Etat fasciste catholique de Croatie et massacre de la grotte de Kletchka

mardi 24 janvier 2017.
 

Les ouvrages d’histoire citent rarement le régime oustachi de Croatie. Pourtant, aucun Etat fasciste n’a été plus meurtrier dans son pays (1 habitant sur six à 1 habitant sur sept tué dans des conditions souvent abominables). Pourtant, aucun Etat fasciste n’a bénéficié d’un engagement aussi fort de l’Eglise catholique.

1) Les Oustachis

Le mouvement des oustachis constitue un exemple d’organisation d’extrême droite devenant plus tard le pilier d’un Etat fasciste.

Il se crée le 7 janvier 1929 sur quelques fondamentaux très clairs : identité nationale croate, racisme (antisémité, antiserbe...), catholicisme clérical, refus de la démocratie politique.

Il bénéficie alors du soutien de deux régimes fascistes : la Hongrie de l’amiral Horthy et l’Italie de Mussolini.

2) L’Etat fasciste clérical de Croatie

En avril 1941, les Oustachis profitent des victoires militaires du 3ème Reich pour fonder l’Etat indépendant de Croatie qui adhère le 15 juin à l’Axe Rome Berlin Tokyo. Rapidement, leur armée s’engage aux côtés des armées nazies dans les Balkans comme en URSS (Stalingrad...).

Quelles sont les principales caractéristiques idéologiques de ce régime ?

- une identité culturelle fondée sur le dogme catholique hérité du combat contre les mécréants, contre la rupture de l’unité de l’Eglise (orthodoxes, protestants), contre les Lumières, contre les Droits de l’Homme, contre la démocratie politique, contre le socialisme. Le clergé catholique croate constitue le relai essentiel du régime dans la population.

- la sacralisation de l’identité nationale croate et de l’unité croate

- un équilibre entre rôle du chef Ante Pavelitch et statut du roi Tomislav II qu’ils intronisent (il s’agit d’un petit-fils de roi d’Espagne, arrière-petit-fils de roi d’Italie, petit-fils du "comte de Paris", époux d’Irène fille du roi Constantin Ier de Grèce et de la princesse Sophie de Prusse)

3) Le camp de concentration de Jasenovac

- le camp de concentration , géré par les seuls oustachis de sa création à sa fermeture, troisième camp d’extermination en Europe par le nombre de morts après ceux d’Auschwitz et de Treblinka. "Ce camp se distingue des autres à plus d’un titre. Tout d’abord parce que les victimes n’étaient pas nécessairement uniquement juives... Et il se distingue aussi par la façon dont on y tuait les gens, à l’aide de marteaux, de couteaux, de pierres", autant de manifestations d’un "pur sadisme" (Shimon Peres, juillet 2010)

L’Etat indépendant de Croatie représente le premier Etat fasciste à mettre en place une politique d’épuration ethnique avec de très nombreux massacres et deux camps d’extermination très actifs.

4) Le massacre de la grotte de Kletchka

Juillet Aout 1941, les forces armées du gouvernement ustasha de l’Etat libre de Croatie, Etat fasciste ayant pactisé avec l’Axe sous la bienveillance militante du Vatican, massacrèrent 453 villageois des bourgs de la Krajina serbe pour le seul fait que ceux ci refusaient de se convertir au catholicisme et de renier leurs origines et leur culture. Les forces fascistes exécutèrent les 453 martyrs à l’arme blanche, jetant les corps dans la grotte de Kletchka située dans les alentours de la ville de Ogulina en Croatie actuelle.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_l’%C3%89tat_ind%C3%A9pendant_de_Croatie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_d...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Oustachis

http://books.google.fr/books?id=QwB...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message