2 avril 1871 : la Commune décrète la laïcisation de l’État.

mardi 5 décembre 2017.
 

En cette période d’élections municipales, (que l’on pourrait aussi appeler élections communales), et bientôt des élections européennes, il n’est pas inutile de rappeler le rôle de la Commune de Paris qui a adopté le décret du 2 avril 1871 instaurant la séparation des Églises et de de l’État, c’est-à-dire instaurant la laïcisation de l’État.

Curieusement, le rôle de la Commune et cette date sont ignorés dans la genèse de la séparation des Églises et de l’État relatée par le site de l’Assemblée nationale.

L’article sur la laïcité de l’encyclopédie en ligne Wikipédiay fait référence mais pas son article sur la loi de séparation des Églises et de l’État

Nous avons choisi d’utiliser ici l’excellent "dictionnaire amoureux de la laïcité" écrit par Henri Pena–Ruiz (édition Plon) en l’ouvrant à la rubrique Commune. non pas parce que cet auteur est membre du Parti de Gauche, mais parce qu’il est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes en France de la question de laïcité

Pour connaître sa biographie, on peut se reporter à l’article de Wikipédia ou à sa biographie figurant sur le site athéisme free.fr

"…Dans le même esprit d’émancipation, les communards proclament la séparation des Eglises et de l’Etat, la seconde depuis le décret de ventôse an III. Tel est le sens du décret du 2 avril l87l voté à l’unanimité par le Conseil de la Commune que préside Gustave Lefrançais, et qui met en œuvre la laÏcisation de I’Etat.

Le régime juridique des cultes est défini de façon nette. C’est celui de la séparation laïque :

« La Commune de Paris, Considérant que le premier des principes de la République française est la liberté ;

Considérant que la liberté de conscience est la première des libertés ;

Considérant que le budget des cultes est contraire à ce principe, puisqu’il impose les citoyens contre leur propre foi ;

Considérant en fait, que le clergé a été le complice des crimes de la monarchie contre la liberté.

Décrète :

Article 1" : L’Eglise est séparée de I’Etat.

Article 2 : Le budget des cultes est supprimé.

Article 3 : Les biens dits de mainmorte, appartenant aux congrégations religieuses, meubles et immeubles, sont déclarés propriétés nationales.

Article 4 : Une enquête sera faite immédiatement sur ces biens, pour en constater la nature et les mettre à la disposition de la nation.

Signé : La Commune de Paris. »

L’auteur poursuit :

"On remarque l’argumentaire laïque, qui repose sur l’égalité des citoyens : pas de privilèges pour les croyants, ce qui exclut de faire payer le culte par les athées.

La réciproque est vraie, car la mission de l’école laïque n’est pas d’inculquer une vision du monde particulière, athée ou religieuse, mais d’émanciper en chaque enfant, quel qu’il soit, la liberté de conscience que procure l’’autonomie de jugement elle-même fondée sur l’instruction.…"

Pour s’ancrer un peu plus dans l’actualité, rappelons ici que Henri Pena–Ruiz a écrit une lettre ouverte à François Hollande en 2011 sur la question de la laïcité dont on peut prendre connaissance en cliquant ici.

Outre ses ouvrages sur l’école et la laïcité, il est aussi l’auteur d’un CD audio sur la laïcité intitulé "La laïcité : histoire d’un fondement de la République" d’une grande clarté et extrêmement convaincant et accessible à un large public notamment scolaire.

On peut se reporter aussi à une audition très intéressante de l’auteur à l’Assemblée nationale sur la question du voile intégral

Il existe une multitude de vidéos– conférences disponibles sur Internet de Henri Pena–Ruiz : Il suffit de taper dans Google la requête "Henri Pena Ruiz Dailymotion" ou "Youtube" pour se rendre compte de l’action militante de l’auteur pour défendre l’école émancipatrice, la laïcité, la solidarité, etc.

Invité par le Parti de Gauche, Henri Pena–Ruiz a présenté la pensée de Marx lors d’une conférence que l’on peut retrouver en cliquant ici

Il a d’ailleurs aussi publié récemment un CD sur l’œuvre de Marx dont la table des matières est accessible là

Mais cette double référence à la laïcité et à la Commune me permet aussi de faire référence à un historien critique dont les talents pour conter l’Histoire sont tout à fait exceptionnels : il s’agit de Henri Guillemin.(1903 – 1992)

Il a consacré pas moins de 13 émissions à l’histoire de la Commune de Paris dont les archives sonores sont disponibles à la radio-télévision suisse. (Il y a habité et est décédé à Neuchâtel en Suisse). Le site consacré à la Commune a eu la bonne idée d’en faire la sélection et de mettre en ligne les 13 vidéos sur leur site. Il suffit de cliquer ici.

L’intégrale des vidéos de Henri Guillemin se trouve ici Cela fait partie des véritables pépites d’or que l’on peut trouver sur le Web.

« Lorsque j’apprends une vérité méconnue, je ne peux pas me taire ! » relate Wikipédia en rapportant des propos de Henri Guillemin.

Henri Guillemin et Henri Pena Ruiz, tous deux anciens élèves de l’École normale supérieure, le premier, agrégé de lettres et le second agrégé de philosophie, témoignent de la même rigueur intellectuelle, de la même passion a révéler au plus grand nombre des vérités oubliées et dissimulées par les pouvoirs dominants . Ils sont tous deux œuvré (le second continue encore !) pour ce que l’on a coutume d’appeler l’éducation populaire ou la formation citoyenne

Hervé Debonrivage

.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message