Renaissance et humanisme de 1440 à 1600

lundi 1er avril 2019.
 

Les 15ème et 16ème siècles marquent un tournant dans l’histoire de l’Europe :

- par les "Grandes découvertes" qui permettent un afflux de métaux précieux et un développement du commerce international.

- par des inventions qui modifient la société. L’apparition des armes à feu, par exemple, affaiblit la puissance des châteaux et armures des chevaliers

- par une fermentation artistique et idéologique rompant largement avec le Moyen Age.

Quand faire débuter cette période et quand la terminer ? Wikipedia donne une large amplitude : 1300 à 1600. Nous préférons dans ce texte maintenir le 14ème et le 15ème comme fin du Moyen Age avec une transition entre Moyen Age et Renaissance de 1440 à 1492.

Commencer la Renaissance en 1440 permet d’y intégrer Nicolas de Cues, la terminer en 1600 fait référence au supplice de Giordano Bruno brûlé vif à Rome cette année-là.

- A) Un nouveau dynamisme économique

- B) Le développement d’Etats nationaux

- C) Une nouvelle conception du monde : l’humanisme

- D) La crise idéologique et religieuse de la Renaissance

A) Un nouveau dynamisme économique

La fin du Moyen Age voit plusieurs fléaux s’abattre sur les populations (guerre de Cent Ans, grandes famines, Peste noire)...).

Dès la seconde moitié du 15ème siècle (1450-1500), la situation se bonifie rapidement. Le retour de la paix et une amélioration du climat permettent de meilleures récoltes. Grâce aux nouvelles techniques de navigation, des marins pêchent la morue au large de Terre neuve et le vendent en Europe. L’espérance de vie augmente et la natalité progresse favorisant un accroissement considérable de la population du continent qui passe en un siècle (1450 à 1550) d’environ 50 millions d’habitants à environ 75 millions.

Cette augmentation de population profite essentiellement au réseau urbain (lieu de production artisanale, d’échange commercial, de création culturelle, de tractation financière avec des banques en expansion).

Socialement, cet accroissement démographique et ce développement économique génèrent une bourgeoisie marchande diverse mais entreprenante, confiante dans l’avenir. Notons le dynamisme significatif de l’Italie du Nord, des Pays-Bas, de l’Allemagne rhénane et hanséatique...

L’accroissement démographique, l’enrichissement des milieux liés au commerce suscitent un marché européen aux besoins exponentiels. Aussi, plusieurs expéditions se lancent sur les océans : Vasco de Gama atteint Calicut aux Indes, Christophe Colomb aborde les Antilles puis l’Amérique, Cabral découvre le Brésil, Magellan débouche sur l’Océan pacifique.

Conquête de l’Amérique latine : Y a-t-il eu génocide des Indiens par les conquérants espagnols ?

B) Le développement d’Etats nationaux

De 1450 à 1600, l’émergence des Etats nationaux affaiblit les intérêts féodaux locaux comme le poids politique de la papauté.

- L’Espagne est unifiée par le mariage d’Isabelle de Castille avec Ferdinand d’Aragon et par le succès de la Reconquista sur les musulmans ( prise de Grenade en 1492). Enrichie par la conquête des Amériques, elle apparaît durant tout le XVIème siècle comme la première puissance européenne.

- Charles VII, Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François 1er font de leur royaume de France le plus homogène et le plus prospère d’Europe. Des organes de gouvernement se mettent en place et se perfectionnent avec par exemple une véritable armée ( commandée par le Connétable) une véritable justice royale (dirigée par le Chancelier et s’appuyant sur 60 tribunaux présidiaux et des Parlements), quatre secrétaires d’Etat, des Gouverneurs dans les provinces...

- Dans le même temps, le royaume d’Angleterre connaît un temps de retard en raison de la Guerre civile des Deux-Roses (1455 - 1485). Cependant, le rattachement du Pays de Galles renforce la cohésion territoriale, la fondation de la Royal Navy inaugure les ambitions maritimes, la séparation de l’Eglise anglicane d’avec Rome contribue à une certaine unité "nationale". La seconde moitié du XVIe siècle joint au développement économique et artistique ( William Shakespeare...) l’affirmation de l’influence britannique dans le monde.

- Le royaume du Portugal connaît la même évolution (centralisation politique et administrative, choix du commerce international, création d’un véritable empire maritime s’étendant du Brésil à l’Indonésie).

- La civilisation italienne inspire toute l’Europe avec ses grandes cités au rôle continental (Florence, Milan, Venise, Naples, Gênes) mais sa division politique fait de la péninsule un enjeu pour les grands Etats nationaux (particulièrement France et Espagne).

- Autre vestige du morcellement géographique féodal entre une profusion de principautés et de villes libres : le Saint Empire Romain Germanique. En 1548, il comprend essentiellement l’Allemagne, l’Italie du Nord, la Lorraine, l’Alsace, la Bohême, les Pays Bas, la Franche Comté mais c’est l’Autriche et sa dynastie des Habsbourg qui s’imposent progressivement. Ainsi, naît la puissance continentale de Charles Quint (1500 à 1508) qui règne sur l’Espagne, le royaume de Naples, le Milanais, l’Autriche, la Bohême, la Franche Comté, le Luxembourg, les Pays Bas, tout en étant empereur du Saint Empire Romain Germanique.

- Trois Etats jouent un rôle important en Europe orientale. la Pologne profite peu du développement économique européen d’où le maintien d’une noblesse puissante, d’un roi faible et d’une Eglise omniprésente. La Russie commence à s’édifier autour de la principauté de Moscou. L’Empire ottoman s’impose dans les Balkans et sur les rives de la Mer Noire.

B) Une nouvelle conception du monde : l’humanisme

Une pré-Renaissance fleurit en Italie durant le 14ème siècle (Pétrarque...) et surtout la première moitié du 15ème siècle ; la ville de Florence ouvre la voie du point de vue philosophique (rupture avec la scolastique médiévale) comme artistique (Brunelleschi, Donatello et Masaccio...).

Entre 1450 et 1570, environ 90% de la population européenne vit encore en milieu rural ; son horizon culturel dépasse rarement celui de l’oppression féodale et des superstitions religieuses.

Dans les zones portées par le renouveau économique, démographique et culturel, une évolution des idées se fait jour ; un mouvement philosophique s’affirme résumé par le concept d’humanisme :

- étude des auteurs grecs et romains de l’Antiquité

- affirmation de la place de l’homme dans l’histoire, dans la société...

- enrichissement mutuel des humanistes européens par l’usage commun du latin

- l’invention de l’imprimerie favorise la publication d’écrits en langue nationale et la circulation de nouvelles idées

- les sciences connaissent un progrès décisif (redécouverte en 1543 de l’héliocentrisme par le savant polonais Copernic ; la même année premier traité d’anatomie par le belge André Vésale, première carte du globe en 1569 ; renouveau des mathématiques...)

- les techniques bénéficient également de nombreuses découvertes. Notons celles de l’armement car arquebuses et pistolets signent la fin définitive de la suprématie des chevaliers féodaux sur les champs de bataille.

- la floraison artistique représente la meilleure preuve de la rupture de civilisation constituée par la Renaissance avec une véritable révolution des thèmes comme des techniques : Léonard de Vinci, Raphaël, Michel-Ange...)

- sur le terrain des idées, signalons quelques grands noms comme :

Thomas More, auteur de L’Utopie (un texte magnifique et précurseur au début du 16ème siècle)

Thomas More (décapité le 6 juillet 1534) dénonce la naissance du capitalisme "Ces riches détestables, avec leur insatiable avidité, se sont partagé ce qui devait suffire à tous"

12 juillet 1536 : Mort d’Erasme

D) La crise idéologique et religieuse de la Renaissance

Toute société a besoin d’un certain consentement du peuple à l’ordre dominant pour survivre.

Durant tout le Moyen Age, c’est le christianisme seigneurial qui apporte ce consentement à l’ordre féodal dominant. Il bénéficie d’un monopole idéologique lui permettant toutes les inventions mystiques et toutes les contradictions possibles entre la parole du Jésus des Evangiles et la barbarie de ceux qui s’en réclament ensuite.

D1) Le dogme chrétien pétrifié perd de son efficacité

Or, de 1450 à 1570, plusieurs réalités rendent le discours comme le consentement à celui-ci plus difficilement opérants :

- Pour tout modeste croyant l’incompatibilité entre un Dieu bon, tout-puissant et les malheurs terrestres est logique de même que le paradoxe entre la parole égalitaire des Evangiles et le luxe du haut clergé. Quand la papauté se met à vendre des Indulgences effaçant les péchés (ce qui avantage évidemment les privilégiés) afin de construire la basilique Saint Pierre de Rome, le doute s’installe dans les consciences.

- Prenons le cas du paradis terrestre situé, (par exemple par Tertullien, Saint Bonaventure, Saint Thomas d’Aquin...) " à proximité de l’équateur". Les navigateurs portugais, espagnols, hollandais, britanniques traversent sans cesse cet équateur durant les "Grandes découvertes" sous diverses longitudes sans le rencontrer.

- Le même hiatus peut être signalé pour la Terre placée par le dogme (à la suite d’Aristote) au centre de l’univers, pour l’Enfer situé dans « les régions inférieures de la terre », pour les "douze constellations du ciel, pour le cosmos séparé entre l’étage supra-lunaire divin idéal et celui du sublunaire humain corruptible, pour les "myriades de myriades" d’Anges, Archanges, Chérubins et Séraphins peuplant le ciel dont l’existence paraît de moins en moins certaine à mesure qu’avance l’observation astronomique...

D2) Les humanistes

En promouvant la place des humains dans leurs textes, ils contredisent le dogme augustinien limitant la vie terrestre à la préparation de la vie céleste. Tel est le cas par exemple de Pic de la Mirandole (1463 à 1494) « Toi, homme, tu as une évolution, tu te développes selon ta libre volonté, tu portes en toi les germes de la vie innombrable... »

En essayant d’observer la nature pour la comprendre les causes matérielles des évolutions, ils sortent d’une compréhension mystique figée de la nature.


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message