Lénine déboulonné, dénigré, oublié mais à étudier

lundi 15 juillet 2019.
 

1) Remarques d’introduction

Depuis "la chute du Mur de Berlin", des milliers de statues de Lénine ont été déboulonnées en Europe de l’Est. Cela ne m’émeut pas ; le culte soviétique de la personnalité m’indignait. Faut-il pour autant vomir Lénine, l’ignorer, ne plus étudier ses écrits et actes ? Surtout pas. En effet, le bolchévisme, la révolution de 1917, l’URSS et le communisme du 20ème siècle ont été profondément marqués par lui. Comprendre ses apports comme ses erreurs est donc nécessaire, tant pour décortiquer intelligemment ces points importants d’histoire que pour actualiser les fondements théoriques de notre projet politique actuel.

Au milieu du 20ème siècle, de nombreuses personnes ayant subi les horreurs de la Première guerre mondiale puis celles du fascisme admiraient l’épopée de Lénine. Ils lisaient ses textes, débattaient de leur contenu. D’une part, il avait analysé très tôt la logique infernale du capitalisme. D’autre part, il avait construit un outil militant capable d’abattre l’état policier tsariste malgré les licenciements, les dénonciations, la prison, la torture, la déportation, l’exil, les massacres. il avait su construire une victoire sociale et politique contre un pouvoir aussi autoritaire et arbitraire que nombre de régimes européens des années 1920, 1930 et 1940.

En ce début du 21ème siècle, des intellectuels au service du système croient pouvoir railler et dénoncer les bolcheviks comme Lénine par quelques raccourcis biographiques et idéologiques. L’exigence de vérité impose de revenir à la trajectoire historique réelle.

En écrivant cela, je ne sous-estime pas l’importance d’un bilan critique de l’action et des écrits de Vladimir Oulianov (Lénine est seulement l’un de ses 150 pseudonymes connus). Ainsi, lors de la dernière réunion de coordination interrégionale Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc, j’ai essayé d’expliquer pourquoi Que faire ? et L’Etat et la Révolution n’étaient pas pour nous aujourd’hui des références théoriques à avaler toutes crues.

Le sujet est difficile mais incontournable ; je vais me limiter ci-dessous à une première approche sans prétention qui sera complétée par des liens divers puis d’autres articles.

2) Lénine déboulonné, dénigré, oublié

2a) Lénine déboulonné

Depuis "la chute du Mur de Berlin", des milliers de statues de Lénine ont été déboulonnées en Europe de l’Est. Cela contente des nazillons au petit pied.

Fascisme de masse en Ukraine. Attention !

4 juillet 2007 Le Ministre de la Justice d’Estonie « agrémente » sa réunion d’anniversaire avec des swastiska (croix gammées)

Même s’il ne restait debout aucune statue, cela ne changerait rien au fait que Lénine restera une forte personnalité de l’histoire universelle.

Pour sortir l’humanité de sa préhistoire civilisationnelle, il fait partie des références incontournables au même titre pour le 20ème siècle que Jean Jaurès, Rosa Luxembourg, Gramsci et Trotski.

2b) Lénine dénigré

Stéphane Courtois, à la renommée réactionnaire installée depuis son Livre noir du communisme, vient de publier "Lénine, l’inventeur du totalitarisme". Celui-ci aurait basé son pouvoir sur les instruments politiques futurs du stalinisme tels que le parti unique, la tchéka (police politique), l’Armée rouge et au final le Goulag. Que cet opuscule ne soit pas digne d’un historien, c’est vrai. N’empêche qu’avec l’appui de nombreux médias, ce type d’ouvrage pèse sur l’opinion publique, y compris en milieu intellectuel.

2c) Lénine oublié

Dans les milieux populaires, hors adhérents et sympathisants du PCF ainsi que des organisations trotskystes, le nom de Lénine s’est estompé. Les instituts publient des sondages sur les personnalités préférées des Français révélant la popularité persistante des sportifs, chanteurs, acteurs et présentateurs télé dans l’inconscient collectif de nos compatriotes.

Les 100 plus grands Français de tous les temps (Société du spectacle)

L’ambiance idéologique de ce début de troisième millénaire renvoie Lénine aux oubliettes de l’histoire. Elle privilégie l’instant à la réflexion, servir la soupe des puissants plutôt qu’éclairer l’opinion des citoyens. Aussi, les écrans de télévision saturent nos oreilles de références à Bush, Obama, Trump, Michael Jackson, Johnny Hallyday, Neymar et Messi, Sarkozy, Hollande et Macron, Barroso et Juncker, Poutine et autres.

Je suis pourtant persuadé qu’il est utile de lire Lénine plutôt que les précédents pour comprendre l’histoire humaine et réfléchir sur notre avenir .

3) Lénine théoricien en actes

Chez Lénine, comme chez Marx, Rosa Luxembourg, Gramsci, Trotsky ou même Jaurès la pratique politique et les travaux théoriques, la science et la philosophie ont toujours constitué un tout. Cependant, la primeur de l’actualité politique sur la pensée théorique est particulièrement net dans les écrits de Lénine.

3a) Lénine et le droit

Le dirigeant bolchevik n’a jamais placé cette question en position centrale de son action comme de sa réflexion. Cependant, sa formation universitaire, ses diplômes et sa profession d’avocat reposaient sur le droit. De plus, ce sujet m"apparaît révélateur de la primeur qu’il donnait au combat politique sur la pensée théorique.

Nous pouvons distinguer trois grands axes d’analyse léninienne du droit correspondant à trois contextes politiques différents :

- de 1895 à 1917, face au tsarisme, il défend le caractère progressiste du droit bourgeois par rapport à ce qui se passe dans l’empire russe mais il développe aussi de façon virulente une critique du "droit bourgeois".

- en 1917 puis durant les années les plus difficiles face aux armées blanches et armées impérialistes, il ne donne aucune autonomie au droit dans l’affrontement face aux conservateurs et libéraux qui ne se préoccupaient en rien du droit pour abattre la Russie communiste.

- à partir de 1921 1922 où le pouvoir soviétique sort vainqueur de la guerre civile, il essaie de poser les bases d’un "droit nouveau".

3b) L’actualité de la révolution

Sur ce point nodal de sa pratique politique, Vladimir Oulianov est bien l’héritier du Marx du Manifeste communiste. Aussi :

- il analyse les caractéristiques principales de la révolution de 1905 dont l’auto-organisation

- il est le premier à théoriser les critères d’une crise révolutionnaire.

- la révolution d’Octobre est suivie de la création de la 3ème Internationale et de thèses qui en appellent pour la première fois universellement au combat ouvrier, à la libération des peuples colonisés, à l’émancipation des femmes...

Comme Marx, comme Trotski, cette volonté de détecter les symptômes d’actualité de la révolution l’a parfois conduit à sous-estimer d’autres données de la période. J’y reviendrai.

3c) Lénine polémiste

Lénine a beaucoup écrit au fil de sa vie militante (49 volumes aux Editions de Moscou) mais il s’agit surtout d’oeuvres liées aux impératifs du moment. Ses textes critiques ont particulièrement visé deux courants :

- les nihilistes agrariens russes, majoritaires dans les milieux révolutionnaires des années précédentes. Que leur reproche-t-il ? de ne pas comprendre que la Russie est en train d’accoucher du capitalisme, que cela ouvre des opportunités d’action politique autre que l’assassinat du tsar ou d’un ministre, que l’élévation du niveau de conscience du milieu ouvrier sera décisive, que l’on ne peut moissonner avant d’avoir semé et que ce travail de préparation constitue une cause décisive de la nécessité d’un parti.

- les réformistes (menchéviques en Russie) dont le combat socialiste se situait comme hors du temps, tellement ils paraissaient certains de l’évolution historique, tellement ils paraissaient certains de la victoire par la voie électorale, tellement ils sous-estimaient les tendances naturellesanti-démocratiques du capitalisme, tellement ils sous-estimaient les risques engendrés par ce mode de production et les moyens à se donner pour s’en prémunir (ne serait-ce que la guerre inter-impérialiste).

3d) Parti, classe ouvrière et évolutions de la société

Les écrits et la pratique de Lénine sur ce sujet sont à étudier de près. En effet, le sujet de ses débats avec Léon Trotski et avec Rosa Luxembourg sur le rapport entre parti et classe ouvrière, entre parti et mouvements de la société, reste hautement complexe mais encore plus d’actualité 100 ans après.

3e) Lénine est-il responsable de la dégénérescence stalinienne de l’URSS ?

Par manque de temps, je me borne ici à proposer au lecteur deux liens vers des articles qui apportent, à mon avis, une partie des éléments de réponse.

Lénine décède le 21 janvier 1924... (L’Humanité)

21 janvier 1924 : Les derniers combats de Lénine, père de la révolution russe

4) Quelques pistes de réflexion pour un bilan de la pensée léninienne

4a) Lénine et la démocratie

Durant les difficiles années vécues par les bolchéviks jusqu’en 1917, Lénine écrit assez souvent sur ce sujet mais sous l’angle des nécessités politiques de l’heure :

- le caractère progressiste de la "démocratie bourgeoise" sur la féodalité et ses survivances dans le tsarisme. La démocratie "« en général, n’élimine pas la lutte des classes mais la rend seulement consciente, libre et ouverte (Le congrès international des magistrats, Tome 18). »

- sa réalité tronquée et hypocrite en défaveur des milieux ouvriers et populaires d’autant plus dans la période impérialiste qui s’ouvre durant laquelle le système capitaliste continuera à prétendre reposer sur la légalité en général tout en l’enfreignant sans cesse dans la pratique.

- la nature des partis se réclamant de la "démocratie bourgeoise" en Russie

C’est à partir de 1917 que Lénine essaie de construire un corpus théorique sur le sujet. Cependant, la situation est alors extrêmement périlleuse pour les bolchéviks face aux armées blanches puissamment soutenues, militairement, économiquement et financièrement par tous les grands pays capitalistes.

Lénine tord alors le bâton des écrits de Marx sur la dictature du prolétariat pour justifier la pratique des bolchéviks qui essaient de sauver le pouvoir issu de la Révolution d’Octobre « La dictature est un pouvoir qui s’appuie directement sur la violence et n’est lié par aucune loi. La dictature révolutionnaire du prolétariat est un pouvoir conquis et maintenu par la violence, que le prolétariat exerce sur la bourgeoisie, pouvoir qui n’est lié par aucune loi » (La révolution prolétarienne et le rénégat Kautsky, 1918).

4b) Lénine et le droit

5) Quelques liens en attendant mieux

Révolution française et révolution russe de 1905 (par Lénine) : victoire du peuple, paysans et révolution, jacobins et girondins...

Le mythe de la conception léniniste du parti ou Qu’ont-ils fait à « Que faire » ?

À la mémoire de la Commune (Lénine - avril 1911)

De l’attitude du parti ouvrier à l’égard de la religion (Lénine, 13 mai 1909)

La conception marxiste de la révolution (par Lénine)

[Lénine - Lettre à Sylvia Pankhurst (1919) [sur les élections, la révolution...] ->16909]

Les trois sources et les trois parties constitutives du marxisme ( Lénine mars 1913)

Lénine : Socialisme et religion

A propos du mot d’ordre des Etats-Unis d’Europe (Lénine, août 1915)

Lénine, théoricien de la politique en actes (Daniel Bensaïd)

21 janvier 1924 : Les derniers combats de Lénine, père de la révolution russe

La faillite de la 2ème internationale (Lénine 1915)

LE PARTAGE DU MONDE ENTRE LES GROUPEMENTS CAPITALISTES (par Lénine)

Relire Lénine – Retour sur le parti, le socialisme, l’Etat, l’internationalisme, la méthode

Lénine décède le 21 JANVIER 1924 (L’Humanité)

Jacques Serieys le 4 décembre 2008


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message