Gérard Longuet, d’Occident à Fillon

jeudi 7 septembre 2017.
 

- 12 juillet 1967 La justice condamne Gérard Longuet pour « violence et voies de fait avec armes et préméditation »

- Gérard Longuet s’est démultiplié durant la présidentielle 2017 pour soutenir François Fillon. Concepteur du premier programme économique du Front national, toute sa vie a été marquée par ses accointances à l’extrême droite, il symbolisait un projet Fillon très réactionnaire.

Dans un entretien paru le mercredi 9 mai dans l’hebdomadaire d’extrême droite Minute, celui-ci justifie une alliance possible entre la droite et le Front National devenu un bon "interlocuteur". Depuis, il continue sur la même lancée.

Début novembre 2016, il s’était fait remarquer par son bras d’honneur devant les caméras de télévision à la demande du ministre algérien des Anciens combattants que la France reconnaisse ses crimes coloniaux.

G) France - Algérie : Longuet (UMP) et Collard (FN), un même bras de la Honte

Un bras d’honneur en réaction à une dépêche AFP, qui relatait les propos du ministre algérien des Moudjahidines (anciens combattants) demandant à la France une reconnaissance sur les crimes coloniaux. C’est la réponse scandaleuse de Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense de Sarkozy, qui n’en est plus à une horreur près filmée lors de l’émission Preuve par 3 sur la chaine « Public Sénat » ce mercredi.

Interrogé peu de temps après sur BFM TV, il n’a pas regretté son geste, déplorant au mieux d’avoir été filmé par les caméras.

Et rebelote, le lendemain sur LCI, c’est le député du rassemblement Bleu Marine, Gilbert Collard qui a refait le même geste en déclarant à propos du désormais sénateur UMP Gérard Longuet : "il a bien fait, il a enfin un peu d’honneur au bout du bras". Ces actes immondes prouvent une nouvelle fois que le FN et l’UMP partagent les mêmes idées nauséabondes qui déshonorent la France.

Le Parti de Gauche condamne ces comportements indignes. Ils déshonorent notre patrie républicaine et le rôle qu’elle est censée jouer pour les droits de l’Homme. Oui, la France a commis des crimes en Algérie pendant la période coloniale. Oui le devoir de la France en tant que patrie des Droits de l’Homme est de reconnaître ces crimes.

Emilie Marche, PG

F) "Et pour nous au Front national..." : le lapsus de Gérard Longuet ce 4 mai 2012

Gérard Longuet (UMP), qui a suscité la polémique par un entretien à l’hebdomadaire Minute dans laquelle il présentait Marine Le Pen comme un "interlocuteur" possible pour la droite, a commis un drôle de lapsus, vendredi 4 mai sur RFI.

Répondant justement à une question sur cet entretien, il s’est livré à une argumentation compliquée, avant de dire : "La question se pose à la gauche comme à la droite : comment gérer la relation avec un parti qui a la tentation de se banaliser" a-t-il dit, poursuivant : "Et pour nous au Front national... euh... pour eux au Front national", a promptement corrigé M. Longuet qui a été, dans sa jeunesse, dans les années 1960, membre d’Occident, un groupuscule d’extrême droite, comme le rappelle le webdocumentaire L’affaire Duprat, une histoire de l’extrême droite diffusé sur Le Monde.fr.

E) Dans "Minute", Longuet voit Marine Le Pen en "interlocuteur" possible

Dans un entretien à l’hebdomadaire d’extrême droite Minute, relayé par les Inrocks, Gérard Longuet, ministre de la défense, appelle les électeurs du Front national à "ne pas laisser passer François Hollande et ses alliés socialo-communistes".

"La gauche n’a jamais eu aucun droit moral à nous imposer quoi que ce soit. Je rappelle qu’il y a chez eux des communistes, qui sont à l’origine de millions de morts et du pacte germano- soviétique qui a débouché sur la tragédie de la Seconde Guerre mondiale. Voilà pour le passé, assène-t-il. Pour le présent, entre la fesse et le fric, entre DSK et Guérini, la gauche n’a de leçon de morale à donner à personne !"

"UNE DIFFÉRENCE NOTABLE ENTRE MARINE LE PEN ET SON PÈRE"

Cofondateur du groupuscule d’extrême droite Occident dans les années 1960, Gérard Longuet n’écarte pas la possibilité d’un dialogue entre l’UMP et le FN. "Il y a une différence notable entre Marine Le Pen et son père. Tout le monde sait que je connais bien Jean-Marie Le Pen et il est certain que ce dernier n’a jamais pu résister au plaisir des provocations, explique-t-il. Sa fille ne souffre pas de ce handicap et nous n’aurons pas, avec elle, de ’Durafour crématoire’ et autre ’détail’. Tant mieux, car il sera désormais possible de parler de sujets difficiles avec un interlocuteur qui n’est pas bienveillant, mais qui, au moins, n’est pas disqualifié."

En cas de duel PS-FN au second tour des élections législatives, M. Longuet ne prend pas position mais écarte l’hypothèse d’un vote pour la gauche. "Vous imaginez bien que je ne peux pas voter pour la gauche socialo-communiste, assure-t-il. (...) Mais je ne peux pas non plus voter pour le Front national, qui conduit certaines aspirations légitimes de ses électeurs dans l’impasse."

Article du Monde sur l’entretien avec Gérard Longuet dans Minute

D) "Longuet, le poisson pilote de l’alliance de la haine"

Il n’est pas si loin le temps où Gérard Longuet, actuel ministre de la défense, sévissait dans les rangs d’Occident un groupe d’extrême droite anticommuniste ultra violent.

Hier, lors d’une interview pour le journal d’extrême droite Minutes, il a aboli les frontières entre l’UMP et le FN en déclarant que Marine Le Pen était désormais fréquentable.

Dans la course à l’extrême-droitisation du discours de l’UMP, cette initiative ne doit rien au hasard.

Depuis le soir du premier tour le candidat UMP a largement ouvert les vannes de cette future alliance. Nicolas Sarkozy a d’ailleurs déclaré hier encore qu’il y avait trop d’immigrés en France, se calquant mot pour mot sur l’argumentation raciste et xénophobe de Marine Le Pen.

Gérard Longuet joue les poissons pilotes de l’alliance de la haine. Le 6 mai, faisons œuvre de salubrité publique en votant François Hollande. Il faut les empêcher de nuire. Le PCF et ses partenaires du Front de gauche continueront de combattre les idées rétrogrades et dangereuses de la droite et de son extrême.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

C) Qui est Gérard Longuet ?

C1) Gérard Longuet, adhérent puis dirigeant d’Occident

En 1964, il fait partie des fondateurs et activistes d’Occident avec

* Madelin,

* Devedjian

* Claude Goasguen, l’actuel Président du Groupe d’Amitié France-Israël et actuel penseur du sarkozysme.

* Hervé Novelli, actuel dirigeant de l’UMP, passé par Occident (1964-1968), Ordre nouveau (1969-1973), le Front national (1973-1974), le Parti des forces nouvelles (1974-1981).

* Gérard Penciolelli, directeur du magazine Minute

* Jacques Bompard, maire d’Orange

* le fils de Charles Pasqua...

Tout ce beau monde agit pour une action commune avec leurs amis : phalangistes espagnols, NPD allemand (néonazi), et Mouvement social italien héritier de Mussolini.

En 1965, ils soutiennent Jean-Louis Tixier-Vignancour (avocat de l’OAS) lors des élections présidentielles.

Il est intéressant de noter le bilan tiré par Gérard longuet sur cette période de sa vie : « J’assume avoir été d’extrême droite. On s’est simplement trompés sur le modèle colonial, qui ne pouvait perdurer. »

Alain Madelin et Patrick Devedjian, des voleurs détenteurs d’arme quand ils émargeaient à Occident en 1965

C2) Gérard Longuet, chef de commando

En 1967, Longuet, est incarcéré pour avoir attaqué les étudiants et saccagé des locaux de l’Université de Rouen à la barre de fer. Il est vrai qu’un étudiant de gauche a été laissé dans le coma. Il est condamné le 12 juillet 1967 à 1 000 francs d’amende pour complicité de « violence et voies de fait avec armes et préméditation », en même temps que douze autres militants d’extrême droite, dont Alain Madelin et Patrick Devedjian. Voici le récit de cette opération commando par Gérard Filoche, témoin.

" J’étais dans le groupe des étudiants de l’UNEF et du Comité Vietnam National présidé par Laurent Schwartz, attaqué le 12 janvier 1967 devant le restaurant universitaire de l’université de Rouen à Mont Saint Aignan. Nous distribuions des tracts contre l’agression US au Vietnam et pour le droit à l’indépendance du peuple vietnamien, en faveur d’un meeting “6 h pour le Vietnam” qui eut lieu dans la salle du Boulingrin à Rouen en février. Il était autour de 12/13 h quand le commando est surgi des brumes (il y avait du brouillard ce jour-là) aux cris de “Occident vaincra”, ils étaient plutôt une quarantaine, fortement équipés de barres de fer et de matraques, et parmi eux, à ma connaissance, Alain Madelin, Gerard Longuet, Alain Robert, Patrick Devedjian, Hervé Novelli, une pépiniére de ministres en fait. La bagarre a duré plus d’une dizaines de minutes, nous avons tout de suite perdu pied car nous n’avions aucune arme face à leurs barres de fer, c’est là qu’il y a eu plusieurs blessés, dont nos camarades Serge Bolloch (fracture du crane) et Laurent Marx (qui était malentendant) Toutes les vitres du restau U ont volé en éclats, chaises et tables ont servi de boucliers, avant que les nervis ne repartent. Le commando était pour l’essentiel venu d’ailleurs, de Paris surtout, il est reparti."

C3) Gérard Longuet, auteur en 1972 du programme économique du FN !

Il suffit de rappeler les points importants de ce programme pour constater les similitudes avec la politique menée par Nicolas sarkozy depuis 2007 :

* retraite à 60 ans et retraite par répartition supprimées.

* suppression de toutes les libertés syndicales ( droit de grève... ) et de la cinquième semaine de congés payés.

* baisse progressive de l’impôt sur le revenu et sur les sociétés afin qu’il arrive à 0 petit à petit.

* augmentation de la TVA

* suppression totale de la sécurité sociale.

* dans l’Education nationale refonte totale des programmes ("on ne critiquera plus le colonialisme, les barbaries françaises, on oubliera consciencieusement l’enseignement des droits de l’Homme et l’antiracisme sera considéré comme un endoctrinement politique")

* Avec la " préférence nationale " seules les familles " françaises de souche " toucheront les allocations familiales,

* tous ou presque tous les étrangers seront expulsés sans ménagement

C4) Longuet, beau-frère de Vincent Bolloré

Dans le petit monde du sarkozysme, tous les puissants se tiennent par la barbichette. Brigitte Fossorier-Longuet, son ex-épouse, est la soeur de Sophie Bolloré, épouse du milliardaire.

C5) Longuet ministre

Voici un extrait d’un article du Point en date du 17 janvier 2007 : "Toujours à la recherche d’une commission versée par la société Pont-à-Mousson à un intermédiaire nantais - un objectif de plus en plus lointain (c’est l’affaire René Trager,)- le magistrat rennais a voulu vérifier les dires, très précis, d’une lettre anonyme reçue voilà un an. Le « courageux » scripteur racontait qu’une société française qui avait livré du matériel gazier à l’Algérie n’arrivait pas à se faire payer par ce pays. Le PDG de l’entreprise aurait alors sollicité, en 1987, l’aide d’Alain Madelin. Il aurait même été reçu par son directeur de cabinet." Et là, même scénario : c’est Longuet qui lui avait répondu : "Deux jours plus tard, le directeur financier de ladite société aurait eu la surprise de recevoir un coup de fil de Gérard Longuet en personne, le ministre des P et T ayant évidemment été saisi de l’affaire. Longuet aurait fait comprendre que l’intervention du ministère était possible, moyennant une commission de 3,5 % - destinée, aurait assuré l’homme politique, au Parti républicain. Elle devait être payée à l’étranger sur le compte d’une société appartenant à un certain... Genia Constantinoff. Ce « marché » n’avait pas eu de suite mais le magistrat rennais devait retenir le nom du « conseiller » Constantinoff."

C6) Longuet confronté à de nombreuses "affaires"

De tout temps, Gérard Longuet a fourni les colonnes du Canard enchaîné :

* pour ses cumuls et rémunérations sur deniers publics dont la présidence de l’Afitf (Agence de financement des infrastructures de transports de France)

* pour sa présidence du Conseil régional de Lorraine et le coût (94000 francs) d’un rapport commandé à la société de communication Avenir 55 que personne n’a jamais vu.

* pour la vente du siège du Parti républicain

Aujourd’hui, il doit répondre sur une autre dossier :

Longuet aux prises avec la justice dans l’affaire de Karachi

Plainte contre Gérard Longuet pour prise illégale d’intérêts

C7) Longuet contre la Halde

En 2010, il déclare : "la Halde est une organisation de persécution et d’intimidation des Français de souche. Le vrai scandale est son maintien sous la Présidence Sarkozy". Le Bloc identitaire et Bruno Gollnish lui apportent aussitôt leur soutien.

Il se fait également remarquer en mettant en avant un lien entre pédophilie et homosexualité.

B) Les propos racistes tenus par le président du groupe UMP du Sénat, Gérard Longuet...

Le socialiste Malek Boutih, futur président de la Halde ? Pour Gérard Longuet, Sarkozy serait mieux inspiré de nommer à ce poste, plutôt qu’un fils d’immigré, une personnalité issue « du corps français traditionnel », qui ferait sur elle-même « l’effort de s’ouvrir à l’extérieur ». Ces propos ont déclenché une vague de protestations.

Les propos racistes tenus par le président du groupe UMP du Sénat, Gérard Longuet, interpellent la République

Le MRAP exprime son indignation après les propos tenus mercredi 10 mars par le chef de file du groupe UMP au Sénat, Gérard Longuet. Celui-ci avait considéré que Malek Boutih, pressenti pour prendre la direction de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), n’était « pas le bon personnage » pour ce poste. La raison de ce rejet résidant, pour Monsieur Longuet, dans le fait qu’il aurait fallu préférer un individu issu du « corps traditionnel français ».

Le fait de qualifier Malek Boutih, homme politique français, d’étranger au « corps traditionnel français » révèle une vision ethno-raciale de la société française. Celle-ci est par ailleurs biologisée, puisque le propos vient à qualifier la société comme un corps organique. A l’en suivre, un Français serait pour toujours prisonnier de ses origines, et ne pourra jamais accéder au statut de « Français à part entier » pour peu que ses origines familiales soient issues du côté sud de la Méditerranée.

Pour le MRAP, ces propos ne doivent pas rester sans suite. Il appartient au Président du Sénat, au Président de la République et à son parti, l’UMP, de rappeler à l’ordre Monsieur Longuet et à prendre leurs distances avec lui. Le MRAP invite en outre Malek Boutih, victime en premier lieu de ce propos, de déposer une plainte contre son auteur. Le propos étant constitutif d’incitation à la discrimination - puisqu’il retranche une partie de la société française d’un prétendu « corps français », en adoptant une vision raciale de la nation -, il constitue un délit au sens de l’article 24 alinéa 8 de la Loi sur la liberté de la presse. Le MRAP soutiendra toute action judiciaire visant à sanctionner ce délit.

Paris, le 11 mars 2010

A) Gérard Longuet : Retour d’un politicien réactionnaire

Gérard Longuet, sénateur de la Meuse et président du groupe UMP au Sénat, ancien ministre de Chirac et de Balladur, est connu pour ses exploits de jeunesse à l’extrême droite autant que pour ses nombreuses mises en cause judiciaires et ses récentes prises de position.

À peine sorti de la fabrique de politiciens professionnels qu’est l’ENA, il devint secrétaire d’État aux Postes et télécommunications dans le gouvernement Chirac, entre 1986 et 1988, puis ministre de l’Industrie, des Postes et télécommunications et du Commerce extérieur, sous Balladur de 1993 à 1994.

La justice le poursuivit à plusieurs reprises, finissant toujours par lui accorder une relaxe ou un non-lieu, mais les soupçons de corruption ne le quittèrent plus. Entre autres, il fut accusé d’avoir contribué au financement occulte du Parti Républicain. Il fut aussi impliqué dans le procès des marchés publics d’Île-de-France. À la tête d’une société de conseil, il perçut 173 561 euros de la société de promotion immobilière Cogedim pour des rapports présumés fictifs. Il fut accusé de s’être fait construire une villa à Saint-Tropez à prix cadeau, qui plus est grâce à la revente de timbres rares reçus « à titre honorifique » alors qu’il était ministre des Postes...

Ultra-libéral dans ses discours, il a pourtant pratiqué les aides publiques à fonds perdus au patronat. Celui de Daewoo avait été arrosé de subventions alors que Longuet était président du Conseil régional de Lorraine. Les habitants de la région ne l’ont pas oublié, ce même patron ayant mis la clé sous la porte quelque temps plus tard, laissant 1 100 ouvriers sur le carreau.

Longuet ne fait pas non plus dans la dentelle dans ses prises de position. Il n’y a pas si longtemps, dans un débat sur la lutte contre l’homophobie à l’école, il assimila l’homosexualité à la pédophilie. En mars 2010, alors que le socialiste Malek Boutih (issu d’une famille algérienne) était pressenti pour prendre la tête de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (la Halde), Longuet déclarait qu’il préférait quelqu’un appartenant au « corps français traditionnel ».

Bref, tout comme Alliot-Marie, Longuet traîne des casseroles. Mais cela ne dérangeait pas Sarkozy. Au contraire, puisqu’il courtisait l’électorat d’extrême droite.

Pierre MERLET, Lutte Ouvrière (pour cette dernière partie).


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message