L’extrémisme autoritaire de la macronie

vendredi 25 novembre 2022.
 

Accuser LFI ou la NUPES d’être d’extrême-gauche relève de l’extrême mauvaise foi ou de l’extrême bêtise.

Ce sont les accusateurs d’extrémisme qui sont eux-mêmes des extrémistes.

**

Des différences de salaire de 1 à 400 ne posent aucun problème pour les disciples de Macron. Que des superprofits fantastiques explosent en pleine crise : ce n’est pas un problème, c’est normal.

Que des dizaines de milliers de lits d’hôpitaux soient détruits, que des urgences soient fermées et que des milliers de malades soient en danger de mort : ce n’est pas un problème. Que des dizaines de maternités ferment leurs portes : c’est dans la nature des choses.

Que les soins psychiatriques soient dans une situation catastrophique : c’est normal. Que la spéculation sur l’énergie atteigne des records pour les gros actionnaires : c’est formidable. Que les étudiants ne trouvent pas de place dans les universités : ils n’ont qu’à s’adapter. Que 300 000 personnes soient sans-abri : ça fait partie de la nature des choses.

Que la justice n’ait plus les moyens d’exercer correctement son travail : ce n’est pas un problème.

Que les investissements dans la recherche fondamentale et appliquée soient au plus bas : on s’en fout.

Vous n’êtes pas d’accord avec la politique du gouvernement ? Alors vous avez le droit au passeport sanitaire, à la matraque, à la censure, aux 49 – 3, au dénigrement généralisé par les médias valets.

Que les forêts brûlent, les rivières débordent faute d’aménagement : ce n’est pas un problème.

Voilà la mentalité des extrémistes qui nous gouvernent. Et ils veulent donner des leçons et qualifient d’extrémistes ceux qui remettent en cause leur incompétence, leur cupidité, leur irresponsabilité, leur aveuglement idéologique voire leur corruption.

• Mais nous avons oublié un autre extrémisme : l’extrême bêtise des médias dominants doublée de leur extrême servilité .

**

Hervé Debonrivage


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message