22 novembre 1210 : Termes (Aude) se rend aux croisés catholiques, acteurs d’une politique de terreur digne du nazisme

samedi 14 janvier 2017.
 

En 1209, le pape Innocent III a rassemblé une vaste armée pour exterminer les hérétiques du Midi occitan, y rétablir la puissance de l’Eglise et de la féodalité, si possible en faire une terre sous domination vaticane.

Nous avons déjà mis en ligne 3 articles sur ce sujet. Vous pouvez y accéder par un clic sur le titre ci-dessous :

* Eté 1209 Cathares et civilisation occitane sont assassinés par les croisés SS assoiffés de sang assemblés par le pape

* 22 juillet 1209 Massacre de Béziers par la Croisade catholique : "Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens"

* 15 août 1209 : Carcassonne est prise par les croisés du pape et ses habitants chassés "nus" de la ville

Malgré plusieurs succès importants, la situation de Simon de Montfort, chef des croisés, se dégrade durant l’automne 1209 puis durant l’hiver.

Le pape Innocent III intervient à nouveau auprès de nombreux grands féodaux et grands ecclésiastiques d’Europe occidentale pour envoyer des renforts aux croisés dans le Midi occitan. Et de nombreux renforts arrivent de toute l’Europe occidentale (sauf la péninsule ibérique en pleine "reconquista" face aux musulmans). Ainsi, Montfort va disposer d’une véritable armée aguerrie et au commandement unifié face à des bourgs isolés qui essaient seulement de se protéger face à la folie meurtrière et destructrice des croisés.

C’est en mars que commence la campagne 2010 de l’armée papale fondée sur la mise en oeuvre d’une politique de terreur à outrance, politique qu’on retrouvera plus tard avec la colonisation, le nazisme et des dictatures militaires.

Les féodaux et ecclésiastiques croisés veulent persuader les populations du Midi qu’elle peuvent choisir seulement entre subir et mourir.

Il est évident que 95 pour cent des barbaries perpétrées ont été oubliées par l’histoire, faute de preuve matérielle.

Pour nous en tenir aux écrits connus, voici quelques repères pour cette année 2010 :

1) Dès que les renforts sont arrivés, les croisés marchent sur Montlaur dans les Corbières où ils pendent tous les habitants dont ils peuvent s’emparer.

2) De là, les papistes se dirigent vers Bram, à l’Est de Castelnaudary. La place est prise après trois jours de siège. Un religieux soupçonné de manque de loyauté est attaché à la queue d’un cheval, traîné ainsi à travers toute la ville puis pendu. Quant aux habitants, les croisés leur crèvent les yeux, leur arrachent le nez ; puis, cette centaine de mutilés est dirigée vers Cabaret, lieu de résistance, sous la conduite d’un 101ème auquel les croisés ont conservé un oeil.

3) De Bram, l’armée croisée ravage tout le Minervois, vignes comprises.

4) Vers Pâques 1210 (18 avril), ce sont les habitants d’Alaric qui subissent la barbarie des croisés.

5) En mai, la colonne infernale dévaste les environs de Pamiers, sur les terres du comte de Foix.

6) En juin, la croisade sanguinaire met cinq semaines pour prendre Minerve. Après la reddition, 140 personnes sont consumées vives dans un immense bûcher. Comme si cela ne suffisait pas, en pleine sécheresse, la croisade fait flamber tout le pays, à perte de vue.

7) Après cet exploit, les croisés, sans cesse renforcés par de nouvelles troupes arrivées par exemple de Belgique et d’Allemagne, mettent le siège devant Termes. La place résiste quatre mois. Fin novembre, l’eau polluée des citernes ("sans doute par les charognes des bêtes qui avaient dû venir y mourir" précise Michel Roquebert) provoque une telle dysenterie que les défenseurs ne se considèrent plus apte au combat ; ils choisissent de s’enfuir à travers les lignes des croisés dans la nuit du 22 au 23 novembre. Les croisés exterminent tous ceux qu’ils attrapent. Quant à Raymond de Termes, il est enfermé dans une tour de Carcassonne où il meurt 3 ans plus tard.

8) Vu le sort réservé par Montfort et les ecclésiastiques à ceux qui tombent sous leurs griffes, des populations entières préfèrent fuir à l’annonce de leur arrivée. C’est ce qui arrive par exemple, après la prise de Termes, pour Coustaussa et Albedun.

9) La ville de Puivert essaie de se défendre mais capitule après trois jours de siège.

10) L’armée croisée fonce alors vers la Montagne noire où elle pénètre par exemple dans Lombers abandonné par l’ensemble des habitants.

A la fin de 1210, Simon de Montfort a rétabli et même amélioré sa situation militaire. Quant à la réputation de la croisade papale, cette année a confirmé son extrême barbarie.

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message