16 février 1936 Le Frente Popular gagne les élections législatives en Espagne

mercredi 21 février 2018.
 

Le Front Populaire, alliance rassemblant la gauche, des anarchistes jusqu’aux républicains, remporte, le 16 février 1936, les élections en Espagne.

Dans une Europe marquée par la montée des fascismes, le caractère historique de l’événement n’échappe à personne.

La victoire de la gauche espagnole confirme la stratégie de Front Populaire en France, en montrant le caractère payant de cette stratégie d’union.

Cette victoire est le fruit de mots d’ordre ambitieux. Depuis plusieurs années, l’Espagne est marquée par l’affrontement violent de la Gauche et de la Droite et la répression sanglante de la révolte ouvrière des Asturies en 1934 a profondément divisé le pays.

L’affirmation en toute priorité des mesures de réparation à l’égard des victimes de la répression, l’amnistie des délits politiques, la réintégration dans leurs postes de fonctionnaires « épurés » à la suite de l’insurrection et les indemnisations accordées aux familles des victimes convainc une grande partie de la population de voter pour la Gauche.

Mais le programme économique et social est beaucoup moins développé. Il reste vague : redressement économique, baisse des impôts, autonomie régionale.

Le système de la prime majoritaire confère au Front Populaire une large majorité, mais dissimule une victoire serrée et marquée par une très forte abstention.

Le pouvoir est rapidement confronté à une multiplication des troubles dans une Espagne où la République n’est pas acceptée de tous. Ces troubles servent de prétexte au coup d’Etat de Franco en juillet 1936.

Dominé par les républicains incapables d’assumer les réformes sociales permettant de mettre à bas l’oligarchie au pouvoir, le Front Populaire a démontré que la lutte contre les manifestations superficielles et non contre les causes profondes du fascisme ne suffit pas.

En France, au contraire, le poids électoral des socialistes et des communistes ainsi que la grève ouvrière ont permis au Front Populaire de ne pas dissocier la défense de la République de la lutte contre la misère et, tous les désordres sociaux qui font le lit du fascisme, et d’assurer une réponse de Gauche à la crise économique.

Patrice Perdereau

Le 18 juillet 1936 en Espagne L’armée, la droite, l’Eglise et les fascistes lancent un coup d’état contre la république espagnole

Le franquisme est un fascisme (réponse au message du 20 juillet 2011)

26 avril 1937 : Malgré les franquistes et l’Eglise espagnole, nous n’oublierons pas les crimes de Guernica

18 août 1936 : Le grand poète Federico Garcia Lorca est assassiné par de sales merdes franquistes (4 textes dont Antonio Machado et Jean Ferrat)

Quelle lâcheté impardonnable que cet abandon de la République espagnole !

14 novembre 1938 : les 1000 héros républicains espagnols de la bataille de l’Ebre

28 octobre 2007 : 498 "martyrs" béatifiés, République accusée ! Réagissons contre une Eglise catholique espagnole restée franquiste !

6 au 8 février 1937 : les assassins franquistes se surpassent lors de la prise de Malaga

Guerre d’Espagne : (1936-1939) : 500 Algériens ont combattu au sein des Brigades internationales contre le fascisme

Poèmes de résistance 1 Madrid (Pablo Neruda)

Montserrat Martinez et sa campagne pour établir la vérité sur les fosses communes de Franco

12 novembre 1989 : Mort de Dolores Ibarruri, Pasionaria pour toujours !

16 février 1936 Le Frente Popular gagne les élections législatives en Espagne

Sur la CNT espagnole en 1936-37 (G. Munis)

Ces guérilleros espagnols méconnus (Jean Ortiz)


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message