Grande Bretagne Entre intérêt de la finance et intérêt du peuple, il faut un jour choisir son camp (7 AVRIL 2006)

lundi 29 avril 2019.
 

L’appétit de la finance étend chaque jour un peu plus sa toile mortelle sur toute la société. Dans le même temps salariés, retraités, précaires et petit peuple font de plus en plus preuve de combativité pour sauvegarder leur niveau de vie. Les dirigeants sociaux-démocrates comme Tony Blair prétendent vouloir satisfaire en même temps la finance et les salariés.

Ils nous trompent. Dans toute l’Europe, la question des retraites en est une bonne illustration. Leur montant et la date de départ pourraient être maintenus sans problème si la finance capitaliste ne voulait pas continuer à s’empiffrer aux dépens des milieux populaires.

Les commentateurs s’accordent aujourd’hui pour dire que les manifestations des 28 mars et 4 avril ont été les plus importantes depuis les défilés de la victoire en 1944.

Historique ! 2 millions 700 000 manifestants aujourd’hui 28 mars 2006 (article écrit ce soir-là)

Contre le CPE et la précarité : Quelle grande journée de manifestations (article du 4 avril 2006)

En Grande Bretagne, la grève des employés municipaux du 28 mars a été le plus grand arrêt de travail du pays depuis celle de 1926.

Pourquoi les employés municipaux se sont-ils mis en grève ce 28 mars ? Jusqu’en octobre 2005 il suffisait que l’addition âge plus nombre d’années de service donne un résultat supérieur à 85 pour pouvoir prendre sa retraite à taux plein. En octobre, les dirigeants des syndicats du public (dont enseignants et fonctionnaires ) ont préféré négocier un accord qui conservait les acquis pour les anciens mais enfonçait les jeunes dorénavant obligés de travailler au moins jusqu’à 65 ans.

Le patronat anglais et le New Labour de Tony Blair veulent aller encore plus loin dans la remise en cause des retraites.

Le livre noir du blairisme

Un rapport du gouvernement a proposé en mars de repousser l’âge du départ en retraite à 68 ans. Dans le même temps plusieurs grands journaux ont lancé une campagne de presse contre les "privilégiés" que représenteraient les employés municipaux retraités. Au lieu de parler des directeurs des cent plus grandes entreprises du pays qui touchent 240000 euros par an ... ils s’en prennent aux employés municipaux anglais (1600 livres en moyenne soit 2300 euros pour les femmes) souvent dans la précarité vu la cherté des prix.

Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce que la grève se soit développée massivement dans les transports publics, le métro, les bibliothèques, les services funéraires, les services de collecte d’ordures ...

Unison, le principal syndicat parmi les employés municipaux a décidé de suspendre toute donation, tout tract de soutien au New Labour tant que le conflit n’est pas réglé. Ce parti préparant les élections municipales pour le 4 mai essaie de renouer le dialogue sans changer de politique.

Apprenez fringant Tony Blair de la City qu’on ne peut se présenter comme la gauche du pays et réduire les salariés et couches populaires à la misère : un jour, il faut choisir son camp. Vous avez choisi celui de la City depuis longtemps ; les anticapitalistes ne sont pas assez forts en Grande Bretagne pour vous faire payer cash tous vos mensonges... Ce temps là viendra et nous chanterons Marlborough s’en va t’en guerre !

"La fin de Tony Blair" tragédie social-libérale en 5 actes (25 septembre 2006)

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message