CATHOS DE DROITE, MARIAGE ET MORALE

samedi 10 novembre 2018.
 

Comment ne pas s’indigner des propos de Christine Boutin quand elle ose déclarer qu’Angélina Jolie n’aurait subi une mastectomie que pour le « plaisir », histoire de ressembler aux hommes ! Elle qui prie tous les saints, aurait oublié les bons principes d’amour et de piété décrits avec force dans sa religion ? Toujours est-il que son tweet a rapidement disparu du fil, comme un aveu de culpabilité. Aura-t-elle un peu de courage pour s’excuser auprès de l’actrice, mais aussi auprès de toutes ces femmes qu’une mastectomie a sauvé ? On peut avoir le plus grand doute quand « ses valeurs » ont disparu aussi vite que les grains de son premier chapelet. Décidément, certain-e-s qui disent parler au nom ou être de foi chrétienne s’enferment dans une approche très conservatrice des sujets sociétaux. Ils/elles ont pour objectif de ralentir, de stopper une émancipation de notre société en lien avec l’évolution des mœurs, de la pensée humaine dans toute ses dimensions. Mais ne nous y trompons pas, leur action est toute autre, on le verra plus loin. D’ailleurs, il suffit de « creuser » leurs 3 principaux arguments pour s’en rendre compte :

1. La théorie du genre souvent invoquée n’existe pas

Cette théorie, tant décriée, tant haïe, qui a causé tant de discours lyriques, tragiques voire épiques, n’existe tout simplement pas. Il existe des études de genre, qui s’interrogent sur les différents comportements selon le sexe et la sexualité, différenciant les comportements des hommes et des femmes, mais aussi ceux des hétéros et des homos, des trans, etc. La théorie du genre, qui voudrait soi-disant qu’on nie le sexe des enfants, n’existe pas. C’est un pur fantasme de la « manif pour tous ». En rhétorique, cela s’appelle un homme de paille : vous vous inventez un ennemi contre lequel vous luttez dont il est autant plus facile de vaincre puisqu’il n’existe pas.

2. Cet événement ne ressemble pas à Mai 68

Avec leur charge contre la pensée de Mai 68, on peut se demander ce qu’il en était de cette fameuse pensée. Après de nombreuses recherches, il n’y a pas de pensée Mai 68. Ce mouvement s’explique par des raisons sociales, économiques, démographiques, historiques, mais pas par des raisons philosophiques. Mai 68 est un mouvement créé par un étau social qui était devenu insupportable, par l’arrivée d’une nouvelle génération pour lesquelles le système n’était plus adapté. La « manif pour tous » voudrait y voir un éclat libertaire, la naissance de l’individualisme moderne, le cynisme, le dévoiement des valeurs, le relativisme, et plein d’autres choses très vilaines, mais il n’en est rien. Mai 68 est une grève revendicative et formidablement gagnante pour le monde du travail. Encore une fois, les manifestants d’aujourd’hui se battent contre un homme de paille, qu’ils accusent de tous les maux, et qui ne peut se défendre, vu qu’il n’existe pas.

3. Aucune considération religieuse ne peut entraver le mariage civil

Quel est donc ce mariage défendu par ces manifestants ? Là, on avance en eaux troubles, deux grands mouvements se distinguent : ceux qui étaient contre le PACS et qui le restent, et ceux qui voudraient une amélioration du PACS, pour qu’il soit équivalent au mariage, mais qu’on n’appelle pas mariage, parce que ce serait un mot qui aurait une valeur civilisationnelle. Mais, à chaque fois que les « antis » lancent des arguments sur le mariage tel qu’il devrait être, lié à la procréation, fidèle, éternel, force est de reconnaître qu’ils se trompaient de mariage : ils parlent du mariage religieux et non du mariage civil. Ecartons le mariage religieux, ce n’est d’ailleurs pas le sujet ici.

La question est : qu’est-ce que le mariage civil ? Il faut constater qu’aucune personne de la « manif pour tous » ne peut répondre à cette question, on va toujours nous parler d’un mariage "d’avant", qui n’a en réalité jamais existé, ou qui était un mariage religieux, ce qui est hors-sujet. Le mariage civil est une institution créée le 20 septembre 1792, en grande partie pour renforcer la République par rapport à l’Église, ce qui est plutôt ironique dans le cas présent. Les époux ne se présentent plus devant Dieu mais devant la République, voilà ce qui animait Robespierre lorsqu’il a mis l’ordonnance sur le mariage civil en place. Aucune considération religieuse ne viendrait donc entraver ce mariage civil, d’autant plus depuis la séparation de l’Église et de l’État (qu’il est bon, parfois, de rappeler). Le mariage civil évolue donc selon la République, pas selon l’Église. Il y a probablement une frange extrême de cette manif qui voudrait revenir sur la Séparation, et pourquoi pas sur la Révolution.

Finalement, la seule chose qu’on retiendra de la manif pour tous, c’est le dévoiement du langage et des symboles. On vient habillés en rose, on parodie les slogans de Mai 68, on fait des affiches avec Jean Jaurès et Pierre Mendès-France. Il y règne confusion, relativisme et cynisme pourtant tant décriés.

Elle est une manœuvre organisée et commanditée par la droite et sa branche chrétienne réactionnaire, ultra-conservatrice, dans un combat également politique, en opposition au gouvernement PS. Pas que ses choix ne correspondent pas à ses attentes, mais parce que ça ne va pas assez vite ! Quant au parti frontiste, bien que favorable à ce genre de mouvement, il préfère le soutenir sans trop le montrer. Des élections approchent et il n’est pas question de perdre l’électorat pro « mariage pour tous », après tout ce travail de dédiabolisation menée par Marine Le Pen avec la bénédiction des médias.

Ces gens qui tentent de manipuler l’opinion publique n’ont de respect que pour leur dogme, qu’il soit politique ou religieux. Leur combat a des relents des guerres de religion, celles qui ont fait plus de morts que les grands conflits du siècle dernier cumulés !

Quant aux médias, fidèles à eux-mêmes, ils ont mieux couvert « l’évènement » que la marche citoyenne du 5 mai à Paris !

Devant ces représentants du passé, d’une droite revancharde occupant à loisir l’espace médiatique, la seule réponse est la réplique organisée par le Front de Gauche le 1er juin prochain à Toulouse - avec Jean-Luc Mélenchon - contre l’austérité, la finance et pour une 6ème république.

J’y serai, et vous ?


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message