17 juillet 1791 Fusillade du Champ de Mars

mercredi 21 décembre 2016.
 

- 1) Antagonismes et enjeux de l’été 1791
- 2) 17 juillet 1791 : rassemblement du Champ de Mars, pétition et fusillade
- 3) 17 juillet 1791 symbolise la fin du rôle historique progressiste de la bourgeoisie
- 4) Du 17 juillet 1791 au socialisme

1) Antagonismes et enjeux de l’été 1791

En cet été 1791, deux antagonismes s’aiguisent :

- En France, noblesse libérale et bourgeoisie considèrent que la Révolution politique est terminée ; leurs représentants à l’Assemblée constituante souhaitent le maintien d’un compromis institutionnel avec le Roi (monarchie constitutionnelle). Le petit peuple, lui, s’est soulevé en 1789 pour le pain et la liberté ; il n’a encore gagné ni l’un ni l’autre ; sa lente radicalisation sociale et politique se poursuit donc.

- En Europe, les royautés absolutistes englobent dans une même haine toute la Révolution française (élus des couches possédantes libérales comme animateurs des classes populaires révolutionnaires). Elles veulent en finir avec cette expérience qui suscite des émules dans tous les pays du continent.

Dans ce contexte d’antagonismes entre trois grandes forces, le roi de France Louis XVI choisit son camp, celui des royautés absolutistes (Autriche, Prusse, papauté, émigrés français...). Il tente de rejoindre avec sa famille une place forte de la frontière tenue par le marquis de Bouillé pour apporter son crédit royal à la coalition des Souverains en cours de constitution. Cette escapade échoue.

21 juin 1791 La fuite de Louis XVI s’arrête à Varennes

Cet épisode tragi-comique n’arrange pas les affaires de la noblesse libérale et des représentants de la bourgeoisie qui souhaitent un compromis avec le ROI pour stopper la Révolution. Aussi, l’Assemblée constituante décide de présenter la fugue de Varennes comme un enlèvement.

L’aile gauche de la révolution, constituée alors autour du Club des Cordeliers, dénonce cette tromperie.

2) 17 juillet 1791 : rassemblement du Champ de Mars, pétition et fusillade

La Constituante prépare puis vote des décrets pour redonner tous ses pouvoirs au Roi présenté sans cesse comme victime le 21 juin d’un complot des aristocrates.

Les animateurs du mouvement populaire considèrent eux, que Louis XVI a perdu toute légitimité à gouverner en affichant le 21 juin sa collusion avec les opposants à la révolution, sa collusion avec les Cours royales étrangères. A l’heure où la menace de guerre se précise, il serait dangereux de conserver un traître à la tête de la Nation.

27 août 1791 La Déclaration de Pillnitz marque l’engagement des royautés européennes contre la Révolution française

Le 15 juillet 1791, lors d’une réunion du Club des Cordeliers, une pétition est rédigée en opposition aux décrets rétablissant Louis XVI dans ses pouvoirs royaux.

Le 16 juillet, un appel est lancé à venir signer en masse cette pétition sur le Champ de Mars demandant « un nouveau pouvoir constituant » pour « procéder d’une manière vraiment nationale au jugement du coupable et surtout au remplacement et à l’organisation d’un nouveau pouvoir exécutif »

Le 17 juillet, une foule considérable s’assemble sur le Champ de Mars, preuve d’une radicalisation sociale et politique massive sur la capitale. L’ambiance devient vite électrique, le texte de la pétition à signer n’étant pas disponible sur place.

Louise de Kéralio (républicaine convaincue, première femme rédactrice en chef d’un journal, animatrice de « Sociétés de femmes » et de la Société fraternelle de l’un et l’autre sexe...) et son mari écrivent une nouvelle pétition demandant l’avènement de la République.

Le marquis de Lafayette survient alors à la tête des soldats de la Garde nationale dans le but de disperser l’attroupement. Cette intervention ne fait qu’attiser encore la colère de la foule qui jette des pierres sur les hommes en uniforme ; un coup de feu part même en direction du marquis sans l’atteindre.

Jean Sylvain Bailly, maire de Paris et forte personnalité de la bourgeoisie libérale, décrète alors la loi martiale qui permet aux soldats de tirer sur un rassemblement populaire.

Les Gardes commandés par Lafayette font donc feu sur la foule. Une cinquantaine de morts et des centaines de blessés jonchent rapidement le Champ de Mars. Pour montrer au peuple l’impossibilité de la voie vers une république, le pouvoir lance encore une charge de cavalerie qui nettoie la place alors que les familles se groupaient autour des blessés.

3) 17 juillet 1791 : La fusillade du Champ de Mars symbolise la fin du rôle historique progressiste de la bourgeoisie

Les fusilleurs du 17 juillet 1791 ne sont pas des partisans de l’Ancien Régime mais des acteurs importants de la révolution bourgeoise de 1789 - 1792 :

- La Fayette incarne bien la noblesse libérale de ces années. Il a acquis une grande gloire en combattant victorieusement aux côtés des Insurgés américains de 1777 à 1782 ; il a adhéré aux idées libérales, par exemple au travers de son adhésion à la franc-maçonnerie mais il a clairement marqué son opposition aux mouvements populaires, par exemple en 1986 (Pérou). En 1789-1791, il personnifie la haute noblesse libérale qui a choisi une Révolution démocratique bourgeoise, plutôt que l’Ancien régime et ses pesanteurs cléricalo-féodales condamnées par l’évolution historique.

- Jean Sylvain Bailly incarne tout aussi bien la bourgeoisie libérale révolutionnaire de ces années 1789 à 1791. Son grand père Nicolas Bailly exerçait la fonction de peintre du roi et garde des tableaux de la Couronne. Lui-même est un Homme des Lumières, typique, à la fois scientifique, écrivain et homme politique. Elu président de l’Assemblée nationale le 17 juin 1789, il joue un rôle courageux et décisif lors des grandes journées des 20 et 23 juin qui marquent la défaite politique de la monarchie face aux Etats Généraux.

17 juin 1789 Les députés du Tiers état se proclament Assemblée nationale et s’octroient le vote de l’impôt

20 juin 1789 Serment du Jeu de Paume, symbole du combat pour la souveraineté populaire

23 juin 1789 : "Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes"

Au lendemain du 14 juillet 1789, il est élu maire de Paris, par acclamation, lors d’une assemblée groupant des électeurs des 60 sections parisiennes et des députés.

Pourquoi ces deux hommes en arrivent-ils le 17 juillet 1791 à massacrer des pétitionnaires ? parce qu’ils veulent à tout prix stopper la radicalisation populaire et révolutionnaire, parce qu’ils préfèrent conserver Louis XVI sur un trône constitutionnel que prendre le risque de chevaucher les aspirations populaires, sociales et démocratiques.

En fait, il est clair que la dimension réellement révolutionnaire, démocratique, universaliste... de la bourgeoisie des Communes du Moyen Age, de la bourgeoisie française des Lumières s’évapore à partir du 17 juillet 1791. Des pays européens connaîtront encore des mouvements libéraux progressistes contre les régimes autocratiques et contre les cléricaux papistes (Italie, Espagne, Pologne, Hongrie, Russie...) mais en aucune manière une bourgeoisie capable de porter une critique systématique de la société en place puis d’en renverser les pouvoirs. Des pays colonisés verront une partie de leur bourgeoisie aspirer à une indépendance nationale.

Fondamentalement, le 17 juillet 1791, symbolise la fin d’une volonté et capacité de la bourgeoisie :

- à rompre avec les classes possédantes en place ; elle va préférer une alliance avec celles-ci comme en apportent la preuve les Révolutions de 1848 puis les luttes de libération nationale.

- à porter des valeurs démocratiques universalistes

4) Le 17 juillet 1791 marque un tournant vers la naissance d’une force défendant les intérêts populaires, portant à l’avenir le drapeau du progrès social et démocratique

D’après plusieurs historiens, cette journée représente un jalon dans l’apparition du drapeau rouge. C’est ce que raconte le deuxième couplet du chant de lutte international "Le drapeau rouge"

Il est levé par la Garde nationale pour signifier "Attention nous allons tirer"

Contre nous, le parti de l’Ordre

Le brandissait au Champ de Mars

Il a été retrouvé parmi les corps des pétitionnaires morts, après avoir signifié "Si vous tirez, nous allons nous défendre"

Il apparut dans le désordre

Parmi les cadavres épars

Le drapeau rouge de la République sociale, drapeau ouvrier socialiste communiste, étendard du genre humain

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message