Riposte laïque, vecteur de l’islamophobie, appelle à interner les "musulmans"

samedi 9 septembre 2017.
 

Riposte laïque représente le cache sexe d’un groupe ultrasioniste cherchant à faire de l’opposition aux musulmans et du soutien à Israël le nouveau paradigme de la pensée du 21ème siècle.

- > A) Riposte laïque, un courant d’extrême droite... (Jacques Serieys)
- A1) L’islamophobie, coeur de l’extrême droite des années 2000
- A2) Riposte laïque, vecteur de l’islamophobie
- A3) Riposte laïque et la laïcité

- > B) Riposte laïque analysé par Respublica

C) Riposte Laïque appelle à interner les musulmans : la sanction doit être exemplaire (MRAP)

En 2012, suite à une plainte de la LDH suivie par d’autres associations dont le MRAP, deux responsables du site d’extrême-droite Riposte Laïque avaient été condamnés pour provocation à la haine envers les musulmans. Le 6 juin 2014, les condamnations étaient confirmées en appel.

Le 17 mai 2015, toujours sur le site de Riposte Laïque, un article titre « Ce sont les musulmans qu’il faut interner » affirmant que « les » musulmans tueraient père et mère pour leur culte, leur attribuant « troubles mentaux » « misère matérielle » « sexuelle » « psycho affective ».

Le MRAP considère que le contenu de cette dernière tribune « l’internement de toute une population » est un fait extrêmement grave.

Les textes de Riposte Laïque rappellent dans leur violence les pamphlets antisémites de « je suis partout » seul l’objet de la haine de ces racistes diffère.

Le MRAP va déposer plainte pour incitation à la haine en fonction des convictions religieuses musulmanes.

Il attend de la société une sanction exemplaire des responsables de cette publication compte-tenu de leur récidive.

A) Riposte laïque, un courant d’extrême droite centré sur l’islamophobie (Jacques Serieys)

A1) L’islamophobie, coeur de l’idéologie d’extrême droite des années 2000

Le coeur idéologique de l’extrême droite a toujours été l’altérophobie (repli sur la défense de la nation, rejet de l’universalisme, dénonciation de boucs émissaires étrangers, peur de l’autre...). L’altérophobie sert particulièrement les intérêts des milieux capitalistes en détournant la colère sociale contre tel ou tel groupe social. Dans les années 1920 puis 1930, les Juifs ont été désignés comme le danger menaçant les sociétés européennes d’où l’antisémitisme de l’extrême droite, relayé de manière variée par bien des médias de droite. En ce début du 21ème siècle, ce sont les musulmans qui subissent cette vindicte nauséabonde, d’où l’islamophobie de l’extrême droite relayée de manière variée par bien des médias de droite.

Plusieurs groupes islamistes (talibans, GIA, salafistes...) doivent, à mon avis, être analysés aujourd’hui comme fascistes cléricaux :

- au même titre que le catholicisme a largement produit des fascistes cléricaux dans les années 1930, par exemple en Italie, Allemagne, Espagne, Croatie, France, Belgique...

- au même titre qu’Israël génère aujourd’hui un courant juif massif également fasciste clérical

Il était et reste nécessaire de dénoncer le fascisme clérical chrétien des années 1930, de dénoncer même la complicité du Vatican, sans faire l’amalgame avec le christianisme en tant que tel.

Si la gauche avait fait l’amalgame entre chrétien et fasciste, l’Eglise catholique de 1940 serait-elle devenue l’Eglise de Vatican 2 vingt ans plus tard ? Je ne le crois pas.

Les évangiles : un religiosité humaniste, morale, égalitaire, révolutionnaire

Il est nécessaire de dénoncer le glissement clérical altérophobe d’une majorité du sionisme israélien mais il est tout autant nécessaire de se démarquer en permanence de tout antisémitisme. Si nous faisions cet amalgame, nous isolerions encore plus les courants progressistes et pacifistes israéliens, nous condamnerions encore plus les Palestiniens à la souffrance.

Il est nécessaire de dénoncer les groupes islamistes et nous le faisons sur ce modeste site.

Il est nécessaire dans le même temps de lutter contre l’islamophobie, héritière de l’antisémitisme.

A2) Riposte laïque, vecteur de l’islamophobie

Il suffit de cliquer sur leur site pour prendre conscience de cela :

- J’ ai trouvé sur leur journal électronique de la pub pour le site Liberty vox ; j’ai ouvert celui-ci et Oh damnation ; il s’agit d’un site ultra sioniste plus proche de l’extrême droite que de la tradition progressiste laïque française. En date du 15 septembre 2009, j’ai trouvé en page d’accueil de ce site les titres : La Finance islamique ou l’islamisation déguisée, Le terrorisme islamique est le défi du siècle », un article de facture CIA sur Cuba, L’assassinat de la France expliqué à ma petite-fille...

- « Riposte Laïque a pour mission d’alerter l’opinion publique sur la montée de l’islam dans notre pays ». Notez bien qu’il s’agit de lutter contre la montée de l’islam en tant que tel et non contre les intégristes islamistes.

- « Les éditions Riposte Laïque présentent leur nouveau livre : "Guerre à l’Occident, guerre en Occident" ». Cette présentation indique parfaitement à quel point ce groupe s’intègre dans la vision du monde portée par les conservateurs états-uniens et européens, celui du choc des civilisations entre d’une part les Etats-Unis et l’Europe, d’autre part l’islam.

- « L’islam est une idéologie politique totalitaire, raciste, inhumaine... esclavagiste » (Hubert Lemaire). Il suffit d’écouter cet interview pour constater à quel point l’analyse de l’islam est ici, unilatérale.

- « On ne peut pas laisser l’islam infecter la France. Le professeur Sami Aldeeb explique que l’islam est un virus, qui menace d’infecter les pays occidentaux » (interview de Sami Aldeeb) ...

A3) Riposte laïque et la laïcité

En l’absence d’organisation forte menant vraiment le combat laïque, cette association Riposte laïque a bénéficié inévitablement d’un écho parmi des laïques convaincus. Son journal électronique comme son site mettent parfois en ligne des articles, sortant du cadre islamophobe, qui peuvent tromper ces laïques convaincus sur sa nature réelle.

Alexis Corbière a écrit un bon texte critique sur la façon dont l’extrême droite (de Marine Le Pen à Riposte laïque) s’empare du mot laïcité pour lui donner un contenu totalement différent de la tradition laïque progressiste française :

Non, Marine Le Pen ne défend pas la laïcité !

Depuis quelques mois, certaines forces visent à s’emparer du mot. Elles se l’approprient, l’utilisent, le manipulent, l’exhibent... Elles jouent à le répéter un peu comme un enfant répète un gros mot pour énerver des adultes. Là, il s’agit d’agacer exclusivement les gens de gauche et les désorienter. C’est déroutant j’en conviens car leurs aïeux en étaient les adversaires déclarés. Aussi, cela devrait normalement susciter une méfiance. Car enfin, suffirait-il que Sarkozy se réclame oralement du socialisme pour le croire ? Bien sûr que non. Cela devrait être la même chose avec la laïcité. Mais, parmi quelques uns de nos concitoyens, un doute s’est installé. J’entends parfois avec consternation certaines personnes me dirent : « Ah oui, vous parlez de laïcité... Mais le FN et Marine Le Pen parlent aussi de laïcité ». Cela m’afflige et me consterne.

Non, non et non ! Marine Le Pen n’est pas laïque. Ce qu’elle dit et propose et même l’inverse de la laïcité. Son antithèse. Elle en est l’adversaire la plus acharnée, le plus déterminée. D’ailleurs, elle ne sait même pas le vrai sens de ce principe. Son exaltation étroite d’un particularisme culturel n’a rien à voir avec la laïcité. « Je déplore la déchristianisation de la France » dit-elle clairement, « en cela, l’élection présidentielle de 2012 sera un vote de civilisation.. » (Interview dans Le Point, 3 février 2011). Nul laïque ne parle ainsi. De plus, de quelle civilisation parle-t-elle au juste ? Sa civilisation est-elle liée éternellement à la domination de la religion catholique ? Dans un pays laïque, la proportion de fidèles de telle ou telle religion (surtout en fonction du passé) n’a pas à être un soucis pour une responsable politique. La religion doit rester une affaire privée, intime. Accepterait-on que l’on dise qu’il y a trop, ou pas assez, de fidèles de telle ou telle confession ? Le FN mesure-t-il ce qu’il est en train de sous entendre. Allons jusqu’au bout de sa logique. Il n’y aurait plus assez de chrétiens, selon elle, mais en fonction de quels critères ? De quelles normes ? De plus, ce message dit en creux qu’il y aurait trop de musulmans. Mais accepterait-on aussi qu’elle dise demain qu’il y a trop de bouddhistes en France, ou trop de juifs ? Danger.

Pour Mme Le Pen, « sa » civilisation est une France chrétienne. Quoi de laïque dans un tel raisonnement ? Rien. Elle veut lutter contre la progression de la pratique de l’Islam, car cette religion est sans doute vue par elle comme « étrangère à notre civilisation ». Cette opinion condamnable n’a toutefois rien à voir, et ne doit pas être confondue, avec la lutte contre l’islamisme, qui elle, doit être menée avec vigilance, ou la progression inacceptable du religieux dans la vie civile. L’obsession de Mme Le Pen à considérer que nos concitoyens de confession musulmane posent problème, et qu’il s’agit du principal problème que rencontre notre pays, est donc une forfaiture. Son refus de constater que la laïcité impose de mettre à même distance toutes les religions est une signature. Le FN est généralement favorable aux financements publics d’écoles privées catholiques, de processions, de crèches confessionnelles, etc.

A4) D’où vient Riposte laïque ?

Le site Respublica Gauche républicaine vient de mettre en ligne un dossier sur Riposte laïque dont voici l’introduction :

“Riposte laïque” a été créé en 2007 par Pierre Cassen, ancien rédacteur en chef de Respublica, à la suite d’une scission entre lui et Respublica en raison de ses prises de position soit disant “anti-islam”, qui y rencontraient de plus en plus de résistance. Depuis, son journal “Riposte laïque” ne cesse de susciter la haine envers les immigrés musulmans ou de culture musulmane sous le prétexte de la critique de l’islam. Ceci ne peut que faire le jeu des intégristes de tout poil. Riposte laïque use de la même méthode que l’extrême droite “expérimentée” comme ce fût le cas sur les Juifs dans les années 1930 et ensuite sur les Arabes : n’évoquer les uns et les autres que lorsqu’ils sont fautifs ou supposés être fautifs. Jamais, ô grand jamais, “Riposte laïque” ne prend la défense des immigrés, lorsque ces derniers sont victimes de discriminations ou de racisme et encore moins lorsqu’il s’agit des musulmans laïques pourtant menacés de mort par les islamistes eux mêmes parce qu’ils défendent l’idée d’un islam moderne et débarrassé de ses archaïsmes. Mais pour “Riposte laïque”, ces musulmans là ne méritent pas de soutien car ils sont fautifs de ne pas défendre le “vrai” islam c’est à dire celui des intégristes.

Pour avoir effectué une analyse, pourtant non exhaustive des insanités de “Riposte laïque” notre camarade Caroline a été lynchée par Pierre Cassen et ses amis. Ces derniers, qui ne supportent pas la moindre contradiction, lancent régulièrement des campagnes de diffamation et de harcèlement contre leurs adversaires espérant ainsi parvenir à les faire taire. Ce fût le cas récemment avec Mohamed Sifaoui, Henri Péna Ruiz ou encore Caroline Fourest.

A la moindre critique, “Riposte laïque” s’acharne ainsi lâchement comme une meute sur sa proie ce que le triste Pierre Cassen appelle honteusement “débats”.

Jacques Serieys

B) Riposte laïque analysé par Respublica

Respublica poursuit :

Nous souhaitons à travers ce numéro spécial vous faire découvrir un article de notre camarade, Caroline Brancher, rédactrice dans la revue Prochoix et à Respublica. Cet article, qui analyse la revue en ligne “Riposte laïque”, est à tout point de vue conforme à la ligne éditoriale de Respublica, journal de gauche laïque, féministe, anti-intégriste et anti-raciste.

Une alliance politique entre la gauche laïque et l’extrême droite ?

En avril 2008, Geert Wilders sort un film : Fitna. Il s’agit d’un montage entre des versets du Coran suivis d’images du 11 septembre, de prêches enflammés contre les Juifs et les homosexuels. Mais à la 10e minute, Geerts Wilders abandonne le côté revue de presse et fait le lien entre ces images de haine produites par des islamistes et le nombre grandis¬sant de musulmans aux Pays-Bas, pour finir par dénoncer l’« islamisa¬tion ». Comme l’explique Caroline Fourest : « Son film ne vise donc ni l’islamisme ni même l’Islam en tant qu’idéologie religieuse, mais le fait qu’il y a trop de musulmans en Europe. C’est un message xénophobe. En cela, le film de Wilders est très différent de ‘’Soumission’’, écrit par Ayaan Hirsi Ali et réalisé par Théo Van Gogh, qui s’attaquait aux versets sexistes du Coran de façon féministe et anti-religieuse. » (31)

Riposte Laïque n’a, là encore, aucune hésitation, a soutenir Fitna et apporte au leader de l’extrême droite son soutien politique total : « Par rapport à la dernière controverse ayant trait à votre film sur le coran, je vous exprime ici mon soutien indéfectible au nom de la liberté d’ex¬pression et de la liberté tout court qui est la base et l’essence même de la notion de démocratie et de modernité » (32) écrit un rédacteur de Riposte Laïque.

Pour Riposte Laïque, il n’y aurait aucune contradiction entre le combat pour la laïcité et le combat mené par l’extrême droite : « le combat de Geert Wilders rejoint, dans sa courageuse dénonciation de l’islam radical, celui de tous les républicains laïques de France et d’Europe » (33). Pourtant, le combat de Geert Wilders n’est pas seulement la dénonciation de l’islam radical et encore moins la défense des principes laïques. Son combat est l’annihilation de l’immigration musulmane. C’est ce qu’il l’expliquera d’ailleurs dans un entretien accordé à Riposte Laï¬que : « Mon parti propose de stopper l’immigration venant des pays musulmans » (34) Pour Geert Wilders, immigration, invasion et islamisme reviendraient au même : « Il y a déjà eu deux invasions islamiques : la première a été arrêtée à Poitiers, l’autre à Vienne en 1683. Aujourd’hui, on assiste à la troisième invasion, et ce n’est pas par une guerre, mais par l’immigration. Parfois, j’aimerais que ce soit une guerre ouverte, car alors, on verrait l’ennemi en face, alors qu’aujourd’hui l’invasion se fait légalement, par l’immigration et la natalité. » (35)

Geert Wilders revendique haut et fort le choc des civilisations et assimile l’islam à la barbarie : « Quand on compare la culture chrétienne avec la culture musulmane, on peut constater énormément de différences. Comme Wafa Sultan l’a dit : comparer le christianisme à l’islam, c’est comparer la rationalité à la barbarie » (36)

Au terme de cet entretien qui ne laisse planer aucun doute sur les réelles intentions du leader de l’extrême droite, Riposte Laïque conclut que Geert Wilders est un exemple à suivre : « Dans une interview qu’il nous a accordée, la semaine dernière, le député hollandais Geert Wilders donnait, lui aussi une formidable leçon de courage à l’ensemble de la classe politique européenne » (37). Dans l’admiration portée à cet homme, Riposte Laïque va même jusqu’à s’interroger : « Et si Geert Wilders était à l’Europe ce que Churchill fut aux Anglais ? » (38) Dans son édito du 8 juin 2009, Cyrano écrit même : « Geert Wilders à 17 % ! Une sacrée leçon pour le monde politique français » Et de poursuivre : « Groupuscule inconnu il y a quelques années, le PVV doit sa notoriété au courage de son leader, qui, outre son opposition à cette Europe, n’hésite pas, au péril de sa vie, à alerter le peuple hollandais sur la dangerosité de la montée de l’islam. Bien évidemment, la presse bien-pensante qualifie ce vote de « populiste, raciste ou xénophobe », et continue à situer le député hollandais à l’extrême droite. Ce ne sont même plus les bobos de gauche qui font ce sale travail, les sympathisants de Nicolas Sarkozy prennent le relais, dans le Figaro. Rappelons que dès que Geert Wilders a voulu publier le film Fitna, et que les menaces se sont multipliées contre sa sortie, Riposte Laïque ne s’est pas trompé de combat. Après l’affaire des caricatures, c’était la liberté d’expression qui était à nouveau menacée par les intimidations des fascistes islamistes. Nous nous sommes sentis bien seuls, dans le camp laïque, à soutenir un homme menacé de mort, et vivant sous haute protection policière depuis plusieurs années. Dans le meilleur des cas, les bonnes âmes, qui aiment pérorer sur les plateaux de télévision, se sont tues. Parfois, ce fut pire : N’hésitant pas à joindre leurs voix à celles des islamistes, Caroline Fourest, Dominique Sopo, Bernard-Henri Lévy, Philippe Val, et quelques autres, si démonstratifs pour défendre la liberté d’expression de Charlie Hebdo, insultèrent le député hollandais, le qualifiant de raciste, voire de fasciste.(…) Les Hollandais ont voté massivement pour le leader du PVV parce qu’il parle sans faux-fuyant de la progression inquiétante de l’islam, son agressivité et son arrogance, ce que Maurice Vidal appelait « l’auto-islamisation de la Hollande ». Seul Geert Wilders le dit. (…) Les Hollandais sentent bien que le fait de passer de quelques milliers de musulmans à près d’un million, en deux générations, dans un pays comme la Hollande, avec l’idéologie dominatrice de l’islam, pose un grave problème civilisationnel. Seul Geert Wilders le dit. Il n’y a aucun racisme dans ses propos. »

Christianisme contre islam ?

Riposte Laïque revendique le droit à la critique de la religion. Mais celle-ci est quasi exclusivement tournée contre l’islam, qui y est amalgamé pour l’occasion à l’islamisme, voir au nazisme : « Le voile et les barbes ne sont rien d’autre que l’équivalent des croix gammées pour l’islam, une doctrine qui fut nazie bien avant le nazisme » (39)

Ce ne sont plus les théocrates qui ont déclaré la guerre à la laïcité mais l’islam à lui tout seul : « l’islam a déclaré la guerre à la laïcité, à la démocratie, aux valeurs universalistes, et [qu’]il est parti à l’assaut de l’Europe » (40)

A partir d’une lecture littérale du Coran, Riposte Laïque revendique le même islam que celui des intégristes, à savoir un islam réactionnaire devant régir tous les aspects de la vie des hommes : « L’islam est la religion qui, se présentant comme l’aboutissement universel des monothéismes, affirme être l’unique système d’unification des hommes par l’application - militaire s’il le faut - des droits et des devoirs de chacun dans les domaines politique, économique, social, religieux, culturel, domestique, hygiénique, sexuel et moral ! » (41). Ceux qui refusent l’amalgame entre islam et islamisme sont aussitôt qualifiés « d’idiots utiles de l’islamisme » (42) « extrêmement nuisibles à la laïcité » (43) qui se rendraient coupables d’être les promoteurs « d’un islamisme à visage humain » (44)

A l’instar d’Anne-Marie Delcambre, Riposte Laïque défend l’idée qu’il existe une différence de nature entre l’islam et les autres monothéismes : « L’islam n’est pas une religion comme les autres », titre Riposte Laïque (45).

Bien sûr, Riposte Laïque oppose christianisme et islam comme la rationalité contre l’arriération. Ainsi, Riposte Laïque réécrit l’histoire des religions en occultant délibérement le fait que la séparation du spirituel et du temporel a été arrachée dans la douleur à l’Eglise Catholique : « Le christianisme sépare le spirituel du temporel. L’islam, en revan¬che, ne sépare point le spirituel du temporel » (46). Dans la même lignée, Riposte Laïque publie également Véronique Hervouet, une essayiste et psychanalyste. Selon elle, l’islam est « vecteur d’immobilisme social et économique » (47) et la religion chrétienne est « égalitariste, porteuse des valeurs et concepts qui ont conduit à la sécularisation et à la démocra¬tisation qui caractérisent le modèle occidental » (48) Bien que le voile ren¬voie à l’infériorisation des femmes aussi bien dans le christianisme que dans l’islam, le voile chrétien n’équivaudrait plus au voile musulman. Ainsi : « le voile (...) que portaient dans les Eglises il n’y a pas si longtemps les femmes (...) représentait une marque de soumission à Dieu et non aux hommes. » (49). L’auteur poursuit : « Tel n’est pas le sens donné au port du voile par les femmes musulmanes (...) Il s’agit bien ici (...) de se conserver pour son mari, et de se séparer des autres hommes au point même de ne pas leur serrer la main et même de porter des gants et de se recouvrir le visage et parfois tout le corps. » (50) Dès lors, le voile d’une chrétienne devient acceptable, le voile d’une musulmane ne l’est plus.

A cet égard, les religions ne seraient plus porteuses des mêmes intolérances envers les femmes : « Toutes les cultures ne se valent pas et si les religions monothéistes, légitimation d’un système de domination des hommes sur les femmes, sont également sexistes, il y en a de moins pires. » (51).

Ceux qui gardent en mémoire la fameuse citation de Paul « l’homme est le chef de la femme » peuvent aller se rhabiller, car selon Véronique Hervouet, les Evangiles seraient porteuses d’égalité entre les sexes : « les valeurs chrétiennes ne sont pas celles des Eglises, toujours fluctuantes, mais celles des Evangiles – égalité des sexes, justice, solidarité, respect de la vulnérabilité humaine » (52). Pour elle, la lutte contre l’islamisme doit passer par la défense de l’occi¬dent chrétien : « il est donc de la plus haute importance de ne pas par¬ticiper du programme, commun à l’islamisme et au néolibéralisme, de destruction de notre culture chrétienne, mais au contraire d’authentifier et de défendre ses valeurs, comme les bases mêmes de la civilisation occidentale et du mode de vie auxquels nous tenons. » (53)

Quoi de plus normal, étant donné que Riposte Laïque vit la promotion d’un islam de France comme une « tentative de viol de l’identité » (54) du peuple français ?

Combat anti-raciste ou diabolisation de l’immigration ?

Au-delà des amalgames entre islam, islamisme et nazisme, le pas est ensuite vite franchi vers l’incitation à la haine contre les musulmans. Comme sur Bivouac-id ou Libertyvox, la thèse développée est que les musulmans seraient incapables du moindre esprit critique vis-à-vis de l’islam : « les musulmans, y compris ceux qui picolent allègrement et avalent un jambon-beurre entre deux relations sexuelles hors mariage, semblent tous conditionnés pour défendre l’islam coûte que coûte » (55). Les musulmans sont d’ailleurs décrits comme « une communauté qui bafoue les lois nationales, laïques et républicaines dans un élan d’inti¬midation ne laissant rien présager de bon » (56).

Le droit de mentir aux non musulmans n’est plus propre aux confréries islamistes mais caractérise de fait tout musulman, que Riposte Laïque décrit comme un menteur qui avance caché : « Il ne faut jamais être étonné quand un musulman ment par omission ou par action, dissimule ou falsifie, car c’est une prescription coranique. En effet, quand il s’agit de développer l’islam, tous les coups sont permis. La « taqqya », qui se traduit par « dissimulation », est un devoir pour les croyants en situation d’infériorité. Par contre, dès que le rapport de force s’inverse, alors le musulman peut envisager l’agression. » (57)

Et voici quel est le but de tout musulman, comme l’explique Riposte Laïque : « le musulman a vocation d’islamiser tous les êtres humains de ce monde, les non-musulmans qui se disent « croyants » n’étant pas des « croyants » mais des « incroyants » ou encore des « mécréants », qu’il faut, aujourd’hui comme hier, convertir ou soumettre ! » (58).

Sans surprise, tous ces discours débouchent sur une paranoïa sans égale à l’égard de l’immigration musulmane perçue comme une invasion ayant pour finalité d’imposer la charia à toute l’Europe : « Est-il vraiment impossible d’admettre qu’en France, aujourd’hui, une véritable cinquième colonne, qui admire davantage Ahmadinejab et Tariq Ramadan que nos valeurs républicaines, est en train de s’organiser pour mettre à bas ces valeurs ? Est-il hérétique d’écrire qu’ils misent sur le temps, sur la démographie, et qu’ils opèrent pour cela la stratégie des petits pas ? » (59) Ou encore : « Les revendications faites au nom de l’islam viennent dans leur quasi totalité d’immigrés et de leurs enfants, issus de pays musulmans, dont l’idéologie islamique justifie un comportement d’envahisseurs colonisateurs » (60) En résumé, être de culture musulmane, c’est être coupable.

Pour légitimer la haine, Riposte Laïque va jusqu’au déni, en affirmant qu’il « n’y a pas de racisme anti-musulman » (61). Autrement dit, inciter à la haine envers la communauté musulmane n’est pas condamnable. Af¬firmer de telles choses ne pouvant à terme qu’aboutir aux pires dérives. Ce dont Riposte Laïque se moque éperdument.

De manière plus générale, c’est l’immigré qui est régulièrement dénigré sur Riposte Laïque : « L’immigré est présenté comme le héros moderne, porteur d’émancipation, mais qu’en est-il en général ? En réalité, l’immigré ne respecte, bien malgré lui, mais c’est ainsi, aucune des règles élémentaires qui garantissent la cohérence de la nation, les valeurs de notre république, il ignore les notions de code du travail, le sens même des libertés qui sont les notre, sans parler de la laïcité » (62)

Des fossoyeurs de la laïcité et de l’universalisme ?

Riposte Laïque justifie très souvent son combat en mettant en avant la laïcité : « Riposte Laïque s’est créé parce que, justement, nous pensions que la gravité de l’offensive de l’islam politique, en France, en Europe et dans le monde, était dramatiquement sous-estimée par toute une partie de la gauche, et du mouvement laïque. » (63)

Mais au nom de cette laïcité, Riposte Laïque n’entend pas lutter contre tous les intégrismes, ni même seulement contre l’islamisme. C’est principalement l’islam qui est en ligne de mire. Tout comme Philippe de Villiers, Riposte Laïque dénonce « l’islamisation de la France » (64) et en¬tend la combattre en militant pour l’adoption de mesures liberticides, sécuritaires et contraires à l’esprit même de la loi de 1905.

Riposte Laïque milite en faveur de l’interdiction du voile dans tout l’espace public : « Il sera sans doute bientôt l’heure d’interdire purement et simplement le voile dans tous les lieux publics. » (65). La liberté de conscience absolue n’est pas la seule à être bafouée : il en est de même pour la liberté de culte. En effet, Riposte Laïque refuse aux musulmans le droit à disposer de mosquées. Dans un article intitulé « Constructions de mosquées : pourquoi il faut dire non » (66), Riposte Laïque écrit qu’une mosquée est le « symbole de l’oppression sur notre territoire » (67) et ajoute : « les mosquées ne sont pas de simples lieux de prière. Elles sont à la fois des lieux de prosélytisme, des écoles coraniques, des lieux de rencontre et parfois des lieux d’embrigadement pour le djihad ou guerre sainte contre les ’infidèles’ » (68).

La conclusion de Riposte Laïque est la suivante : « La présence d’une mosquée, au lieu de favoriser l’intégration, renforce le repli communautariste » (69). Sans doute Riposte Laïque pense-t-elle que c’est en marginalisant une communauté qu’on va favoriser son intégration.

Mais c’est dans une longue diatribe contre le philosophe de la laïcité Henri Pena Ruiz que Riposte Laïque aura définitivement tombé le masque, en démontrant combien elle méprise la laïcité au point d’en ignorer jusqu’au concept philosophique même. A Henri Pena Ruiz qui revendique l’idée de valeurs communes à tous les hommes, définition même de l’universalisme dont se réclame pourtant Riposte Laïque, voici ce qu’on répondra : que la laïcité est un « particularisme français » (70). Il y a pourtant des croyants et des non croyants dans toutes les cultures. A ce titre, la laïcité, c’est-à-dire la liberté de conscience, est bien univer¬selle. Mais le meilleur reste à venir. A propos de Samuel Huntington, Riposte Laïque déclare à Henri Pena Ruiz : « la thèse de son livre n’est pas l’apologie du conflit des civilisations, mais au contraire un appel au réalisme politique, et à la modération. Samuel Huntington nous exhorte justement à ne pas croire que nos valeurs particulières sont universelles. C’est justement en pensant, comme vous, qu’une valeur qui nous est propre, comme la laïcité, serait universelle, que l’on se dirigerait vers un conflit entre les civilisations. » 71)

S’affranchir de tout particularisme, comme le revendique Henri Pena Ruiz - ne faisant que reprendre le concept même de laïcité qui ne re¬connaît aucun particularisme - serait du « suicide » (72) et Henri Pena Ruiz se rendrait coupable d’un « nivellement culturel » (73) !

Mais il n’y a pas que sur la laïcité que Riposte Laïque se révèle être un véritable imposteur. Le féminisme et la lutte pour les droits des homosexuels sont eux aussi un trompe l’oeil En effet, le sexisme et l’homophobie sont principalement dénoncés lorsqu’ils sont le fait de musulmans, et largement relativisés lorsqu’ils sont le fait d’occidentaux.

Dans le courrier des lecteurs, un lecteur parle des femmes portant des jupes courtes comme de « consoeurs largement dévêtues » (74) dont le comportement est « choquant ». Ce lecteur va même jusqu’à parler de « tenues déshabillées qui génèrent plus de frustrations que de satisfactions ». Voilà donc les femmes coupables d’exciter les hommes et de les frustrer ! C’est-à-dire le même type d’arguments utilisés par les intégristes musulmans eux-mêmes pour intimider les femmes et les forcer à cacher leur corps sous un voile, voire une burka. La timide réponse de Riposte Laïque face à ce lecteur est éloquente…

Comme le féminisme, la défense des droits des homosexuels est à géo¬métrie variable. Dans un article publié sur Riposte Laïque (75), Véronique Hervouet pointe du doigt ce qu’elle appelle le « communautarisme sexuel ». Selon elle, il existerait des extrémismes sexuels coupables de mettre en péril la laïcité : « La dérive transgressive des moeurs occidentales, de plus en plus virulente à mesure qu’elle conquiert reconnaissance et légitimité institutionnelle, suscite en effet l’insurrection réactionnelle des pouvoirs religieux qui, selon des modalités diverses, se sont toujours donné pour mission de réguler la sexualité et légiférer sur les moeurs. C’est ainsi que les extrémismes sexuels, qu’ils militent en s’opposant aux extrémismes religieux ou côte à côte, mettent en péril la laïcité. A cet égard, toute stratégie de défense de la laïcité contre l’offensive des extré¬mismes religieux ne saurait être efficiente sans que soit mis un terme à la bruyante et ostensible fuite en avant libertaire. » (76) En résumé, les idées libertaires alimentent l’extrémisme religieux. Donc, pour contrecarrer l’extrémisme religieux, il faut en finir avec le libertaire ! Mais quelle est donc cette poussée en avant libertaire qu’elle désigne comme un extré¬misme sexuel ? Peut-être est-ce la lutte pour une meilleure acceptation de l’homosexualité dans nos sociétés contemporaines.

En effet, pour appuyer la thèse qu’elle expose sur Riposte Laïque, Véronique Hervouet fait référence à une de ses précédentes publications en ligne sur le site communautarisme.net. Elle y parle de « l’homosexualisme » comme d’un « nouvel avatar de la « libération sexuelle » » (77). Elle y explique que la prévention en milieu scolaire ou encore les campagnes d’information contre l’homophobie sont : « Autant de productions mentales et fantasmatiques de la sphère privée, introduites dans le champ public par voies médiatique et institutionnelle, qui ont pour vocation de générer et accélérer des mutations culturelles, civilisationnelles, en opérant au niveau de leurs structures les plus profondes, leurs fondements anthropologiques. » (78)

Selon elle, la loi anti homophobie serait « venue légitimer du sceau ju¬ridique ces pratiques d’intimidation, l’interdit de pensée et de débattre ainsi que le prosélytisme offensif qui caractérisent le mode opératoire homosexualiste. » (79) L’homophobie culturelle n’est donc pas condamnable en soi. La combattre, c’est se rendre coupable de prosélytisme.

Concernant l’homosexualité et la possibilité d’adapter la législation pour prendre en compte les couples homosexuels avec enfant(s), Riposte Laïque s’interroge : « Dans ce cas, pourquoi ne pas légaliser la polygamie (...) Et on peut aussi légaliser le haschich ou les violences scolaires » (80). Voilà donc l’homosexualité comparée à la polygamie, la consommation de drogue et la violence scolaire…

Les véritables défenseurs des droits des homosexuels apprécieront. Riposte Laïque devrait sans aucun doute représenter pour eux un allié incontournable, ce site qui dénonce l’homophobie d’Etat tout en encourageant l’homophobie culturelle, qui fait elle aussi des morts puisqu’elle pousse des jeunes au suicide.

Riposte Laïque pourrait n’être qu’un site raciste supplémentaire sur la toile, se contentant de copier les thèses véhiculées par d’autres. A cet égard, il ne mériterait guère l’attention. Mais en propageant des idées haineuses tout en continuant à s’autoproclamer comme universaliste et laïque, Riposte Laïque fait un tort considérable au camp qu’il prétend incarner. Les islamistes et leurs alliés de la gauche communautariste peuvent se frotter les mains. Avec Riposte Laïque, ils ont enfin l’exemple qu’ils attendaient tant : celui d’une laïcité servant à asseoir la thèse du choc des civilisations et la haine de l’immigration, en particulier lorsque celle-ci est musulmane.

Riposte Laïque, aveuglé par sa haine de l’islam(isme), a perverti le concept de laïcité pour mener un combat identitaire, c’est-à-dire celui de l’occident chrétien contre l’orient musulman.

En relayant les thèses du FN et du MPF et en collaborant activement avec l’Internet raciste qui ne rêve que de guerre civile ethnique face à « l’invasion musulmane », Riposte Laïque a volontairement créé une passerelle vers l’extrême droite, tentant d’entraîner la gauche laïque à sa suite. Lorsque Riposte Laïque appelle au rassemblement de tous les laïques, ce n’est donc qu’un mensonge éhonté. D’ailleurs, de quel rassemblement peut-il bien s’agir, quand on voit comment Riposte Laïque divise en jetant régulièrement l’anathème sur des laïques dont l’engagement contre l’islamisme n’est pourtant plus à démontrer ? Pour rappel, voici comment sont décrits les laïques qui n’ont pas soutenu le geste de Fanny Truchelut, tels que Caroline Fourest ou Catherine Kintzler : « J’ai tout de même remarqué deux détails chez ceux qui se prétendent de gauche, laïques et républicains et qui contestent les arguments développés sur Riposte Laïques ou sur les sites féministes : ils causent comme les islamogauchistes, et leur humanisme brille par son absence » (81).

Riposte Laïque se réclame du mouvement antiraciste (82). Mais, dans les faits, Riposte Laïque ne défend que les victimes d’antisémitisme et de racisme anti-blanc. A cet égard, « l’antiracisme » de Riposte Laïque est en parfaite concordance avec celui des Indigènes de la république, qui ne dénoncent le racisme que lorsque les victimes sont noires, arabes ou musulmanes. L’antiracisme affiché par Riposte Laïque tient plus de la lutte clanique destinée à servir les intérêts d’un communautarisme blanc que du véritable combat antiraciste à portée universaliste.

En instrumentalisant quelques anciennes du MLF, Riposte Laïque s’est paré des habits du féminisme. Mais entre ses mains, le féminisme est souvent utilisé dans un but bien moins honorable que la défense des droits des femmes : celui d’amalgamer tout musulman à un être par es¬sence sexiste et misogyne. Afin de se donner des airs de respectabilité, Riposte Laïque se cache derrière l’universalisme, universalisme pour lequel il n’a pourtant que du mépris puisqu’il encourage ouvertement à la discrimination envers les immigrés, les français de culture musulmane et les homosexuels.

Une collaboration avec des sites racistes et ultra-sionistes ?

Plusieurs sites gravitent autour de Riposte laïque. Libertyvox, par exemple, dispose d’un forum dans lequel les internautes postent des messages faisant l’amalgame entre musulman et terroriste. A propos des musulmans, un internaute explique : « On va finir par croire que c’est génétique » D’autres ont adapté le slogan de White Power, le mouvement des néo-nazis et des suprémacistes blancs, et signent leurs posts ainsi : « J’emmerde TOUS les racialistes métissolâtres « antiracistes » et autres malades mentaux obsédés de la race. WHITE PRIDE - BLANC ET FIER DE L’ÊTRE » Parmi les intervenants du forum, on retrouve Charles Dalger : « Chez la plupart des occidentaux, la complaisance inavouée, souvent même inconsciente, envers les envahisseurs musulmans, est motivée par la haine irrationnelle envers les Juifs. Nous touchons là, l’une des causes majeures de la catastrophe en cours. A contre-pieds de ses prédécesseurs, les déclarations du pape lors de son récent voyage en Israël, confirment cela de manière très inquiétante. Ce comporte¬ment irrationnel échappe à toute classification politique. Ainsi malgré son fameux discours de mars 1959, chez de GAULLE lui-même, en juin 1967 l’antisémitisme l’emporta, avec les conséquences tragiques que nous vivons maintenant. C’est la raison pour laquelle il y a des nuisances antijuives dans tous les partis. A contrario, beaucoup de mouvements nationalistes occidentaux sont désormais loin de l’antisémitisme dont on les accusait autrefois. Même si la propagande et les alterjuifs perpétuent cette accusation. Nous devons empêcher par la force, les opinions menant au suicide collectif. Pour reprendre une formule mondialement célèbre, un alterjuif qui qualifierait Geert WILDERS d’extré¬miste de droite, « mérite non seulement qu’on lui crache à la gueule, mais en plus qu’on le tabasse à coups de batte de baseball » (sic). C’est le minimum que nous Juifs d’exil devons faire pour nettoyer chez nous. Il n’y a plus d’autres moyens. Ce qui est vrai pour les Juifs, est vrai pour tous les autres occidentaux. Nous avons perdu la bataille de la persuasion. Depuis la guerre d’Algérie, disposant d’énormes moyens, la propagande a réussi à inculquer aux populations l’idée mortelle, que l’hégémonisme musulman n’est pas dangereux, voire même que c’est une bonne chose. Les européens de moins de cinquante ans sont façonnés par ce dogme. Seule une petite minorité, de l’ordre de 10 à 15 %, est consciente du caractère néfaste de l’invasion et du dogme qui l’impose. Les plus de cinquante ans sont partagés plus équitablement. Les opinions hostiles à l’invasion oscillent entre 40 et 50%. Mais l’avenir appartient toujours à la jeunesse. Les « anciens » sauront-ils conseiller et aider la minorité de jeunes, à entreprendre la lutte armée contre l’invasion musulmane et ses collabos ?

Malgré leur nombre énorme, partout, les envahisseurs musulmans se sont imposés aussi par leurs actions armées. Même si en l’occurrence, il ne s’agit que d’horribles assassinats sanguinaires. Ils se sont imposés grâce à leurs bandes armées terrorisant des civils. Ils n’auraient pas per¬pétré la terreur, ils n’existeraient pas. Il n’y a plus d’autre choix, il faut les combattre de la même manière, sans faire de quartier, surtout pas « à l’israélienne ». Existe-t-il des européens prêts à risquer leur vie, ou leur liberté, pour montrer l’exemple en abattant des envahisseurs et des collabos ? Les premiers héros vont-ils bientôt prendre les armes dans la clandestinité ? S’ils n’apparaissent pas, la civilisation occidentale vit ses derniers moments. S’ils se manifestent, notre devoir c’est de les aider, par tous les moyens. » (6)

Libertyvox a aussi une partie rédactionnelle. On peut y trouver des articles où les musulmans sont décrits comme une menace comparable à celle des nazis : « il n’y aurait jamais eu de nazisme sans les nazis, ni de communisme sans les communistes ; il n’y a pas d’islam sans les musulmans » (7) explique Pavel. Prétendre que les musulmans sont doués de libre arbitre comme tout être humain équivaudrait à : « un préjugé très dangereux et immensément préjudiciable à notre avenir » (8)

Dans sa page de liens, Libertyvox qualifie Riposte Laïque d’« excel¬lent confrère » (9) Et, loin d’être gêné, Riposte Laïque leur retourne le compliment : « On ne saurait jamais assez inviter nos lecteurs à visiter le site www.Libertyvox qu’anime André Dufour dont le dernier article pourfend, avec une rare audace et un incontestable brio satirique, ces associations de « la bien pensance » et des « droits de l’hommisme » qu’il nomme « syndicats de commissaires politiques », « officines de police de la pensée », inquisiteurs d’aujourd’hui » (10)

Dans cet article que Riposte Laïque recommande chaudement, André Dufour développe l’idée que l’antiracisme d’aujourd’hui serait comparable à l’inquisition d’hier et serait par nature totalitaire et prêt à faire usage de violence : « les agitateurs de l’antiracisme sélectif me chauffent les oreilles, en prétendant interdire à la majorité de mes concitoyens d’avoir sur les choses et les valeurs une perception diffé¬rente de la leur et, révélant ainsi leur nature dogmatique et totalitaire, substituent au débat enrichissant un recours systématique aux tribunaux, en attendant la bombe, le poignard ou le pistolet, le goulag ou le camp de rééducation par le travail. Cela est particulièrement vrai du côté des associations communautaristes, antiracistes ou droits-de-l’hommistes et, de façon inattendue, jusqu’aux associations « gays » en tous genres et de toutes obédiences. Ce ne sont plus des associations stricto sensu mais des syndicats de commissaires politiques, des of¬ficines de polices de la pensée, des inquisiteurs qui ne représentent qu’eux-mêmes. » (11)

Pour appuyer ses propos, André Dufour cite plusieurs exemples. Ainsi, à propos des déclarations de Christian Vanneste sur l’homo¬sexualité (« l’homosexualité est inférieure à l’hétérosexualité. Si on la poussait à l’universel, ce serait dangereux pour l’humanité (...) S’ils étaient représentants d’un syndicat, je les recevrais volontiers. Mais là ils ne représentent rien ») André Dufour estime que cela « semble rele¬ver de l’évidence et de l’élémentaire bon sens » (12)

Les militants de SOS Racisme qui ont empêché Philippe de Villiers de participer à une marche en mémoire d’Ilan Halimi sont quant à eux qualifiés de « khmers rouges » (13)

A propos de la marche en mémoire d’Ilan Halimi, André Dufour en conclura que « c’est contre la massive immigration non sélective de¬venant criminogène qu’il aurait fallu manifester » (14) faisant ainsi l’amalgame entre immigration et délinquance, des thèmes chers à Jean-Marie Le Pen.

Nous sommes au-delà de l’échange de liens et d’amabilités : Riposte laïque va même jusqu’à publier les articles d’André Dufour. Dans l’un d’entre eux, ce dernier dénigre tous ceux qui différencient islam et islamisme : « la barbarie ressurgit après un assoupissement de mille ans sous un accoutrement religieux : l’islam. Idéologie dont nos jobards désignent le côté odieux, belliciste et criminel par islamisme pour la distinguer de l’islam, le paisible, dont ils persistent à ne voir que l’aspect strictement religieux » (15) Caroline Fourest, qui a appelé à ne pas abandonner la conférence de Durban II aux dictatures, se serait rendue coupable aux yeux d’André Dufour de mener « tout droit à un nouveau Munich » (16). André Dufour poursuit d’ailleurs sa diatribe contre la revue ProChoix : « Ce qui est certain, c’est que la prétendue « laïcité » et le prétendu « féminisme » de ces boutiquières de Pro-Choix et autres UFAL s’inscrit dans le même registre des impostures que le Communisme qui fit de l’URSS la patrie du Prolétariat mondial et du Communisme le parti luttant pour le Pain, la Paix et la Liberté, et qui virent ensuite en Mao le nouveau messie du prolétariat » (17)

Riposte Laïque ne s’est pas contenté de débaucher André Dufour. Ri¬poste Laïque diffuse également les théories racistes d’une autre animatrice de Libertyvox, Anne-Marie Delcambre : « Allah n’est d’ailleurs pas fonctionnellement distinct de Mahomet, qui, avec ses turpitudes et ses félonies, est divinisé et adulé en tant que modèle par excellence de tout bon musulman. Mais je ne vous ferai pas un cours gratuit d’islamologie : si le concret, la réalité des religions vous intéressait, cela fait longtemps que vous auriez lu Mircea Eliade, Anne-Marie Delcambre ou bien Dominique Urvoy » (18)

Riposte Laïque invite ainsi à la lecture d’Anne-Marie Delcambre. Voici en quels termes cette dernière alimente la paranoïa contre les musulmans : « Quand vous regardez la vidéo d’Al-Qaeda, quand vous avez vu le pauvre Armstrong, comment voulez-vous que des gens qui imitent le prophète ne se disent pas : puisqu’il l’a fait lui et bien, nous, nous le ferons comme lui. L’envoyé est un beau modèle et par conséquent celui qui obéit au prophète obéit à Dieu. Puisque le prophète a tranché la tête, pourquoi moi musulman je ne trancherais pas la tête ? » (19)

De même que Riposte laïque préconise la lecture de Libertyvox, les animateurs de Libertyvox n’hésitent pas une seconde à défendre Riposte laïque. Charles Dalger a ainsi tenté d’expliquer que les laïques qui critiquaient Riposte laïque étaient des « nazislamophiles ». Et de donner ses solutions pour continuer le combat : « La reconquête des esprits, des mentalités et des opinions, passe par l’usage d’un vocabulaire correct et précis pour désigner les atteintes impunément perpétrées par les musulmans et leurs alliés de circonstances, contre les valeurs laïques et humanistes de nos sociétés. Il faudra réapprendre à parler de crimes et de délits, à la place des très édulcorées incivilités. Il faudra parler d’émeutiers d’origine africaine et arabo-musulmane, au lieu du doux euphémisme de « jeunes ». Il faudra parler de crimes racistes, commis contre des Français autochtones, de type européen, par des sauvages de « banlieue » et autres quartiers. Ceux qui les admirent, quand ils ne peu¬vent pas les imiter, bavent leur haine du mode de vie, de la culture et de l’histoire de l’Europe qui les accueille, dans ce que des malentendants appellent de la musique, rap, hip-hop, et autres sortes dégénérées de bruit. Et ce ne sera que le tout début. Ce sera probablement long et ardu. Mais ça se fera. Le plus dur, ce sera de supprimer la principale cause de ce mal terrible qui ronge l’Occident. Heureusement que d’authentiques humanistes laïcs, ont bien compris le pourquoi de cette maladie et qu’ils s’y attaquent sans relâche depuis des années. Ces combattants, ce sont les militants de « Riposte Laïque ». Parmi les divers mouvements et associations défendant la laïcité, eux seuls focalisent leur combat contre l’immense péril d’aujourd’hui, l’islam envahissant. Bien sûr, ce n’est pas encore « politiquement correct » de dénoncer le danger musulman. Cela leur vaut donc depuis le début, toutes sortes d’avanies de la part d’autres associations préférant le lâche confort du consensus. » (20) A aucun moment les termes employés n’ont gêné les membres de Riposte laïque, qui continue de partager avec Libertyvox rédacteurs et concepts.

Autre site lié à Riposte Laïque : Bivouac-id désigné comme un « collègue » (21) et « ami » (22). Riposte Laïque relaye la propagande de Bivouac-id sur son propre site en y faisant régulièrement référence dans ses articles (23). Dans une réponse au courrier d’un lecteur, Maurice Vidal, rédacteur de Riposte Laïque, écrit : « Pour vous documenter sur la progression plus qu’inquiétante de l’islamisme en France et en Europe, allez sur le site BIVOUAC-ID, et vous serez en première ligne ! » (24) Maurice Vidal estime même que Bivouac-id est un site « excellent » (25)

Au moment de la guerre de Gaza qui s’est déroulée au cours de l’hiver 2008-2009, ce site s’est indigné que la communauté internationale puisse jeter l’opprobre sur les massacres de civils gazaouis commis par l’armée israélienne : « La stratégie du Hamas qui consiste à causer le plus de victimes civiles possible en tirant leurs roquettes depuis les écoles et les zones densément peuplées soulève une indignation compréhensible dans le monde entier. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est de voir le blâme de la communauté internationale se diriger contre Israël, qui est une des victimes de cette stratégie, plutôt que contre le Hamas, qui en est l’auteur. » (26) Voilà donc Israël exempté de tout crime.

Le fait que Bivouac-id s’offusque du sort des Palestiniens martyrisés par le Hamas n’est pourtant qu’une façade. Ce site se moque éperdument du sort des Palestiniens et nie leur droit à disposer d’un Etat en refusant la solution deux Peuples deux Etats : « On parle de plan de paix avec deux états comme seule solution possible, mais ce que beaucoup d’occidentaux ne comprennent pas hélas, c’est que pour les musulmans, qui ne sont pas prêt à accepter l’idée de vivre côte à côte avec un Etat juif, ce règlement n’est qu’une étape dans leur projet d’annihilation totale d’Israël. Les Palestiniens ont déjà obtenu un territoire indépendant sans aucun habitant ou soldat Israélien – Gaza - Et qu’en font-ils ? Une base terroriste, foncièrement islamiste, alliée à l’Iran, d’où ils tirent des roquettes et obus de mortier sur des civils israéliens. » (27).

Bivouac-id encourage à la haine des musulmans même lorsque ces derniers s’avèrent être de sincères militants pour la paix. Lorsque Has¬san Chalghoumi, l’imam de Drancy, qui avait encouragé les musulmans du monde entier à respecter la mémoire juive en mai 20065, appellera à la paix entre la communauté juive et musulmane de France lors des évènements de Gaza, voici les témoignages pleins de « sympathie » que les internautes de Bivouac-id lui transmettront : « Et bien après avoir lobotomisé à tour de bras dans sa mosquée le voilà confronté à son oeuvre, son enseignement, celui de son coran. » (28) ou encore : « J’ai l’impression que tout le monde prend en pitié cet imam… Pour ma part, je n’ai nul clémence envers aucun muslim ; encore moins envers cet hybride d’imam qui fabrique en masse des humanoïdes, futurs liberticides et ennemis de l’humanité. Il est sensé savoir les méfaits causes par sa doctrine qu’il assène à longueur de journées à coups de versets sataniques à des débiles mentaux des banlieues Françaises. A cet imam : Trouve-toi un vrai travail, plus rentable pour la société, au lieu de prêcher des inepties. A mon avis, au 21ème siècle et après tout ce qu’un chacun sait, nous avons deux choix : l’islam et toutes ses conséquences néfastes (la mort) ou la vie. » (29)

L’imam de Drancy, qui paye pourtant le prix de ses courageuses prises de position puisqu’il fait l’objet de menaces de mort, est même accusé de double discours par Bivouac-id. Son crime ? Mettre en avant le message de la religion, qui selon lui prône rapprochement et respect, afin de fraterniser avec la communauté juive. Sur Bivouac-id, ce n’est pas le respect de la loi de 1905 qui est exigé mais plutôt le spectre de l’islamisation qui est sans cesse agité. A propos des mosquées, voici comment un internaute les décrit : « Les mosquées, c’est comme les rats : ça prolifère à la vitesse de la lumière (ou faut-il dire de l’obscurantisme ?), ça pousse ici et là comme des champignons vénéneux, jusqu’au jour où là ville en est infestée, où le pays lui-même n’est plus qu’une gigantesque mosquée à ciel ouvert : une république islamique ! » (30)

Une fois encore, Riposte laïque n’éprouve aucune gêne à collaborer avec un site diffusant des propos racistes.

CONCLUSION

Dans un communiqué, le MRAP a laissé sous-entendre la possibilité d’une plainte contre Riposte Laïque (83). Si cette plainte est en rapport avec les nombreuses attaques dont les musulmans sont la cible sur Riposte Laïque, un procès serait salutaire et permettrait l’importante clarification dont le camp laïque a tant besoin. Dans le cas contraire, si un éventuel procès devait une fois de plus se révéler être une remise en cause du droit au blasphème, la tentative du MRAP s’avérera puissamment contre-productive puisque, quelle qu’en soit l’issue, elle ne contribuera qu’à légitimer Riposte Laïque et à renforcer la confusion entre la critique d’une religion et l’incitation à la haine.

Caroline Brancher (Extraits)


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message