La barbarie américaine au Vietnam de 1954 à 1974

vendredi 8 novembre 2019.
 

Le mouvement politique mondial de la jeunesse dans les années 1968 s’est souvent créé, épanoui, politisé sur le terrain de la lutte contre la barbarie américaine en Indochine.

La première réunion politique à laquelle j’ai participé sur Rodez dans l’Aveyron en 1966 dénonçait le sort des prisonniers vietnamiens.

L’immense manifestation internationale de Milan au printemps 1973 portait aussi sur la solidarité avec la lutte des peuples vietnamien, laotien et cambodgien.

Pourquoi les jeunes des années 1968 ont-ils été autant sensibilisés à la lutte des Vietnamiens contre les USA et leurs fantoches ?

En particulier parce que leurs méthodes de répression rappelaient trop le fascisme et les guerres coloniales.

- 7 millions de tonnes de bombes ont été larguées sur le petit Vietnam, soit trois fois plus que sur toute l’Europe durant la Seconde Guerre mondiale

L’Etat fasciste de Saïgon au service des USA

Je compte le régime politique de Nguyen Van Thieu parmi les Etats fascistes mis en place par les Etats Unis entre 1965 et 1978 pour casser les mouvements progressistes.

- Les personnes soupçonnées de "collaborer avec les communistes" sont automatiquement condamnées à mort et leurs biens confisqués (décret-loi du 19 juillet 1965)

- Toute personne "considérée dangereuse pour la sécurité publique" doit être emprisonnée ( décret-loi du 15 février 1966)

- Tout le pouvoir est concentré dans les mains de Nguyen Van Thieu, comme le confirme la loi martiale du 11 mai 1972 qui lui donne les pleins pouvoirs "décider et promulguer par décret-loi les les mesures nécessaires dans les domaines de la sécurité, de la défense, de l’économie et des finances."

- Faire grève est passible de six mois de prison, le double pour un service public, deux ans si le pouvoir considère qu’elle n’a pas de "raison corporative".

- Toute possibilité d’opposition politique (parti) est supprimée par le décret du 27 décembre 1972

- Le régime repose sur une corruption systématique et sur un appareil répressif énorme (environ 250000 policiers soit beaucoup plus que d’enseignants).

Parmi les dix points signés par Nguyen Van Thieu le 22 janvier 1973 notons que peut être fusillé sur place par les policiers et militaires, quiconque pousse des civils à manifester , quiconque s’oppose à son arrestation...

Le sort des prisonniers

La population civile subit une répression impitoyable : 153 000 arrestations en 1970, environ 400000 prisonniers politiques début 1973.

Le sort de ces prisonniers est particulièrement ignoble, par exemple dans le bagne de Poulo Condor avec ses cages rappelant les méthodes de l’Inquisition en Europe.

16 mars 1968 : Le massacre de My Lai ( un Oradour sur Glane perpétré par les USA)

Message envoyé à notre site concernant le bourreau de My Lai (crime contre l’humanité commis au Vietnam en 1968), devenu vice-gouverneur du Rotary

Force Tigre de la 101ème division américaine sur les hauts plateaux vietnamiens de Quang Ngai du 11 au 19 novembre 1967 : aussi atroce que les SS nazis

AGENT ORANGE VIETNAM : 10 août 2012, 51ème anniversaire du premier épandage de défoliant

L’effet de l’Agent orange au Viêt Nam et les conséquences


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message