L’Internationale

jeudi 27 avril 2017.
 

- A) Petite histoire de L’Internationale
- B) Le contenu politique de l’Internationale
- C) Eugène Pottier, auteur de l’Internationale
- D) Paroles en français de L’Internationale
- E) L’Internationale chantée en 20 langues

A) Petite histoire de L’Internationale

Juin 1871 : Dans sa prison, au milieu de Communards qui attendent la mort, Eugène Pottier écrit un poème en l’honneur d’une part des milliers de mort de la Semaine sanglante, d’autre part de l’Internationale Ouvrière dont plusieurs personnalités splendides ont péri "Disputant l’avenir Aux pavés de la ville".

6 novembre 1887 : Mort d’Eugène Pottier, auteur de l’Internationale

Il le dédie particulièrement à Gustave Lefrançais, instituteur républicain et anarchiste.

Gustave Lefrançais, premier président de la Commune de Paris

Ce texte sera chanté sur l’air de La Marseillaise qui n’est pas encore l’hymne de la République française.

En 1888, la Lyre des Travailleurs (chorale lilloise du Parti Ouvrier Français) entreprend de modifier légèrement le texte. Pierre Degeyter, ouvrier de l’usine Fives-Cail, dans les faubourgs de Lille, le dote d’une nouvelle musique dont la partition est publiée en 1889.

Ce chant est alors entonné par le 14 è Congrès du Parti Ouvrier Français (Jules Guesde) à Lille en juin 1896, puis par les délégués du fameux Congrès Socialiste de la salle Japy, à Paris, le 8 décembre 1899 (Guesde, Jaurès, Allemane, les blanquistes...).

En 1904, lors du Congrès d’Amsterdam de la 2ème Internationale, il devient l’hymne du mouvement ouvrier, socialiste et révolutionnaire, le chant de référence d’une très large partie de la gauche à travers le monde.

Le 12 juin 1917, le caporal Dauphin, décoré pour héroïsme mais accusé d’avoir chanté L’Internationale, est fusillé (douze balles dans la peau).

Noël 1933 : Les bourreaux nazis s’amusent à couper la tête de militants à la hache sur un billot de bois. Ayant beaucoup bu, ils s’y reprennent parfois plusieurs fois, avec des temps d’arrêt, pour faire tomber un crâne. Pour couvrir les cris des suppliciés et pour se donner du courage, les prisonniers en attente de ce traitement reprennent sans cesse L’Internationale.

Génocide de la gauche allemande et des Juifs par les nazis : Nuit de Noël 1933 au camp de concentration extermination de Fuhlsbuettel

Le 11 septembre 1973, l’armée, la police et le patronat, trio infernal habituel, réussissent un coup d’état au Chili. Le grand poète Pablo Neruda meurt le 22 septembre dans des conditions non élucidées. Lors de son enterrement le 25, le cortège passe entre deux haies menaçantes de mitraillettes. Au péril de leur vie, pour l’honneur, pour l’histoire, les présents entonnent peu à peu un chant qui bientôt emplit le silence : c’est l’Internationale.

4 juin 1989 : Les chars de l’armée chinoise écrasent sur la place Tien An Men les jeunes qui dénoncent la corruption et demandent des réformes politiques et démocratiques. Des milliers d’entre eux perdent la vie pendant qu’un chant s’élève comme un espoir inextinguible : L’Internationale.

B) Le contenu politique de l’Internationale

Le mouvement ouvrier et progressiste a parcouru tout le 19ème siècle derrière des milliers de corbillards sans parler des fosses communes. Il faut entendre l’Internationale comme surgissant de ces Spectres vengeurs sortant de l’ombre évoqués par Louise Michel :

- Des cachots, des tombes, des ondes.

- Proscrits ou monts nous reviendrons.

- Nous reviendrons, foule sans nombre ;

- Nous viendrons par tous les chemins,

- Spectres vengeurs sortant de l’ombre,

- Nous viendrons, nous serrant les mains,

- Les uns dans les pâles suaires,

- Les autres encore sanglants,

- Pâles, sous les rouges bannières,

- Les trous des balles dans leurs flancs

Fondamentalement, la Commune de Paris a trois siècles d’avance sur l’avancée démocratique et sociale de l’humanité.

L’Internationale résume cette conscience et cette expérience par l’intermédiaire d’Eugène Pottier, élu du deuxième arrondissement de Paris dans son Conseil. En près d’un siècle et demi, elle n’a pas pris une ride tant son message porte haut, clair, loin.

* par sa première annonce essentielle : la nécessité de la lutte collective pour construire de meilleurs lendemains.

- Debout ! les damnés de la terre
- Debout ! les forçats de la faim...
- Foule esclave, debout ! debout !

* par la compréhension de la nature de l’Etat capitaliste dans lequel "le droit du peuple est un mot creux", dans lequel "l’Etat opprime et la loi triche", dans lequel "les rois de la mine et du rail dévalisent le travail", dans lequel l’armée (hormis moment exceptionnel comme la Révolution française ou la Résistance) sert à protéger l’illégitimité et souvent l’illégalité du Capital.

* par le lien, venu des Lumières et de la Révolution française, entre connaissance, raison, progrès et révolution sociale.

- La raison tonne en son cratère
- Pour tirer l’esprit du cachot

* par l’affirmation que les producteurs, les peuples, doivent se sauver eux-mêmes sans dieu, ni césar, ni tribun. Une vraie démocratie fondée sur la souveraineté populaire, l’éducation civique, la mobilisation citoyenne, la démocratie réelle et l’auto-organisation constitue évidemment l’antithèse de la "démocratie" made in USA.

* par l’appel à la paix et à la solidarité universelle

* par la conclusion appelant à un "grand parti des travailleurs" pour qu’"un des ces matins, le corbeaux, les vautours, disparaissent. Ainsi, le soleil brillera toujours".

* par sa seconde annonce essentielle : la dimension internationale du combat et du projet socialiste

- C’est la lutte finale
- Groupons nous et demain
- L’Internationale
- Sera le genre humain.

C) Eugène Pottier, la Commune et l’Internationale

La force des vers de l’Internationale n’émane pas seulement de la Commune. S’ils résonnent avec autant d’écho, c’est aussi grâce à l’histoire personnelle de leur auteur, Eugène Pottier :

- enfant du Paris républicain et révolutionnaire qui a engendré le premier socialisme.

- fondateur et animateur de la chambre syndicale des dessinateurs sur étoffe, il connaît parfaitement le mouvement ouvrier.

- adhérent de la Première Internationale, il fait corps avec son idéal et son projet.

- élu par le deuxième arrondissement de la capitale au Conseil de la Commune, il porte l’héritage de cette première révolution socialiste

D) Paroles en français de L’Internationale

- Debout ! les damnés de la terre
- Debout ! les forçats de la faim
- La raison tonne en son cratère :
- C’est l’éruption de la fin
- Du passé faisons table rase
- Foule esclave, debout ! debout !
- Le monde va changer de base :
- Nous ne sommes rien, soyons tout !

Refrain

- C’est la lutte finale
- Groupons nous et demain
- L’Internationale
- Sera le genre humain.

BIS

- Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
- Ni dieu, ni césar, ni tribun,
- Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !
- Décrétons le salut commun !
- Pour que le voleur rende gorge,
- Pour tirer l’esprit du cachot
- Soufflons nous-mêmes notre forge,
- Battons le fer quand il est chaud !

- L’Etat opprime et la loi triche ;
- L’Impôt saigne le malheureux ;
- Nul devoir ne s’impose au riche ;
- Le droit du pauvre est un mot creux.
- C’est assez languir en tutelle,
- L’égalité veut d’autres lois ;
- « Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
- « Egaux, pas de devoirs sans droits ! »

- Hideux dans leur apothéose,
- Les rois de la mine et du rail
- Ont-ils jamais fait autre chose
- Que dévaliser le travail ?
- Dans les coffres-forts de la bande
- Ce qu’il a créé s’est fondu.
- En décrétant qu’on le lui rende
- Le peuple ne veut que son dû.

- Les Rois nous saoulaient de fumées.
- Paix entre nous, guerre aux tyrans !
- Appliquons la grève aux armées,
- Crosse en l’air et rompons les rangs !
- S’ils s’obstinent, ces cannibales,
- A faire de nous des héros,
- Ils sauront bientôt que nos balles
- Sont pour nos propres généraux.

- Ouvriers, Paysans, nous sommes
- Le grand parti des travailleurs ;
- La terre n’appartient qu’aux hommes,
- L’oisif ira loger ailleurs.
- Combien de nos chairs se repaissent !
- Mais si les corbeaux, les vautours,
- Un de ces matins disparaissent,
- Le soleil brillera toujours !

- Pour écouter L’Internationale, chantée en français (video d’un premier mai), cliquer sur l’adresse ci-dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=r8HO...

E) L’Internationale chantée en 20 langues

français, espagnol, russe, arabe, chinois, italien, portugais, anglais, allemand, catalan, vietnamien, japonais, kurde, basque, tchèque, polonais, bulgare

- En russe : http://www.youtube.com/watch?v=DJoV...

(extrait film révolution russe)

http://www.youtube.com/watch?v=9ilt...

- En français puis en chinois :

http://www.youtube.com/watch?v=MYhl...

- L’Internationale en arabe :

http://www.youtube.com/watch?v=75kj...

- En espagnol (video d’Argentine, MST)

http://www.youtube.com/watch?v=zf6z...

- En espagnol (extrait de Land and freedom)

http://www.youtube.com/watch?v=WJ8D...

- En espagnol :

http://www.youtube.com/watch?v=hJfE...

- En italien

http://www.youtube.com/watch?v=YZX5...

- En portugais

http://www.youtube.com/watch?v=FY8_...

- En anglais :

http://www.youtube.com/watch?v=5DTb...

- En allemand :

http://www.youtube.com/watch?v=62JZ...

- "La Internacional" (en catalan) video intéressante

http://www.youtube.com/watch?v=deES...

- En vietnamien

http://www.youtube.com/watch?v=GHLD...

- En japonais

http://www.youtube.com/watch?v=GSJl...

- En kurde

http://www.youtube.com/watch?v=bB42...

- En basque :

http://www.youtube.com/watch?v=SXg4...

- En tchèque :

http://www.youtube.com/watch?v=f11-...

- En hébreu :

https://www.youtube.com/watch?v=u8b...

- En polonais :

http://www.youtube.com/watch?v=Kymg...

- En bulgare :

http://www.youtube.com/watch?v=i5Vs...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message