4 mars 1933 : Le Parti catholique fasciste impose sa dictature en Autriche

dimanche 9 septembre 2018.
 

Ce jour du 4 mars 1933 marque une date extrêmement importante dans l"histoire de la gauche et du mouvement ouvrier.

Ce jour-là, le chancelier de droite catholique Engelbert Dollfuß instaure un Etat fasciste catholique dans lequel il décide par décret (interdiction de la presse syndicale et de gauche, suppression des droits de grève et de réunion...).

Que fait le grand Parti Social-démocrate d’Autriche, phare du socialisme depuis 40 ans par son action municipale et par sa réflexion théorique ? Il attend.

Les militants socialistes sont fréquemment agressés par des "paroissiens" excités. Que fait le grand parti social démocrate d’Autriche, plus puissant parti socialiste au monde depuis la Première guerre mondiale ? Il attend.

Le grand parti social-démocrate d’Autriche qui dispose de 120000 hommes armés dans son service d’ordre continue à respecter le monopole d’Etat sur la violence.

Croit-il en l’institution judiciaire pour défendre le droit ? Ses dirigeants ne sont pas sots à ce point.

Croit-il que le parti catholique le plus lié au Vatican puisse s’imposer des limites dans l’extermination des syndicalistes, des socialistes et des communistes ? Bien sûr que non.

Croit-il que la police puisse intervenir pour défendre la loi et les droits individuels contre un processus fascisant mené par la droite ? Cela ne s’est jamais vu dans l’histoire, tous pays confondus ; les dirigeants socialistes le savent.

Qu’attend donc le grand parti social-démocrate d’Autriche ? De nouvelles élections.

Pauvres hurluberlus ! Ces élections ne viendront que 12 ans plus tard en 1945 après la défaite armée d’Hitler, de Mussolini et de Pie XII, après des dizaines de millions de morts, en particulier parmi les adhérents sincères du grand parti social-démocrate d’Autriche.

Il aurait été plus simple de se défendre le 4 mars 1933. Il fallait au moins montrer sa force dans la rue, comme l’avait réussi assez tôt la gauche et le mouvement ouvrier français en 1934 et 1935 puis durant le Front Populaire.

Du 6 au 12 février 1934, la France ouvrière et républicaine stoppe le fascisme

L’Oréal, les 200 familles, le fascisme et la violence dans les années 1930 (5 septembre 1935 : les fascistes attaquent la Maison du Peuple d’Argenteuil et la Maison des Syndicats de Levallois, tirent à Valmondois)

La CAGOULE (L’Oréal, SCHUELLER, Bettencourt...), organisation fasciste française, tente un coup d’état pour renverser la République le 15 novembre 1937


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message