26 mai 1755 : Mandrin meurt, roué vif

vendredi 11 août 2017.
 

1) La gabelle

Le roi de France s’est octroyé le monopole du sel, produit fondamental pour les classes populaires car il permet les salaisons (poissons, charcuterie…). Les gabelous vendent ce sel fortement taxé dans des greniers à sel. La législation différente entre provinces (pays de grande gabelle, de petite gabelle, pays francs, pays de salines, pays de quart-bouillon, pays rédimés) avec des prix très différents entraîne une contrebande massive et des luttes fréquentes. La popularité de l’épopée puis de la complainte de Mandrin attestera longtemps de cette haine populaire pour les fermiers généraux.

2) Les fermiers généraux

Le roi vend à bail pour six ans le droit de prélever la gabelle sur les populations à une quarantaine de grands fermiers généraux qui embauchent environ 25000 agents pour percevoir cet impôt indirect et combattre la contrebande. Le revenu en est considérable, environ 50% des recettes publiques ; aussi, les fermiers généraux amassent des fortunes considérables.

3) La haine du peuple contre la gabelle et les fermiers généraux

Cette haine s’explique :

- par l’importance de cette taxe sur le sel mais aussi d’autres produits de base selon les régions.

- par la traque permanente des familles ayant acheté du sel sans l’acheter à la Ferme générale, des agents pénétrant dans les maisons pour comparer le sel disponible et celui acheté, celui utilisé...

- par la répression très dure des contrebandiers et acheteurs de sel de contrebande, généralement peine des galères.

4) Mandrin

Volé par la Ferme générale lors d’un contrat qu’il avait passé pour approvisionner l’armée française d’Italie, Mandrin prend parti contre celle-ci. Après la pendaison de son ami Brissaud et de son frère Pierre, il organise une troupe de contrebandiers pour agir entre les cantons suisses, la Savoie (duché faisant partie, à l’époque, du Royaume de Sardaigne) et la France.

S’attaquant à la Ferme générale, distribuant fréquemment des cadeaux aux gens du peuple, s’assurant de la qualité morale de son recrutement, il gagne une forte sympathie dans la population et même l’admiration de personnalités comme Voltaire. Sa réussite ne connaissant pas de limite, il mène des campagnes commerciales (vente de tabac, étoffes...) en Dauphiné, Lyonnais, Franche-Comté, Forez, Auvergne, Bourgogne et jusqu’en Guyenne (Rouergue).

En 1755, la Ferme générale renforcée par des unités de l’armée royale ( les fusiliers de La Morlière et les chasseurs de Fischer) réussit à l’arrêter dans des conditions illégales (à l’étranger) et amorales (trahison, assassinat alors que le roi Louis XV l’avait gracié après intervention du Roi Charles-Emmanuel III de Sardaigne...). Après un simulacre de procès, il est roué vif en place publique de Grenoble.

5) La complainte de Mandrin (version populaire)

La complainte de Mandrin

6) La complainte de Mandrin

Dans les années après 1968, l’ORTF (télé nationale) monta un film sur Mandrin qui connut un succès considérable. La complainte chantée par Monique Moretti peut être écoutée en cliquant sur l’adresse URL ci-dessous.

http://www.dailymotion.com/video/x8...

En voici les paroles :

En mille sept cent cinquante, le pauvres gens de France

Etaient très exploités par les riches, vous m’entendez,

Etaient très exploités par les riches Fermiers

*

Le tabac et le sel enrichissent la gabelle

La sueur des paysans engraisse dix mille, vous m’entendez,

La sueur des paysans engraisse dix mille gabians.

*

Les soldats de la Ferme mangeaient encore en herbe

Le blé des paysans, c’est pour ces chiens, vous m’entendez,

Le blé des paysans, c’est pour ces chiens de gabians.

*

Le royaume de Savoie et çui de notre roi

Se trouvaient séparés par les bords du, vous m’entendez,

Se trouvaient séparés au bord du Dauphiné

*

Passant leur contrebande de la Savoie en France

Les braves marcandiers combattaient les, vous m’entendez,

Les braves marcandiers combattaient les Fermiers.

*

Devenu capitaine en montagne et en plaine

Mandrin va marcandant dans sa guerre, vous m’entendez,

Mandrin va marcandant dans sa guerre aux gabians.

...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message