2009 Coup d’état fasciste au Honduras

lundi 8 juillet 2019.
 

Bande de chiens des multinationales comme du Pentagone, encore une fois vous cassez une poussée démocratique avec des chars d’assaut, des paramilitaires financés par le patronat et des assassinats ciblés. Pour contenir le progrès social et politique en oeuvre sur toute l’Amérique latine, vous avez donc choisi de commencer par un coup d’état militaire au Honduras.

Face au même type de situation, ces mêmes milieux capitalistes et réactionnaires avaient multiplié les coups d’état et les dictatures en Amérique latine dans les années 1960 1970.

Des pays d’Amérique centrale avaient déjà servi à tester la volonté de solidarité internationale de la gauche. Vu les faibles réactions, les généraux avaient écrasé la Bolivie avant que le coup d’état au Chili en 1973 ne casse pour 30 ans le rapport de force social et démocratique en Amérique latine comme dans le monde. La victoire électorale de la gauche française en 1981 ne fut alors qu’une péripétie mineure dans un contexte international de recul total du rapport de force.

Dans le contexte d’une nouvelle poussée démocratique et sociale en Amérique latine, serons-nous capables de tirer profit de cette expérience passée pour ne pas reculer d’un millimètre ? en affirmant notre détermination dans la rue, en contribuant du mieux possible à isoler politiquement les putschistes du Honduras.

Hier, la gauche latino américaine a réagi très vite au coup d’état en Honduras. On ne peut en dire autant de la gauche française, européenne et internationale. Or, le temps presse.

Il faut immédiatement :

* faire le maximum pour isoler le coup d’état au plan international en poussant à la rupture des relations diplomatiques et à des sanctions immédiates. Toute prise de position en ce sens d’une collectivité publique type région ou grande ville sera utile.

* prouver par des manifestations, notre solidarité et notre détermination à ne jamais accepter ce qui vient de se passer. Si nécessaire, d’ici quelques jours, des actions plus dures seront justes si les fascistes honduriens gardent la réalité du pouvoir.

La crédibilité de toute force de gauche et a fortiori la crédibilité de la gauche de gauche se joue particulièrement sur ce terrain internationaliste et antifasciste.

Jacques Serieys

Le coup d’état au Honduras ce 28 juin 2009 rappelle quelques vérités éternelles sur le fascisme, le patronat, les militaires, l’Eglise et les USA

NON A LA BARBARIE DES FORCES MILITAIRES HONDURIENNES !

NON AUX HEURES SOMBRES DE LA DICTATURE !

Au Honduras, vient de se produire un coup d’état contre la démocratie. Le président constitutionnel de la république, Manuel ZELAYA, a été séquestré par l’armée et emmené de force au Costa Rica. C’est une tentative des forces les plus réactionnaires contre la démocratie en Amérique Latine.

Les démocrates, les progressistes, les hommes et les femmes de paix, devons nous mobiliser pour affirmer notre solidarité avec le peuple hondurien, appelé ce dimanche à une consultation populaire qui a servi de prétexte au coup de force.

Nous ne pouvons nous résoudre au retour des heures sombres de la dictature.

Nous exigeons le retour du président ZELAYA dans ses fonctions.

Ici, en France, nous appelons toutes les associations latinoaméricaines, les mouvements citoyens et internationalistes à se mobiliser : DEVANT L’AMBASSADE DU HONDURAS à PARIS

8 rue Crevaux (M° Victor Hugo),

près de l’avenue Foch

CE LUNDI 29 JUIN à 18H30

Premiers signataires :

* Cercle Bolivarien de Paris

* Collectif des Péruviens en France

* Comité d’Information sur l’Amérique Latine de Nanterre

* Conseil Pro Bolivia

* Coordination Populaire Colombienne à Paris

* Parti Nationaliste Péruvien - CAI

* Union des Associations latino-américaines en France

* UNIPOMA. Université Populaire Mariátegui

Videos

1) La population hondurienne face aux chars hier dimanche

http://www.youtube.com/watch?v=AWbV...

2) Quand l’armée commence à occuper les rues au Honduras. Réactions populaires spontanées.

http://www.youtube.com/watch?v=vkQC...

3) Mobilisation populaire avec le président de gauche Marquez Zelaya

http://www.youtube.com/watch?v=2Hli...

4) Manifestation au Vénézuéla peu de temps après le coup d’état au Honduras

http://www.youtube.com/watch?v=EiZD...

5) Intervention télévisée d’Evo Morales

http://www.youtube.com/watch?v=NnBn...

6)

Liens vers des articles sur le Honduras de juin 2009 à aujourd’hui

Grâce à Obama et Clinton, au Honduras on torture, on tue, on fait disparaître les opposants

Printemps 2010 Des journalistes sans cesse assassinés au Honduras Que disent nos medias ? Rien ! Que fait reporters sans frontière...

Printemps 2010 Honduras : Vague d’assassinats sélectifs entrepris par le régime dictatorial

Janvier 2010 : Honduras. L’armée et la police délogent des centaines de paysans qui réclament des terres volées par les responsables du coup d’Etat

Janvier 2010 : Honduras : l’armée expulse les paysans pour donner des terres aux latifundistes avec le soutien de l’armée, de la police et de la justice

Décembre 2009 Honduras : Les escadrons de la mort ont assassiné près de 30 personnes ce week-end. Hilary doit être satisfaite

Honduras : la responsabilité de Washington

Novembre 2009 : Dictature militaire du Honduras : élection truquée et reconnaissance diplomatique par Israel, Colombie, Pérou

Novembre 2009 : Honduras : Un dirigeant du Front National de la Résistance retrouvé assassiné. Hilary, hija de...

Octobre 2009 : Le coup d’Etat du Honduras impose un devoir de mémoire pour mieux en percevoir les enjeux

Octobre 2009 : La nuit, la terreur règne au Honduras

Août 2009 : Le Honduras s’enfonce dans les ténèbres

Juillet 2009 : D’un groupe d’entrepreneurs à une organisation fascisante au coeur du putsch hondurien

Juillet 2009 : Au Honduras, grâce à la complicité d’Hilary Clinton, la police des putschistes tue des manifestants (video)

Juillet 2009 : Hilary Clinton, sinistre putschiste. Washington a joué un rôle indéniable dans le coup d’État contre le président Zelaya au Honduras

Juillet 2009 : Le Honduras au bord de la guerre civile (par Christophe Ventura, BN du PG)

Juillet 2009 : La situation au Honduras est dramatique. Soutenir la "médiation" est une "grossière erreur" (Chavez)

Juillet 2009 : L’AMBASSADEUR DES USA AU HONDURAS ETAIT AU COURANT DE LA PREPARATION DU PUTSCH

Juillet 2009 : Coup d’Etat au Honduras : les réminiscences du passé

Juillet 2009 : Le coup d’état au Honduras : Un message des faucons de Washington

Juillet 2009 : Honduras : Malgré la répression sanglante, la mobilisation populaire s’intensifie (article national Parti de Gauche)

Juillet 2009 : Les tortionnaires reprennent du service au Honduras

Juin 2009 : Coup d’état au Honduras par l’armée alliée à l’opposition de droite (ci-dessous communiqués Parti de Gauche, PCF, NPA, ATTAC)


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message