Quotidien du capitalisme Souffrances, accidents et suicides au travail, profit, licenciements, surendettement et pauvreté...

vendredi 21 juin 2019.
 

Non, ce n’est pas de la langue de bois ! Non, je n’exagère pas ! La semaine passée en a fourni de nombreuses preuves. J’ai même l’embarras du choix pour savoir par quoi commencer.

1) Souffrance au travail... en Aveyron aussi

Cinq salariées de supermarché avaient saisi la justice pour harcèlement de la part de leur directeur. Malgré l’autorité sans limite de celui-ci ("un seigneur") , 80% du personnel a confirmé son "comportement insultant", a confirmé être traité "comme du bétail", a confirmé "son mépris et sa violence". Leurs témoignages poignants ce 14 octobre 2009 devant le Tribunal de Rodez a bouleversé les présents à l’audience. Les articles de presse en rendent compte "La troisième en pleurs, les jambes flageolantes raconte sa descente aux enfers, jusqu’à ses deux tentatives de suicide et un séjour en hôpital psychiatrique".

Quelle est la ligne de défense de l’avocat adverse ? "Depuis France Telecom, le harcèlement moral, c’est tendance". Quelle est la défense du patron mis en cause ? "L’homme ne répond que ratio, chiffres et statistiques".

Pour plus de précision, vous pouvez lire l’article de Midi Libre en cliquant ci-dessous :

http://www.midilibre.com/articles/2...

2) Accidents du travail... en Aveyron aussi

Ce 14 octobre 2009, le tribunal de Rodez a également traité d’un accident du travail dont un intérimaire a été victime (écrasé par une machine-outil en cours de déménagement ; neuf ans plus tard, toujours sur fauteuil roulant). Cette affaire est symbolique. La société métallurgique Bosch, comme bien d’autres entreprises utilise en permanence de nombreux intérimaires, CDD et sous-traitants pour gérer son personnel local (environ 2000 salariés) en flux tendu (pas un salarié de trop, même un seul jour). Lors de cet accident, c’est un intérimaire d’une société sous-traitante qui est écrasé. Le premier jugement du tribunal considère que l’entreprise fabricante de la machine outil est également responsable du point de vue de la sécurité au travail (les machines au prix le plus bas, ce sont encore les salariés qui en font les frais). Une prochaine audience fixera le montant des dommages et intérêts.

3) 25ème suicide à France Telecom en 17 mois

Ce 15 octobre, un ingénieur de 48 ans s’est pendu, en laissant une lettre d’explication. Le centre de Lannion dans lequel il travaillait avait particulièrement souffert des "réorganisations" chères à la direction. Mardi 14 octobre, déjà, les pompiers sauvaient in extremis un employé marseillais de l’opérateur ; il venait lui aussi d’essayer de se pendre.

En août 2008, à qui a été remis le « Prix de l’Innovation dans le Management de l’Innovation ». (co-organisés par le Groupe Express-Expansion, BearingPoint, l’Ecole des Ponts ParisTech et TNS Sofres) ? A Didier Lombard, modèle de bon management pour gaver les actionnaires au détriment des salariés.

En novembre 2008, à qui a été remis le « Grand prix : manager BFM 2008 » ? Toujours à Didier Lombard pour son exemple dans le pillage des richesses créées par le travail des salariés et des services payés par les usagers au service d’une ultra minorité de financiers ("le monde des affaires") et pour eux mêmes.

Parmi les patrons français, Didier Lombard n’arrive qu’en 34ème position pour l’argent touché de son entreprise en 2008 : 2 555 985 euros (salaire et part fixe) plus une "part variable" fonction de ses "résultats" de 752 100 euros (25,77% d’augmentation par rapport à 2007). D’autres éléments de revenu ne sont pas pris en compte ici comme la retraite complémentaire. Son contrat prévoit par ailleurs des indemnités de départ considérables si jamais il devait quitter la direction de France Telecom.

4) Les banques américaines vont distribuer pour 2009 : 140 milliards de dollars de bonus

Le précédent record, en 2007, ne portait "que" sur 129 milliards de dollars (117 milliards en 2008).

Selon l’étude du Wall Street Journal, les 23 plus grosses banques et fonds d’investissements américains ont fait 437 milliards de dollars de profits au cours de l’année fiscale 2009 dépassant, et de loin, le record établi en 2007 de 345 milliards de dollars.

Vive la crise pour les bourses. Ce sont les pauvres qui paient encore plus que d’habitude !

Les banques ( JP Morgan Chase, Bank of America (BofA) et Citigroup) les plus généreuses avec leurs traders et leurs actionnaires sont celles qui avaient été sur la sellette dans les titres subprimes et dans les bonus les plus scandaleux. Les trois banques les plus généreuses sont , ces deux dernières s’étant pourtant retrouvées sur la sellette : Citigroup pour ses investissements d’un volume calamiteux dans les titres subprimes et BofA pour le scandale des bonus accordés aux cadres de Merrill Lynch avant son absorption.

Pour plus d’informations : L’exubérance retrouvée de la finance américaine

5) D’où sort l’argent du capitalisme financier, et même du capitalisme tout court ? Exemple du Congo

D’abord, d’une baisse draconienne, partout dans le monde, des salaires et retraites dans la répartition des richesses produites au profit des spéculateurs.

Ensuite, des sommes faramineuses détournées, par l’intermédiaire des paradis fiscaux en particulier.

Enfin, de la réduction considérable des impôts alors que les aides et exonérations diverses se sont multipliées. Prenons le cas du pays le plus riche du monde en matières premières : le Congo Kinshasa ( 10 % des réserves mondiales de cuivre, 30 % des réserves de cobalt, grande richesse en or, argent, diamant, coltan, cassitérite...). Ses mines sont exploitées sous statut de concession par de nombreuses multinationales... qui font tout pour ne rien payer, d’où leur effort depuis 20 ans pour déstabiliser l’Etat et entretenir les guerres civiles.

Une commission d’enquête sénatoriale vient de constater que parmi ces sociétés minières "certaines n’ont ni adresse ni numéro téléphonique connu" afin de flouer le fisc. Sur les milliards de dollars que les sociétés minières devraient acquitter, seulement 74 millions de dollars leur ont été "demandées" et seulement 814000 dollars ont été payés.

Dans ses conditions, le revenu annuel par habitant ne dépasse pas 158 dollars , selon le Fonds monétaire international : malnutrition, épidémies endémiques, extrême faiblesse des services d’éducation et de santé... Le rapport pointe aussi du doigt la faiblesse des moyens matériels de l’administration. La direction des mines, chargée de la compilation et de la publication des statistiques, ne dispose que d’un vieil ordinateur. Et les archives du service ont disparu...

Pour plus d’informations sur ce sujet, cliquez sur le titre ci-dessous :

Au Congo-Kinshasa, les sénateurs mettent au jour le pillage des richesses minières

6) Sur la prostitution et le tourisme sexuel

Le tourisme sexuel constitue un fleuron de ce capitalisme mondialisé générant par exemple 4 milliards de dollars de chiffre d’affaire déclaré en Thaïlande.

Quelle peut être l’attitude d’un socialiste sur une affaire comme celle de Frédéric Mitterrand ? A mon avis, au moins prendre en compte le point de vue des exploités concernés.

Le Syndicat du Travail Sexuel a publié le communiqué suivant qui ne manque pas d’à propos : " S’il est acceptable pour un client de faire partie du gouvernement, ce même gouvernement condamne ceux qui vendent des services sexuels à deux mois de prison et 3 750 euros d’amende pour racolage passif depuis la Loi de Sécurité Intérieure du 18 mars 2003, dite loi Sarkozy. Nous demandons à nos politiciens pourquoi tandis qu’ils peuvent légalement acheter nos services, ils continuent de nous pénaliser pour les vendre ?... Nous condamnons également l’amalgame fait entre le travail sexuel et la pédophilie."

7) Qui a lancé Mussolini ? les services secrets du capitalisme anglais

Nous savions tous comment Hitler a été lancé par le grand capital allemand. Nous savions tous comment Ben Laden a été lancé par les Etats Unis. Mais Mussolini posait problème ; comment avait-il réussi à percer médiatiquement et politiquement de 1917 à 1919 ?

L’ouverture d’archives à Londres vient de donner la réponse : il était payé comme agent pour intimider les pacifistes de gauche.

Pour plus d’informations , cliquez sur le titre ci-dessous :

En 1917, Mussolini était un agent des services secrets de Sa Majesté

8) Destruction d’emplois et milliards pour les actionnaires

Je ne peux terminer cet aperçu hebdomadaire du capitalisme sans citer une entreprise qui distribue à tous vents pour ses actionnaires tout en pratiquant de vastes plans de licenciements.

L’entreprise géante Rio Tinto, spécialisée dans la prospection, l’extraction et la transformation des minerais sur les cinq continents, a réalisé 2,6 milliards de dollars de profits au premier semestre. Aussi, elle garantit à ses actionnaires 2 milliards de dollars de dividendes quels que soient les résultats des années à venir.

Dans le même temps, Rio Tinto vient d’annoncer un plan de licenciements (suppression de 350 emplois sur les 2 500 salariés que comptent ses sept sites traitant l’aluminium en France).

9) Autre visage donné par la société capitaliste cette semaine : le surendettement des ménages

Selon la banque de France, le nombre de dossiers de surendettement pour les 9 premiers mois de l’année a augmenté de 20 %. Et l’endettement moyen par ménage a augmenté de 15 %

Décidément, ceux qui empochent des milliards, le font au détriment de la grande majorité de la population qui travaille et pourtant, n’arrive pas ou très difficilement, à boucler ses fins de mois.

10) Quelle conclusion ? "La façon dont nous vivons et travaillons aujourd’hui, dans ce système qui nous est imposé, est insatisfaisante et dépassée"

Il faudrait être aveugle pour ne pas voir dans la décision du gouvernement français de transformer à tout prix une entreprise publique traditionnelle en un groupe multinational lucratif l’une des causes de cette vague de suicides chez France Télécom. Mais, quitte à fermer les yeux sur ce point, il est impossible de nier que nous assistons actuellement en Europe à une accélération des privatisations, alors même qu’il est évident que c’est la dérégulation des marchés financiers qui a provoqué la présente crise.

Certes, France Télécom n’est pas une banque, et il lui faut batailler dur pour protéger ses parts de marché face à ses puissants rivaux dans le secteur de la téléphonie mobile. Pourtant, ce n’est pas là le fond du problème. Un an après l’effondrement du système financier, la quête de nouvelles valeurs susceptibles de créer un système plus respectueux de la personne humaine se révèle infructueuse. Les derniers mois ont permis d’en prendre conscience. Personne ne peut en effet nier que la façon dont nous vivons et travaillons aujourd’hui, dans ce système qui nous est imposé, est insatisfaisante et dépassée.

Pour lire l’article complet du périodique grec Ta Nea, cliquez sur le titre ci-dessous :

Source Nous sommes tous des salariés de France Telecom


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message