5 octobre 1455 : le Pape Nicolas V appelle à l’esclavage des païens par la bulle Romanus Pontifex

dimanche 25 août 2019.
 

Cette bulle papale est lue par le pape à Lisbonne au moment où le Portugal est le premier royaume européen à se lancer massivement dans la conquête coloniale et le commerce des esclaves.

Elle appelle « à soumettre tous les Sarrasins et les Païens et les autres ennemis (du Christ) où qu’ils se trouvent [...] et de réduire leurs personnes en servitude perpétuelle. »

« Le Pontife romain, successeur du porteur de clé du royaume des cieux et vicaire de Jésus Christ... ordonne et dispose fermement, après soigneuse délibération, ces choses qu’il lui semble être agréables à sa Divine Majesté, et par lesquelles il peut amener les brebis qui lui sont confiées par Dieu dans l’unique bercail divin... Nous croyons que ceci peut plus certainement s’accomplir, avec l’aide de Dieu, si nous accordons les faveurs adéquates et les grâces spéciales à ces rois et princes Catholiques qui, comme des athlètes et des champions intrépides de la foi Catholique, comme nous le savons par évidence des faits, non seulement limitent les excès sauvages des Sarrasins et d’autres infidèles, ennemis du nom Chrétien, mais qui aussi, pour la défense et l’expansion de la foi, les combattent ainsi que leurs royaumes et leurs domaines, bien qu’ils soient situés dans les contrées les plus reculées qui nous sont inconnues...

Nous, pesant toutes choses avec la réflexion appropriée, et notant que depuis que nous avions autrefois, par des lettres précédentes de notre part, concédé au Roi Alphonse (du Portugal) et à ses successeurs, entre autres choses, la pleine et entière faculté d’attaquer, de rechercher, de capturer, de vaincre, de soumettre tous les Sarrasins et les Païens et les autres ennemis (du Christ) où qu’ils se trouvent [...] et de réduire leurs personnes en servitude perpétuelle (illorumque personnas in perpetuam servitudinem redigendi) et de s’attribuer, pour lui-même et ses successeurs, les Royaumes, Duchés, Comtés, Principautés, Domaines, possessions et biens, et de les convertir à leur usage et à leur profit et que, ayant sécurisé cette faculté, le dit Roi Alphonse, ou par son autorité, l’Infante sus-nommé, ont acquis justement et légalement et possèdent et ont fait l’acquisition de ces îles, terres, ports et mers et que ceux-ci appartiennent de plein droit au dit Roi Alphonse, à ses héritiers et successeurs. »

http://dp.mariottini.free.fr/esclav...

https://www.prionseneglise.fr/texte...


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message