La Russie tsariste de Nicolas 2 : un état autocratique à caractéristiques pré-fascistes

vendredi 21 avril 2017.
 

La guerre menée pendant cinq ans contre la Révolution russe par les armées blanches et étrangères (allemandes, françaises, britanniques, américaines, polonaises, canadiennes, italiennes...) représente un moment décisif dans la naissance du fascisme. La raison en est essentiellement que le pré-fascisme représentait une force idéologique en France par exemple mais surtout un régime politique en Russie.

La Russie du tsar représente sans aucun doute un système d’oppression totalitaire sur la fin du 19ème siècle et le début du 20ème :

* un exemple type d’autocratie, de dictature politique interdisant toute velléité de démocratie représentative. « Alexandre 3 (1881 1894), colosse quasi-inculte, jusqu’à la fin de sa vie incapable d’écrire correctement en russe, voit dans la Trinité de l’autocratie, du nationalisme russe et de l’orthodoxie les trois piliers de son trône. Il se considère comme un monarque de droit divin, père omnipotent d’un troupeau de sujets qui lui doivent respect et obéissance » (Jean-Jacques Marie). Son fils Nicolas 2 (1894 1918) se vit également en empereur de source divine ; il le dit très bien lors de son accession au trône devant plusieurs centaines d’envoyés des zemstvos (assemblées provinciales) " Il m’est parvenu que, ces derniers temps, dans quelques zemstvos ont été formulés des rêves insensés sur la participation des représentants des zemstvos au gouvernement du pays. Qu’on sache bien que, consacrant toutes mes forces au bien du pays, je maintiendrai le principe de l’autocratie sans l’infléchir et aussi fermement que l’avait maintenu mon inoubliable père." Ce dernier tsar « très ordinaire, superstitieux, peu cultivé » (d’après Tolstoï) prend par exemple pour parole de Dieu dont il est responsable, la haine de la démocratie et l’antisémitisme.

* un exemple type de dictature policière avec son Okhrana, police politique secrète étendant ses ramifications dans toutes les organisations et mouvements suspects d’opposition. Après la révolution russe Victor Serge travailla sur 35000 fiches d’agents doubles touchant régulièrement de l’argent de la part du régime. Ainsi, Evno Azev, chef de l’organisation de combat du Parti Socialiste Révolutionnaire et exécuteur de plusieurs assassinats (dont le ministre de l’intérieur), travaillait pour cette police.

* un exemple type de subordination de la justice à la police, les oppositionnels étant systématiquement emprisonnés ou déportés en Sibérie.

* un exemple type de régime raciste utilisant l’oppression de groupes minoritaires pour essayer de souder le reste de la population contre eux et non contre le pouvoir. Ainsi, les Juifs se voient assignés à résidence, privés de droits civiques, interdits d’accès à plusieurs métiers.

* un exemple type d’organisation par l’état de groupes pré-fascistes dont la fonction est de terroriser ces minorités et les oppositionnels. Ils naissent en 1903, au moment où le tsarisme sent que la société commence à échapper à sa contrainte. Les autorités locales créent puis subventionnent des centuries noires (les Cent noirs). Notons parmi ces groupes paramilitaires d’extrême droite : l’Union du Peuple russe, l’Aigle à deux têtes, le Parti monarchiste russe, l’Union des Russes... Ils assassinent plusieurs centaines d’étudiants, d’ouvriers, de militants sociaux-démocrates. Vis à vis des Juifs, ils procèdent à des assassinats, des incendies de maisons, de grands pogromes comme à Kichinev en avril 1903, à Gomel sous la direction du ministère de l’intérieur (août 1903)...

* un exemple type de dictature colonialiste imposant la russification des territoires, de la Pologne à l’Océan pacifique, du Caucase à la Finlande.

* un exemple type de dictature idéologique et cléricale. Le régime crée des écoles paroissiales orthodoxes dans tout le pays et réprime leurs concurrentes... Dans tout le pays, cette Eglise contribue à l’antisémitisme d’état, à la surveillance et à la répression des opposants, à l’organisation de la société dans ses propres réseaux communautaristes.

Histoire de la Russie d’Ivan IV (16 janvier 1547) à 1905 : quelques remarques

1) Un développement économique, culturel, sociétal et politique en retard sur le reste de l’Europe

2) Le développement historique différent de l’Europe occidentale et de la Russie

3) L’Etat tsariste d’avant 1905 présente un aspect bureaucratique autocratique avec des caractéristiques pré-fascistes


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message