Liberté de la presse : de la grande loi de 1881 à aujourd’hui

mercredi 18 octobre 2017.
 

A) 29 juillet 1881 Grande loi sur la liberté de la presse

La presse apparaît en Europe aux 16ème et 17ème siècles grâce au développement de l’imprimerie, à la stabilisation d’Etats royaux ayant leurs services de poste, au climat intellectuel créé par l’humanisme puis la Réforme protestante. Cependant, la censure religieuse et politique précède les premiers journaux tant l’héritage du féodalisme rime avec monolithisme.

Deux révolutions bourgeoises jouent un rôle central dans le premier développement des publications d’information, la Révolution hollandaise (1568 - 1648) puis la révolution anglaise de 1688. En Grande-Bretagne, se développe au début du 18ème une presse de masse libérée du contrôle tâtillon du pouvoir politique ; dès 1712, le Parlement soumet à nouveau les journalistes au risque permanent de poursuites.

En France, c’est le pouvoir royal qui soutient lui-même la première Gazette lancée en 1631. Son animateur, Théophraste Renaudot, peut donner des infomations mais doit cesser de les analyser au bout d’un an. La publication française la plus libre est éditée en Hollande.

Au 18ème siècle, le nombre de journaux et leur tirage augmentent nettement mais le régime de censure reste draconien dans la grande majorité des pays, l’Autriche constituant le meilleur exemple d’autoritarisme réactionnaire. Par contre, la presse joue un rôle significatif durant la révolution américaine.

La Révolution française représente un moment exaltant et décisif dans l’histoire de la presse :

- par le combat victorieux mené de l’été 1788 au 19 mai 1789 pour faire exploser le système de censure politico-religieux

- par l’article XI de la Déclaration des droits de l’homme de 1789« La libre communication de la pensée et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

- par l’épanouissement de publications nombreuses, influentes, lues, de nature et d’idées extrêmement diverses. Notons en particulier la première apparition d’une presse révolutionnaire avec L’Ami du peuple (Marat), Le Père Duchesne (Hébert), Le Journal de la Montagne et le Journal des Hommes libres (Robespierristes)...

Le Directoire, le Consulat, l’empire puis la Restauration marquent un retour au contrôle politique de la presse par le pouvoir (censure, interdiction de journaux, poursuites...).

Durant le 19ème siècle, plusieurs facteurs favorisent le développement des journaux (scolarisation plus générale, progrès technique, baisse du prix de revient, création d’agences de presse...) mais les pouvoirs politiques tentent dans tous les pays de maintenir leur main-mise sur ces parutions. Cette contradiction joue un rôle important dans l’éclatement de la Révolution de 1830.

27, 28 et 29 juillet 1830 : les "3 glorieuses" d’une révolution réussie puis confisquée

La Révolution française de 1848 occasionne à nouveau une floraison extraordinaire de journaux mais la répression de juin sonne l’heure en France de la reprise en mains jusqu’à la grande loi du 29 juillet 1881 malgré le combat de nombreux journaux et journalistes.

Articles de la loi du 29 juillet 1881

Article 1

L’imprimerie et la librairie sont libres

Article 2

Le secret des sources des journalistes est protégé dans l’exercice de leur mission d’information du public...

Article 5

Tout journal ou écrit périodique peut être publié sans déclaration ni autorisation préalable, ni dépôt de cautionnement.

Pour plus de précision sur le contenu de la loi, cliquer sur l’adresse URL ci-dessous :

http://www.legifrance.gouv.fr/affic...

Bibliographie :

L’Histoire n°317 en particulier pp40 43

Histoire de la presse (Que sais-je ?)

Je ne peux évidemment terminer ce petit article sans rappeler le monopole capitaliste actuel sur la presse et les médias et leur rôle comme "nouveaux chiens de garde du capital" (titre d’un ouvrage de Serge Halimi publié par les Editions Raisons d’agir en 2005).

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message