La droite est-elle devenue républicaine ?

vendredi 7 juin 2019.
 

L’UMP avait élaboré son programme selon les méthodes du marketing.

De l’UMP aux prétendus Républicains : le marketing comme credo

Ce parti vient de changer sa carte de visite, devenant Les Républicains, en utilisant encore les méthodes du marketing (étude des mots identitaires préférés des Français...)

Pourquoi ce changement de nom ?

- A court terme, l’UMP étant embourbée dans des scandales politico-financiers, il valait mieux changer de peau.

- La droite change de sigle tous les cinq ans environ parce qu’elle ne peut jamais assumer son bilan devant les citoyens, parce que la construction d’un grand parti conservateur français s’avère un tonneau des Danaïdes, pour jouer la nouveauté...

- Il est probable également que se pose un problème d’identité politique, entre le passé conservateur (parfois fascisant) de la droite française et une orientation plus libérale moderniste

Le MRC comme divers courants philosophiques et politiques ont entrepris une action en justice pour obtenir la nullité de la marque Les Républicains. Je n’accepte pas non plus que ce melting-pot de nostalgiques des chouans et de Ronald Reagan ait déposé devant l’Institut National de la Propriété Industrielle ce mot Les Républicains pour en devenir seul propriétaire définitif.

Ceci dit, je compte aborder une autre question dans cet article : La droite est-elle devenue républicaine ? Depuis quand ?

Les dirigeants de droite se réclament du libéralisme posé comme synonyme de démocratie. Quel mensonge honteux ! Durant deux siècles, ils n’ont jamais été démocrates. Les dirigeants de droite se réclament aussi d’un républicanisme autoritaire hostile en particulier à la révolution française.

1) La première séparation entre droite et gauche

La distinction entre droite et gauche parmi les députés s’opère pour la première fois le 28 août 1789 :

- La droite mène bataille en faveur du droit de veto absolu du Roi sur toute loi votée par les députés. Cela signifie que pour ces fondateurs de la droite, le Roi doit avoir plus de pouvoir que tous les citoyens français réunis. Dans ces conditions, une constitution n’est pas nécessaire.

- Gauche Les élus favorables à un système politique constitutionnel comprenant l’élection de députés agissant au nom de leurs mandants, donc sans droit de veto absolu du roi, se rangent à gauche de la salle.

Pour un républicain, le peuple constitue la source du pouvoir. La droite s’est donc fondée contre ce fondement principal républicain

2) Pour ou contre les droits de l’homme et du citoyen

La séparation entre droite et gauche le 28 août est le résultat du long débat tout au long du mois d’août 1789 entre opposants et partisans d’une déclaration des droits de l’homme et du citoyen votée le 26 août 1789. Sur des argumentations variées, l’aile droite de l’Assemblée mène bataille pour ajourner ce débat, pour l’éviter car elle craint qu’en donnant des droits juridiques au peuple, celui-ci ne réclame des droits sociaux.

Pour un républicain, la reconnaissance et la mise pratique de droits de l’homme et du citoyen constitue un fondement républicain très important. La droite s’est donc fondée contre ce fondement républicain.

3) La droite française a toujours été tentée par le légitimisme, qu’il soit royaliste ou bonapartiste

Ainsi, la droite a sans cesse soutenu au 19ème siècle des pouvoirs personnels (Louis XVIII, Charles X, Louis Philippe, Napoléon III) pour réprimer les Républicains, pour empêcher la mise en place du suffrage universel masculin.

Le refus du pouvoir héréditaire comme le refus de la privatisation du pouvoir hors de la souveraineté populaire font partie des fondements républicains. La droite les a combattus durant tout le 19ème siècle.

4) Dans beaucoup de départements ruraux, comme l’Aveyron, la tradition idéologique de droite a même été profondément contre-révolutionnaire, anti-républicaine et anti-démocratique durant tout le 19ème siècle et même une moitié du 20ème

Je note par exemple que tous les conseillers généraux de droite et presque tous les maires de droite du département sont présents lors du meeting du PSF avec le colonel De La Rocque à Flavin en 1938.

5) Des "intellectuels de droite " font valoir qu’un parti de droite a pris pour nom "Fédération républicaine" à partir du début du 20ème siècle

L’habit ne fait pas le moine. Cette fédération républicaine a servi à relancer la carrière politique de nombreux royalistes restés profondément royalistes. J’ai en tête une lettre de 1929, dans laquelle un conseiller général "Fédération républicaine" de l’Aveyron rappelle à l’évêché (qui rédige les tracts et professions de foi des candidats de droite) que le sigle droite républicaine avait été adopté pour gagner des voix mais qu’il n’était pas question de promotionner la république car ils restaient légitimistes.

Je rappelle surtout que la Fédération républicaine a servi de caisse de résonance pour des dirigeants politiques fascistes comme Xavier Vallat, son orateur et vice-président.

Xavier Vallat... symbole de la droite "républicaine, catholique, économiquement libérale" et fasciste si nécessaire

6) Gaullisme et république

La droite a participé en France à plusieurs coups d’Etat et tentatives de coups d’Etat en lien avec des forces armées (françaises ou étrangères) par exemple le 18 brumaire, le 2 décembre 1851, le 6 février 1936, le 10 juillet 1940, le 13 mai 1958.

2 décembre 1851 : Coup d’état du futur Napoléon III

Du 6 au 12 février 1934, la France ouvrière et républicaine stoppe le fascisme

10 juillet 1940 : 173 parlementaires de droite sur 174 installent légalement en France le fascisme traditionaliste de Pétain

1er juin 1958 Le "Coup d’Etat démocratique" du général de Gaulle réussit puis installe la 5ème République

Il est vrai que durant la 5ème république, le parti majoritaire de droite a souvent choisi un sigle intégrant le mot République : Union pour la nouvelle République (UNR) puis Union pour la défense de la République (UDR) puis Rassemblement pour la République (RPR).

La scission entre la droite gaulliste et l’extrême droite sur la fin de la guerre d’Algérie peut être considérée comme un acte de baptême acceptable pour se revendiquer d’une forme césarienne conservatrice de république.

Que la droite choisisse de se nommer libérale, légitimiste, fasciste ou républicaine, le fond ne change guère. Il n’a rien de vraiment républicain...

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message