Réponse à des forums sur notre site postés par des militants d’extrême droite

vendredi 10 février 2017.
 

A) Message concernant la Révolution française

Forum posté par Monsieur "Kristo" sur notre site

Vive Marie Antoinette et vive Louis XVI et surtout mort au peuple de Varennes assoiffé de sang royal comme les parisiens de cette sale époque.

Réponse de Jacques Serieys

Bonjour Monsieur Kristo,

Comme tous les gens de droite, en fait opposés à une vraie démocratie, à une vraie république, à une vraie citoyenneté, vous trimballez une véritable phobie contre l’action du peuple lui-même durant la Révolution française.

Pourtant, les braves gens du village de Varennes n’étaient en rien des assoiffés de sang. En 1791, ils ont arrêté, fort poliment, le cortège royal car celui-ci rejoignait les royalistes français et les armées étrangères qui les attendaient pour envahir la France et rétablir la royauté absolutiste.

Je comprends que votre haine se focalise sur cet épisode de Varennes.

Jean-Baptiste Drouet, maître de poste, s’est avéré bien plus actif et réactif, bien plus patriote que le roi, la reine et leurs proches.

L’épicier Sauce, maire du village, s’est avéré bien plus avisé que le roi, la reine et leurs proches.

La petite garde nationale de Varennes, s’est avérée composée de civils bien plus courageux et efficaces que les nobliaux aux grands noms (Choiseul...) qui commandent les hussards du roi.

Les royautés comme de nombreuses entreprises aujourd’hui, comme de prétendues républiques monopolisent les responsabilités entre peu de mains et en écartent le peuple. L’épisode de Varennes, comme bien d’autres, montre à quel point cela fait perdre de l’énergie et de l’intelligence à la collectivité.

Jacques Serieys

B) Message concernant le 6 février 1934

Réponse à l’article La Rocque, PSF Croix de feu et fascisme

Vous savez fort bien qu’au 6 février 1934, non seulement les Croix de Feu n’ont participé à aucun "assaut", mais surtout que l’extrême droite, à commencer par Charles Maurras et l’Action Française, ont ensuite régulièrement reproché au chef des Croix de Feu qu’ils détestaient de n’avoir pas permis que la Chambre soit assiégée et envahie...

BL Croquedale

Réponse de Jacques Serieys

Bonjour Monsieur Croquedale,

Vous distinguez l’attitude et l’orientation le 6 février 1934, d’une part de l’Action française, d’autre part des Croix de feu du colonel De la Rocque.

Vous avez raison et ce point manque dans mon article. J’en profite pour vous donner mon avis.

Je considère l’Action française comme une organisation fasciste (type royaliste autoritaire), comme d’autres mouvements royalistes européens ont participé au fascisme.

Je compte les Croix de feu (puis PSF) du colonel de la Rocque parmi les ligues d’extrême droite polarisées par la puissante constellation fasciste des années 1930 et début 1940.

Jacques Serieys

C) Message concernant Clovis et la France fille aînée de l’Eglise

Message posté sous l’article Du baptême de Clovis (Noël 496 ?) au cléricalisme, royalisme, nationalisme et fascisme français

Encor et toujours de la haine envers nos ancêtres

Les rois de France etaient loin d’etre des saints, tout comme les revolutionnaires !

faut-il rappeler a la gauche bien pensante que la revolution c’est construite sur un genocide ?

faut il rappeler a la gauche bien pensante que sans la chretienté en occident pas de droit de l’homme, pas de laicité pas de liberté pas d’egalité ?? car toute ces notions sont bibliques avant , et robespierre et ces comparses n’ont rien inventé !

La France est la fille ainée de l’Eglise et ça vous emmerde , mais malheureusement pour vous elle le restera !

BL

Réponse de Jacques Serieys

Monsieur BL,

Parmi les fascistes, les cas les plus désespérés sont ceux des nationalistes intégristes religieux. Vous en êtes.

* Les Francs font partie de mes ancêtres. Leur roi Clovis était un assassin sans aucune morale.

* Vous affirmez « que la révolution s’est construite sur un génocide ». Je ne suis absolument pas d’accord.

« Robespierre, bourreau de la Vendée ? » : une splendide leçon d’anti-méthode historique

* Comment pouvez-vous poser la chrétienté médiévale comme fondatrice des Droits de l’homme, de la laïcité, de la liberté et de l’égalité ? Ces notions ne sont absolument pas bibliques ; je peux seulement vous accorder que les évangiles (et non l’Ancien testament dans l’ensemble) portent un message proche mais bien mis de côté pendant longtemps par la papauté.

Je vous propose la lecture du texte que j’ai mis en ligne sur ce sujet

Les évangiles : un religiosité humaniste, morale, égalitaire, révolutionnaire

* « La France est la fille ainée de l’Eglise et elle le restera ». Excusez-moi mais vous relevez peut-être plus de la psychiatrie que du débat historique argumenté.

Jacques Serieys

D) Droit constitutionnel et Révolution française

Message posté sous l’article 23 juin 1789 : "Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes"

Le "coup d’État de Louis XVI" ? Risible... Ce sont les députés qui ont commis un coup d’État, car ils n’avaient aucune légitimité à se constituer Assemblée nationale ; ni leur mandat impératif ni leurs cahiers de doléances ne les y autorisaient... Légalement parlant, Louis XVI était dans sa pleine et entière légitimité, les députés ayant outrepassés leur mandat.

Il serait bon que le Front de Gauche prenne des cours de droit constitutionnel...

Howard

Réponse de Jacques Serieys

Bonjour Monsieur Howard,

Votre conception du droit constitutionnel me rappelle celle des juristes allemands qui valorisaient la souveraineté étatique comme absolue et la légalité constitutionnelle comme indépendante de la légitimité démocratique du pouvoir en place. Le concept de "dictature souveraine", le refus du statut d’homme à l’ennemi, ne pouvaient conduire Carl Schmitt ( conservateur catholique typique) qu’à adhérer au parti nazi et à couvrir des actes bien plus contraires aux fondements du droit que la création de l’Assemblée nationale en juin 1789.

E) Message concernant le 10 juillet 1940

10 juillet 1940 : 173 parlementaires de droite sur 174 installent légalement en France le fascisme traditionaliste de Pétain

Monsieur Histoire de France,

"Quelle honte de revisiter l’Histoire à ce point..." écrivez-vous. Honte plutôt à vous, monsieur, car vous mentez effrontément dans votre message.

"294 élus de Front populaire ont voté les pleins pouvoirs à Pétain", avancez-vous. Premièrement, depuis l’automne 1938 au plus tard, le Front populaire n’existe absolument plus (alliance radicaux et droite avec Daladier comme président du Conseil pour un retour à la semaine de 48 heures, la fin des 2 jours de repos hebdomadaire...). Deuxièmement, l’alliance avec la droite des radicaux et divers gauche comme la déchéance des députés communistes défait mathématiquement la majorité Front populaire de 1936. Troisièmement, au 10 juillet 1940, les Sénateurs votent avec les députés ; or, c’est le sénat qui a fait tomber le Front populaire. En conséquence, laisser croire que la Chambre du front populaire a investi Pétain des pouvoirs constituants est archi-faux.

Parmi les 80 parlementaires qui ont voté contre Pétain, je compte quant à moi parmi ceux se réclamant de gauche : 36 SFIO, 18 Gauche démocratique, 14 radicaux, 5 gauche indépendante, 2 USR (Ramadier et Boncour), 4 PDP.

Jacques Serieys


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message