Rupture de Mélenchon avec le PS et appel à constituer un nouveau parti (Messages en forum, réponses)

jeudi 16 février 2017.
 

A) Communiqué de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez puis création du PG

Rupture de Mélenchon avec le PS et appel à constituer un nouveau parti (Messages en forum, réponses)

Du Parti Socialiste au Parti de Gauche (Jacques Serieys)

Le Parti de Gauche, un parti creuset pour ouvrir les portes de l’avenir (Jacques Serieys)

Parti de Gauche pour une gauche de gauche (Jacques Serieys)

29 novembre 2008 Plus de 3000 personnes au meeting de lancement du Parti de Gauche (vidéos des interventions, revue de presse, récits d’A Corbière, JL Mélenchon et F Delapierre, ... photos)

Parti de gauche : L’IMAGINATION AU POUVOIR (PROGRAMME, ORGANISATION, THEORIE) Message de Guy Decoupigny. Réponse de Jacques Serieys

B) Messages reçus en réponse de ce communiqué

B1) Enfin !

salut cher camarade

Enfin tu te décides à passer le Rubicon. Je suis militant a Marseille et comme toi degoûté de ce parti. Je suis prêt a te suivre et t aider dans ton combat. Ma carte du ps je la brûle. Vive la gauche, la vraie ! Battons nous ! Comment faire pour en parler avec toi ?

Courage, le vrai socialisme vaincra !

Amicalement

Patrick Mangin Marseille

B2) SALUT JACQUES LE DEPART DE MELENCHON ET DOLEZ EST FRACASSANT

NOUS DEVONS CEPENDANT MAINTENIR NOS CANDIDATURES SUR LES DIFFERENTES INSTANCES. UN DEPART EN ETANT AUX RESPONSABILITES SERA PLUS PERCUTANT.

CEPENDANT CE DEPART SERA CONDITIONNE PAR LA CREATION D UN NOUVEAU POINT DE CHUTE ET PAR DES FONDAMENTAUX NOTAMMENT LE CUMUL ET DUREE DE MANDAT AINSI QUE LA PARITE SOCIALE

AMITIES SOCIALISTES ET REVOLUTIONNAIRES

GEORGES COURBOT, prs12 Saint Affrique

B3) Enfin !!! mille fois enfin !!!

Il faut donc se retrousser les manches pour recomposer quelque chose après des années et des années de décomposition.

Ces années de décomposition à "gauche" et à la "gauche de la gauche" doivent nous imposer quelques garde-fous pour pouvoir réussir :

- savoir sortir de sa maison (une étape vient d’être franchie)

- respecter la pluralité d’un mouvement qui se composera d’anciens de partout et de nouveaux de nulle part et ce sont eux l’espoir ! . La démocratie la libre discussion, l’élaboration commune sont des éléments essentiels,

- ne pas avoir d’intérêt de boutiques, de chefaillons. Ne pas remplacer les batailles d’appareils, par des batailles d’appareillons..

- assurer une présence militante visible et lisible, rompre avec un électoralisme démobilisateur

Très rapidement voilà sur quoi on peut construire , et effectivement il y a urgence !!!

Très cordialement à tous Fabien

B4) C’est courageux ; mais c’est trop tard !

Il eut fallu le faire après le référendum de 2005 sur le TCE où le PS s’est fourvoyé lamentablement.

Il faut avoir une vision claire de la construction européenne, le fédéralisme n’est pas une réponse, c’est la porte ouverte aux Etats unis d’Europe, donc au modèle américain ; c’est la porte ouverte aux régionalismes exacerbés donc aux injustices entre régions riches et régions pauvres...

Vive la république et l’égalité. Vive l’universalisme de la république modèle Français.

Bayrou c’est la vraie droite Orléaniste, la vraie gauche n’a rien de commun avec celui-la. Un nouveau parti ! oui assurément, passionnément, mais enfin pour défendre le peuple et pas uniquement ses thuriféraires et ses élus profiteurs, un nouveau parti qui rassemble toute la vraie gauche.

"Un autre monde est possible, il est dans celui-çi" Paul Eluard "soyons raisonnables, faisons la révolution" el che

Salut et fraternité

Alain Renaut

B5) La, j’avoue que j’y comprends plus rien !

Pourquoi avoir soutenu et proposé une motion, qui a fait à mon avis un score plus qu’honorable (j’étais même bien content ce matin en écoutant les infos et en lisant les résultat fournis par Jacques sur mon département de l’Aveyron), en utilisant le système démocratique de vote du parti, pour se barrer une fois les résultats connus ?

Pour le coup, je suis en colère, courant méga fumasse, motion dégout !

a ) Dolez et Mélenchon se sont payé un sondage gratos en fait, c’est tout ce que ça représentait pour eux, ce vote des militants ? Ils attendaient quoi, que la motion C fasse 60 % !

b ) quelle marque de respect pour les militants qui les ont soutenus, où du moins votés pour leur motion. Fallait se barrer avant, prendre le vrai risque ! Pas attendre de voir que près de 20% des militants adhèrent à leurs opinions pour décider que finalement, on peut faire autre chose, en se drapant dans sa "dignité" et sa "fidélité à ses engagements" !

c )Si la motion C avait fait 5%, seraient-t-ils partis ! (je sais , je pose des " !" mais c’est mon état d’esprit).

d ) C’est trop tôt ou trop tard : Balancer cette annonce de "départ" le jour même du résultat, joli coup pour continuer à se faire dénigrer. Coté com’, encore un moment glorieux, avec des médias qui vont bien rebondir la dessus, comptez y.

C’était trop dur d’attendre 15 jours, de voir comment ça allait se passer au niveau du congrès, et éventuellement aviser à ce moment là ? Mais non, faut se la péter avec du "maintenant ça suffit". C’est quoi le "maintenant" (style "ça c’est décidé ce matin"... t’as qu’a croire) ? Qu’est ce qui à basculé ? Les idées de la motion C on prouvés qu’elles sont bien présentes au PS et qu’elles peuvent progresser, et c’est "maintenant" qu’il faut en partir ?

e ) Beau lâchage pour Benoit Hamon qui va bien rigoler pour consolider sa candidature !

Pierre

C) Réponses de Jacques Serieys aux messages ci-dessus

Avant de répondre à chaque message en forum posté sur notre site au sujet de la "Rupture de Mélenchon Dolez avec le PS", je tiens à souligner à quel point je considère ce choix comme positif pour la gauche antilibérale française, comme nécessaire sur le moyen terme pour l’intérêt public de notre pays, comme utile pour la gauche anti-impérialiste mondiale.

C1) Réponse au B1, message de Patrick Mangin, Marseille

Notre sortie du Parti Socialiste t’enchante. Je suis persuadé que des dizaines de milliers de personnes réagissent comme toi : « Vive la gauche, la vraie ! Battons nous ! Courage, le vrai socialisme vaincra ! »

Notre tâche la plus difficile sera de construire une alternative politique face à la droite et face au social-libéralisme sans tomber dans le propagandisme minoritaire.

C2) Réponse au B2, message de GEORGES COURBOT, prs12 Saint Affrique

Bonjour Georges.

Félicitations pour ton entrain intact. J’apprécie beaucoup qu’un militant ayant ton histoire et tes responsabilités passées se joigne à nous.

Tu mets en avant comme axes de projet pour notre nouveau parti « LE CUMUL ET DUREE DE MANDAT AINSI QUE LA PARITE SOCIALE ». Je suis tout à fait d’accord avec toi mais je doute que nous puissions mettre cela en place dès le départ alors que notre collectif militant va beaucoup ressembler au PSU originel avec des militants sincères mais peu expérimentés et très hétérogènes.

C3) Réponse au B3, message de Fabien : Enfin, mille fois enfin !

Je suis d’accord avec ta caractérisation de la gauche des dernières années et même ta caractérisation de la "gauche de la gauche" comme une décomposition. Nous sortons du PS pour contribuer à faire du neuf à gauche et stopper cette décomposition.

Je suis également tout à fait d’accord avec plusieurs "garde-fous" que tu proposes comme "respecter la pluralité d’un mouvement qui se composera d’anciens de partout et de nouveaux de nulle part et ce sont eux l’espoir ! . La démocratie la libre discussion, l’élaboration commune sont des éléments essentiels,"

Ceci dit, tes propositions relèvent surtout de tâches organisationnelles. Or, nous allons être confrontés à des enjeux politiques très complexes comme :

- la politique unitaire dans l’"autre gauche" : ce ne sera facile ni avec le NPA, ni avec le PCF pour des raisons différentes. Quant aux autres forces, malgré toute notre bonne volonté, je ne vois guère de disponibles que des groupes restreints

- la tactique électorale vis à vis du Parti Socialiste va être particulièrement difficile.

- l’hétérogénéité et l’absence de perspectives ne touche pas que la gauche et la "gauche de la gauche" de notre pays. Reconstruire une gauche anticapitaliste, ne serait-ce qu’européenne paraît vital et même un objectif majeur immédiat mais ce sera bien complexe sauf si le mouvement social pousse massivement à la roue.

C4) Réponse au B4, message d’Alain Renaut

Bonjour Alain,

Merci encore à ce que tu as apporté dans notre groupe aveyronnais les dernières années.

Tu juges notre sortie du PS courageuse mais trop tardive. « Il eut fallu le faire après le référendum de 2005 sur le TCE » écris-tu.

Tu sais que notre groupe PRS (Pour la République Sociale) aveyronnais s’était très majoritairement prononcé pour cette sortie dès mars 2005. A l’époque, j’avais affirmé mon accord sur cette perspective mais mon désaccord sur un départ immédiat car je ne voyais pas ce que nous allions faire seuls hors du PS.

Bravo pour ton appel Un nouveau parti ! oui assurément, passionnément, mais enfin pour défendre le peuple et pas uniquement ses thuriféraires et ses élus profiteurs, un nouveau parti qui rassemble toute la vraie gauche. "Un autre monde est possible, il est dans celui-çi" (Paul Eluard) "soyons raisonnables, faisons la révolution" (el che). Sur cette base-là, nous nous retrouverons un jour ! D’ici là, surtout, garde la santé .

C5) Réponse au B5, message de Pierre

Bonjour Pierre,

Ton message ne nous épargne pas. Je vais essayer d’y répondre.

- > « Pourquoi avoir soutenu et proposé une motion, qui a fait à mon avis un score plus qu’honorable (j’étais même bien content ce matin en écoutant les infos et en lisant les résultat fournis par Jacques sur mon département de l’Aveyron), en utilisant le système démocratique de vote du parti, pour se barrer une fois les résultats connus ? » Tu prends position contre notre départ sur la base du rapport de forces aveyronnais entre les motions. Or, notre motion aveyronnaise est bien plus forte et bien plus homogène en Aveyron qu’au niveau national. Tu pourras remarquer dans les années à venir, qu’une fois nous partis au niveau national, la gauche du parti sera plus un label de "personnalités" qu’une vraie gauche.

- > Tu restes dans le cadre du Parti Socialiste et d’enjeux internes à ce parti. Hors, notre départ s’explique par des raisons plus générales :

- ne pas laisser se dissoudre le mouvement né de la campagne de 2005 contre le TCE

- contribuer à unir "l’autre gauche" pour peser à gauche du PS et ainsi éviter que celui-ci ne sombre de plus en plus sur les mêmes bases que la social-démocratie européenne

- apporter notre part dans le renouveau de la gauche européenne qui passe clairement aujourd’hui hors des Partis Socialistes

- préparer la vraie gauche au moment où les dirigeants du PS vont s’intégrer dans une forme d’union nationale avec le MODEM ou même avec l’UMP un jour ou l’autre comme je m’y attends

- > Tu penses que nous aurions pu attendre 15 jours pour voir si effectivement l’avenir de la gauche du PS ne justifiait pas de rester. Au moment où de nombreux camarades seraient devenus secrétaires de section, membres de secrétariats et bureaux fédéraux, premier fédéral probablement pour l’Aveyron, notre départ aurait été plus difficile et encore moins compréhensible.

Merci pour ton message. Nous avons de toute façon intérêt à continuer à débattre et surtout agir ensemble sur les meilleures bases possibles.

D) Rupture avec le Parti Socialiste en novembre 2008. Quelques liens

Mélenchon et Dolez ne jouent plus (par Michel Soudais de la revue Politis)

Du vote pour le congrès socialiste à la décision de quitter son parti : Reportage vidéo sur JL Mélenchon du 6 novembre 18h au 7 novembre 2h

18 et 19 novembre 2008, le courant Trait d’Union quitte le Parti Socialiste

Réactions du PCF ( Muzeau, Wurtz, Charrier, Braouzec) et du NPA (Krivine) à l’appel de Mélenchon Dolez

Rupture de Mélenchon Dolez avec le PS : "ENFIN, DU NEUF ! cette annonce peut faire date dans la reconstruction d’une gauche de gauche" (par le MARS Gauche républicaine)

Marc Dolez et Jean-Luc Mélenchon ont fait le choix de la lucidité et du courage. Leur décision est de nature à écrire une nouvelle page de l’histoire de la gauche (par le courant UNIR de la LCR)

Mélenchon quitte le PS et crée une "nouvelle force" (Le Monde, Libération, Le Figaro, L’Humanité, Nouvel Obs, L’Express)

Meeting de lancement du Parti de gauche : Texte envoyé par Evo Morales, président de la Bolivie (lu par Luzmila Carpio, ambassadrice de Bolivie en France)

Partants ! (éditorial de A Gauche et du site PRS national)

L’autre gauche doit se rassembler. Maintenant. (par Clémentine Autain et Roger Martelli)

Conférence de presse Mélenchon, Dolez, Delapierre, Le Néouanic, Garrido...

Création du “Parti de Gauche” (Communiqué de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez)

Création du Parti de Gauche : conférence de presse Mélenchon, Dolez, Debons, Coquerel

S’il n’y a pas dans ce pays une alternative de gauche claire et praticable, si la gauche n’est que la roue de secours du carrosse libéral, des solutions fascisantes feront, hélas, leur chemin (Interview de JL Mélenchon dans Le Parisien Aujourd’hui en France)

Front commun Parti de Gauche et PCF pour les élections européennes de juin 2009 (Articles Le Monde, L’Huma...)

Nous voulons « recommencer à créer un front » comme celui du « non » au référendum en 2005 (interview de JL Luc Mélenchon)

Lettre de Guilhem Serieys à la cinquantaine d’adhérents actuels ( 20 novembre 2008) du Parti de Gauche en Aveyron


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message