22 mars 1972 Ouverture des discussions PS PCF pour un programme commun social à la hauteur des aspirations de 1968

vendredi 24 mars 2017.
 

Fondamentalement, ce dialogue entre directions du Parti Socialiste et du Parti Communiste Français a pour but de proposer un débouché électoral aux puissantes luttes et aspirations sociales des années 1968.

La date du 22 mars (1ère grande journée de mobilisation étudiante française en mai 68) choisie pour la première rencontre confirme cet objectif.

- A) Contexte
- B et C) Partie sociale du Programme commun

A) Contexte

Les années 1968 constituent sans aucun doute une époque correspondant aux caractéristiques du concept socialiste de "période révolutionnaire"

Le cycle politique, instrument d’analyse des périodes et conjonctures

Plusieurs mouvements se développent alors pour "changer la vie" :

- lors de grands mouvements rassemblant des forces sociales puissantes pour instaurer un nouveau type de société

Mai 68 vécu en Aveyron… ouvriers, lycéens, employés, paysans, enseignants... séisme politique

MAI 1968 DANS LE MONDE, UNE DÉFERLANTE COMMUNE, AU DELÀ DES SPÉCIFICITÉS NATIONALES

Mai 68 Ce n’est qu’un début... APPEL INTERNATIONAL

- dans le salariat avec de nombreuses luttes dures, des luttes d’ensemble comme le Mai Juin 68 français, plus grande grève générale dans l’histoire mondiale du mouvement ouvrier mais aussi avec la réapparition de phénomènes d’auto- organisation et d’autogestion (mai rampant italien, shop-stewards et grève des mineurs en Grande-Bretagne, Lip...). Parmi les grands slogans du moment, notons : "Le patron a besoin de toi, tu n’as pas besoin de lui"

26 janvier 1968 Grève de la SAVIEM et émeute ouvrière de Caen

- dans la jeunesse sur toute la planète (Mexique, Allemagne, Etats-Unis, Angleterre, Sénégal, Pakistan...)

21 octobre 1967 : La manifestation contre la guerre du Vietnam devant le Pentagone, un symbole de la radicalisation de la jeunesse entre 1966 et 1968

19 janvier 1968 : Les manifestants Zengakuren (Japon) marchent sur le porte-avions US Enterprise. Leur action a un impact mondial.

2 octobre 1968 au Mexique : Cela fait quarante quatre ans aujourd’hui ; les mitrailleuses fauchaient étudiants et lycéens

- dans les pays dominés par l’Union soviétique

Printemps de Prague 5 janvier au 21 août 1968

- dans les pays dominés par l’impérialisme américain, en particulier au Vietnam et en Amérique latine

- parmi les femmes

Mai 68 et les mouvements femmes des années 1970 en France (par Josette Trat)

- sur la protection de l’environnement

L’écologie dans la France des années 68 (1960-1970)

- dans le milieu culturel

Vers de Maïakowski que j’ai relevés en juin 68 dans les facs parisiennes occupées

B) Le Programme commun comme réponse aux aspirations sociales de 1968

Aucun programme n’a jamais été aussi avancé dans l’histoire de la gauche française comme réponse aux aspirations et revendications sociales.

Pour des militants socialistes conséquents, ce Programme Commun signé le 27 juin 1972 représente une base de référence à actualiser et compléter :

- comme texte électoral à objectif majoritaire.

- comme exemple de projet politique transitoire correspondant à notre définition d’une République sociale, transition vers un socialisme démocratique.

Il est vrai que ce texte a permis au Parti Socialiste de se reconstruire dans les années 1968 autour du thème Changeons la vie et d’une stratégie L’Union de la Gauche sur un programme commun.

Il est vrai aussi que le Parti Communiste fragilisé durant les années 1968 :

- par l’intervention militaire soviétique en Tchécoslovaquie

Prague dans la nuit du 20 au 21 août 1968 Les tanks russes occupent la ville (par Karel Kostal)

21 août 1968 en Tchécoslovaquie : Va pensiero (extrait du Nabucco de Verdi) guide les délégués communistes face à l’intervention militaire russe

- par l’extrême gauche dans son hégémonie sur le mouvement ouvrier a sans cesse mis en avant son slogan "Une seule solution, le programme commun !".

Il est vrai enfin que le rapport de force des salariés et du syndicalisme face au grand patronat et au milieu de la finance s’est assez bien maintenu depuis 1968 d’où une part élevée des salaires et retraites dans la répartition de la valeur ajoutée.

Ce programme correspondait tellement à une attente populaire considérable que sa vente a connu en 1972 une réussite incroyable avec 1 100 000 exemplaires diffusés en quelques mois.

Si le PCF et le PS avaient gagné les élections législatives de 1973 ou les présidentielles de 1974 (50,81% contre 49,19%) avaient été gagnées, je crois qu’un processus avancé se serait engagé.

C) Programme commun et revendications sociales

Quelles sont les principales revendications sociales de l’époque reprises dans la rédaction du Programme commun de la gauche ?

La première partie Vivre mieux, changer la vie commence par un chapitre I : Les salaires, l’emploi qui promet en particulier :

Salaires

- une augmentation substantielle des salaires et traitements. Aucun salaire inférieur à 1000 F par mois.

- des grilles hiérarchiques uniques recouvrant l’ensemble des qualifications et fixant pour chaque niveau un salaire minimum garanti seront introduites dans les conventions collectives et les accords d’entreprise.

- l’écart maximum des salaires sera fixé selon les mêmes modalités... Les avantages d’une mensualisation véritable seront généralisés.

- un nouveau salaire minimum mensuel, national et interprofessionnel, sera fixé et régulièrement révisé d’après un indice des prix établi avec l’accord des organisations syndicales. Ce salaire minimum progressera plus vite que la moyenne des salaires.

- l’institution d’une échelle mobile, fondée sur le même indice des prix, garantira le pouvoir d’achat des salaires, traitements, pensions, retraites et allocations familiales.

Prestations sociales

- L’âge d’ouverture des droits à la retraite sera ramené à 60 ans pour les hommes et à 55 ans pour les femmes...

- L’augmentation générale des retraites sera engagée. Celles-ci ne pourront pas être inférieures au salaire minimum interprofessionnel garanti et seront rapidement amenées à 75% des du salaires annuel moyen des dix meilleures années. Elles seront réversibles entre époux sur la base de 60% de la retraite de la personne décédée.

Durée et conditions de travail

- La durée effective du travail sera ramenée à quarante heures en cinq jours pour l’ensemble des salariés avec maintien intégral du salaire.

- Les congés seront allongés pour les jeunes, les femmes...les ouvriers spécialisés

- La nouvelle législation comportera des dispositions visant à améliorer les conditions de travail...

Emploi

- La résorption du chômage et du sous-emploi chronique... sera atteint grâce à la nouvelle politique de restructuration et de développement de l’économie, aux investissements nouveaux..., à la réduction de la durée du travail, au développement de la formation, à l’augmentation des salaires.

- La généralisation du perfectionnement professionnel et du recyclage facilitera le plein emploi.

- Dans l’immédiat, les indemnités de chômage seront revalorisées et leur attribution élargie (jeunes à la recherche d’un premier emploi...). Elles ne pourront être inférieures au salaire minimum interprofessionnel garanti

- La nouvelle législation sociale abolira le droit discrétionnaire de licenciement, toute décision correspondante devant être soumise au comité d’entreprise avec possibilité de recours suspensif devant les juridictions du travail. L’Etat s’assurera que tout licenciement soit accompagné de mesures de reclassement préalable assurant une équivalence de classification.

- ... L’activité des entreprises de travail temporaire sera prise en charge par l’Agence Nationale de l’Emploi.

- Les travailleurs immigrés bénéficieront des mêmes droits que les travailleurs français. La loi garantira leurs droits politiques, sociaux et syndicaux.

Législation sociale

- Le gouvernement...élaborera un nouveau Code du travail tendant à élargir et à garantir les droits et libertés des travailleurs...

- Un ensemble de dispositions sera pris en accord avec les organisations syndicales pour garantir et développer l’exercice du droit syndical dans les entreprises, et notamment la tenue de réunions pendant le temps et sur le lieu de travail, la protection des travailleurs et des militants contre l’arbitraire, la réintégration obligatoire de ceux qui seraient illégalement licenciés.

D) Programme commun, Union de la Gauche et stratégie politique anticapitaliste

Quarante ans plus tard, il est clair que :

- une partie du programme a été mise en application de 1981 à 1983

- un tournant a été pris en 1983

21 mars 1983 : Mitterrand, Delors et Mauroy décident une "pause" des réformes de gauche

- globalement, malgré dix ans au gouvernement, cela n’a pas permis une avancée réelle face au capitalisme.

Ce bilan demanderait une réflexion collective tant il est important. Notons seulement trois points :

La retombée (internationale, nationale) des luttes et de la conscience de classe durant cette période des années 1980 n’aidait pas à progresser dans un sens socialiste. Oui, mais c’était prévisible, l’histoire du combat anticapitaliste connaît des cycles ; il faut donc profiter des conjonctures de haut rapport de forces pour marquer des points au lieu d’appeler à la modération en attente de la prochaine élection gagnée.

La marginalisation politique des organisations d’extrême gauche par l’Union de la Gauche a affaibli le camp ouvrier et progressiste au moment où se jouait le changement de période 1972-1976. Nous sommes à juste titre pour l’unité des forces de gauche mais sans cacher la divergence de stratégie entre d’une part électoralisme béat et carriériste, d’autre part stratégie anticapitaliste cohérente.

Le programme commun se basait sur un état et une évolution du capitalisme manquant de clairvoyance. Alors que la mondialisation financière commençait à se développer, il misait sur un projet économique essentiellement national.

Jacques Serieys le 31 octobre 2007


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message