La Révolution française a été un mouvement social du début à la fin

lundi 30 octobre 2017.
 

Qui a permis la Révolution française de 1789 à 1794 ? Les couches populaires, particulièrement les plus pauvres.

En écrivant cela, je ne sous-estime :

- ni les conditions objectives liées à l’évolution de la société (forces productives, aspiration nationale...)

Sur les causes structurelles de la Révolution française

Clergé, noblesse et bourgeoisie du Siècle des Lumières à 1789

- ni le rôle dirigeant de la bourgeoisie entre 1789 à 1792.

Sur la nature de classe de la révolution française en l’année 1789

Je pointe seulement une évidence : sans la puissante mobilisation des couches populaires, le processus révolutionnaire pouvait être battu militairement soit par la royauté dès l’été 1789 (comme cela sera le cas dans beaucoup de pays durant la première moitié du 19ème), soit par la bourgeoisie favorable très tôt à un compromis des classes riches (comme cela avait déjà été le cas dans les Provinces Unies et en Grande Bretagne, comme cela sera le cas plus tard en Allemagne par exemple...)

1) La période révolutionnaire de 1773 à 1802 est celle qui a le plus mobilisé les pauvres pour leurs intérêts propres après celle de 1917 à 1927.

La longue période révolutionnaire dans laquelle prend place la Révolution française a connu plusieurs mouvements sociaux extrêmement massifs et violents émanant des mêmes couches populaires pauvres. Citons par exemple :

- révolte de Pougatchev en Russie à la tête de serfs, de cosaques et d’ouvriers entre 1773 et 1775

- révolte paysanne en Bohême

- insurrection de Tupac Amaru au Pérou

- le soulèvement populaire de Londres en juin 1780

- révolte des comuneros en Amérique latine (Colombie, Équateur, Panama, Vénézuéla, Guyana, Trinidad et Tobago).

- Révolution transylvaine de 1784 mettant en branle essentiellement les serfs, les métayers, les mineurs de fond, la petite bourgeoisie populaire, brûlant des dizaines de châteaux avant de proclamer la République du peuple de Transylvanie, avant enfin d’être écrasée.

- révoltes d’esclaves en Martinique, Guyane puis Guadeloupe, Haïti...

- en Amérique du Nord, révolte des Pawnees puis des Iroquois

- ...

En France, les innombrables émeutes des années 1780 à 1789 ont surtout pour moteur les couches populaires urbaines et rurales n’ayant plus rien à manger, suite en particulier à de mauvaises récoltes.

8 juin 1783 Volcan Laki Eyjafjöll en éruption : Contribution du climat au déclenchement de la Révolution française

2) Les couches populaires pauvres sont décisives dans toutes les journées révolutionnaires de 1789 à 1794

* Tel est le cas des émeutes du printemps 1789 qui vont tant peser sur le processus à venir. Nous les avons déjà traitées dans plusieurs articles de ce site, par exemple :

Mirabeau, lion de l’année 1789 (émeutes de Marseille et Aix)

Printemps 1789, la crise prérévolutionnaire s’aggrave : émeutes de Besançon et Amiens, émeute Réveillon (28 avril)

* Tel est le cas de la journée de l’insurrection du 14 juillet 1789. Les témoignages d’époque sont très intéressants même lorsqu’ils paraissent embrouillés. Toute belle personne risquait sa vie en traversant Paris dans une voiture à chevaux. Toute personne bien habillée était suspecte aux milliers de va-nu-pieds mobilisés à la vie à la mort. Parmi ces témoignages, nous avons mis en ligne celui d’un bourgeois jouant un rôle important à l’Hôtel de Ville

Le 14 juillet 1789 vu par l’avocat Duveyrier

* Tel est le cas de l’immense soulèvement paysan que les historiens désignent sous le nom de Grande peur

Grande peur et guerre sociale paysanne de l’été 1789

* Tel est le cas pour les journées des 5 et 6 octobre 1789. Sur la base des archives, Michelet en a parfaitement rendu compte, en particulier pour le démarrage du mouvement, le 5 :

5 octobre 1789 Quand la masse des femmes entre en révolution

* Tel est autant le cas pour les grandes journées révolutionnaires de 1792 à 1794.

* Tel est le cas dans d’autres grandes villes mais aussi aussi au niveau de nombreux bourgs. Ma grand mère résumait la révolution française dans ma ville d’Entraygues sur Truyère par le fait que les personnes aux habits en loques (esquissats en occitan) avaient pris la direction politique locale.

3) Mouvement social et processus de radicalisation de la Révolution française

* Les grandes journées de mobilisation populaire rythment la Révolution française. Ce sont elles qui ouvrent chaque grande phase, particulièrement :

- 14 juillet 1789 : la prise de la Bastille symbolise la fin définitive de la monarchie "absolue" et l’accélération du processus populaire révolutionnaire

- 21 juin 1791 La fuite de Louis XVI s’arrête à Varennes

- 10 août 1792 La prise des Tuileries engage la 2ème phase de la Révolution française, portée par le peuple

2 juin 1793 La mobilisation des sans-culottes parisiens conduit à l’arrestation des Girondins

* Seule la puissance du mouvement social a permis la victoire militaire de la Révolution française à la fois face aux armées des royautés européennes et face à ses ennemis de l’intérieur. Dès 1792, la défense de Lille comme l’extraordinaire mobilisation des paysans (par des formes de guerrilla, sans aucun appel à cela) et bourgs lorrains au moment de Valmy sont connus.

Valmy ( 20 septembre 1792), symbole fort d’une mobilisation populaire qui sauve la Révolution française

Je voudrais citer un autre exemple peu connu. En mai 1793, une insurrection royaliste se développe en Lozère alors que les volontaires des environs ont rejoint les frontières de l’Est, des Alpes et des Pyrénées. Les bourgs républicains en appellent à une mobilisation supplémentaire qui réunit 3000 soldats et réussit à éteindre la chouannerie.

* Au travers de ces puissants mouvements sociaux apparaît pour la première fois à ce niveau des formes de naissance de la classe ouvrière comme force autonome.

5 mai 1790 Les Canuts de Lyon (ouvriers de la soie) décident de "se régir et gouverner eux-mêmes"

4) Textes

4a) Friedrich ENGELS

« La révolution française a été un mouvement social du commencement jusqu’à la fin. »

Extraits du Discours à la fête des nations,

Londres 1845

« La révolution française a été un mouvement social du commencement jusqu’à la fin » a dit Engels, dans son discours « La fête des peuples à Londres » , avec un éclaircissement préalable : « Cette révolution ne fut pas simplement une lutte pour telle ou telle forme de gouvernement ... Le rapport existant entre la plupart des insurrections de ce temps et la famine ; l’importance que présentaient le ravitaillement de la capitale et la distribution des subsistances, dès 1789 ; le décret du maximum, les lois contre les accapareurs ; le cri des armées révolutionnaires : guerre aux palais, paix aux chaumières, enfin le refrain de la Carmagnole proclamant qu’au républicain il faut non seulement « du fer et du cœur » mais aussi « du pain », tels sont les exemples dont Engels illustre ses paroles.

<< C’est le peuple organisé qui fut le véritable héros de la Révolution française >

4b) Jean-Paul Marat

10 novembre 1789 "A quoi d’autres devons-nous la liberté qu’aux émeutes populaires ? »

lien vers l’article

4c) Kant

" Le peuple, dans tous les cas, doit être représenté, et comme tel, il doit avoir non seulement le droit à la résistance, mais également la force pour, sans avoir recours à la sédition, pouvoir reprendre sa liberté et refuser d’obéir aux gouvernants. A parler proprement, il faudrait dire : le peuple ne doit cesser à un aucun moment de constituer un tout, autrement tout arrive per turbas, c’est-à-dire par le biais d’un pouvoir usurpé, qui ne peut être transmis légalement à personne. Par conséquent, le peuple doit être représenté pour pouvoir se séparer et résister de façon légale ".


Signatures: 0
Répondre à cet article

Forum

Date Nom Message